plage aloha

Il y a quelques semaines j’apprenais avec tristesse la fermeture de la Fée Verte, un des bars mythiques de Lyon.  Ce fut, en effet, un des tous premiers lieux à servir de l’absinthe et à passer de l’électro avant que tous les bars ne se mettent à servir de l’absinthe et passer de l’électro.

Même si je n’avais pas mis les pieds chez cette bonne vieille Fée depuis un bail, sa disparition soudaine m’a surpris.
L’excitation de l’ouverture d’un nouveau lieu à cet emplacement n’effaçait pas la nostalgie des soirées passées.

Mais inutile de vivre dans le passé, n’est-ce pas ?

Alors, ni une ni deux j’embarquais ma chère et tendre pour aller tester Aloha, le bar qui a repris le flambeau (ou plutôt la baguette magique) abandonné par la Fée Verte.

Aloha bar à cocktails hawaïen

Aloha est un bar à cocktails. Jusque-là rien de très original (je vois certains d’entre vous penser « encore un » et d’autres bailler) mais alors que TOUS les bars à cocktails de Lyon semblent se positionner sur le rétro-chic, Aloha propose une thématique assez fraiche : Hawaï (ça y est, je crois que j’ai votre attention).

On pousse la porte du bar, nous sommes accueillis par les Beach Boys en fond sonore. Ça commence bien. On s’installe avec le sourire.
Notre table est un sous-verre avec du sable, des coquillages et des cartes postales de vacances. C’est très kitsch mais on adore (que celui qui n’a jamais ramené du sable de la plage de ses vacances dans une bouteille en plastique me jette le premier mollusque.)

Les cocktails proposés restent très classiques. Aloha ne fait pas dans l’originalité. Ici pas d’alcools improbables ou de recettes extra-terrestres mais des bons vieux basiques qui semblaient ne plus être en odeur de sainteté dans les autres bars. Vins et bières sont aussi proposés (notamment des bières hawaïennes et des Caraïbes).

Ma chérie commande une Pina Colada et j’opte pour un Cosmo (parce que c’est le cocktail en promo ce jour-là et parce que la vodka est ma meilleure amie). On se laisse aussi tentés par une petite assiette de fritures maison.

Nos cocktails arrivent rapidement.

Premier bon point : il y a du centilitre, le cocktail ne sera pas avalé en une gorgée et demie.

Deuxième bon point : c’est rigolo. Le verre de la Pina Colada semble tout droit débarqué d’une vaisselier hawaïen et ma paille est figée à mon verre par l’utilisation astucieuse de l’électricité statique.

pina colada aloha

Troisième bon point : c’est bon. Mon Cosmo est parfaitement équilibré et la Pina Colada est d’une douceur incroyable (je pense qu’ils ont utilisé du vrai lait de noix de coco et ça change beaucoup de choses).

cosmo Aloha

Quatrième bon point : on se régale.  Si les accras et les beignets de crevettes restent assez classiques, on est bluffés par le samoussa boeuf-banane. Un vrai plaisir qui s’accommode bien avec nos boissons. Nous n’avons pas pu tester toutes les tapas proposées sur la carte mais certaines propositions étaient prometteuses et tout est certifié fait maison.

tapas aloha

Le dernier bon point arrive au moment de passer à la caisse. Car il faut bien l’avouer, le gros point noir des bars à cocktails est la note. Dans ce genre d’établissement, soit vous finissez ruiné soit vous restez assoiffé. Heureusement chez Aloha, les prix sont plutôt sympas. Comptez entre 8€ et 9€ le cocktail et entre 5€ et 7€ les tapas et, cerise sur le cosmopolitain, il y a souvent des promos sur la carte. Au final, on a payé 19€ pour 2 cocktails et un panier de fritures, ce qui reste correct pour un apéro.

Mais, mais, mais…

Bonne ambiance musicale, équipe sympathique, bons cocktails, tapas maisons et prix corrects… A ce point-là de l’article, vous vous dites certainement qu’Aloha mérite le titre de bar à cocktails parfait.

Hélas, ce bonheur hawaïen et alcoolisé à un gros défaut : la déco. Ou plutôt l’absence de déco. 

On passera sur le faux plafond made in 80′s et le carrelage blanc parce que les gérants n’y peuvent certainement pas grand chose, mais qu’est-ce que c’est que ce mobilier !?

On a vraiment l’impression qu’ils ont acheté leurs chaises et leurs tables à un resto asiat en faillite sur LeBonCoin… Du coup, la déco du lieu est très glauque. Un drapeau, un ukulélé et une affiche sont bien accrochés sur un des murs, mais ils font difficilement le contre-poids face à des banquettes en skaï grisâtre.

Quand on rentre dans un établissement qui s’appelle Aloha, on a envie de trouver de la chaleur, de la couleur, des matières naturelles, des surfs accrochés au mur et des bons sofas confortables en rotin… Là, on a plutôt envie de dire Sayonara.

aloho-banquette-sky

C’est vraiment dommage parce que, malgré tous les bons points mentionnés plus haut, on n’arrive vraiment pas à se sentir à l’aise à cause de l’affreux mobilier et des murs tristes.

Verdit Final

L’Aloha mériterait une note maximale. Les gérants ont tout compris : proposer un lieu cool à mille lieux de ce que proposent les établissements de ce type actuellement. Oui, on peut boire des cocktails sans se prendre la tête et sans élever ce type de boisson au rang d’art en les servant en costumes 3 pièces. Mais malheureusement le concept est gâché par une déco fade plombant l’ambiance.

super chat avis 3sur5

Les patrons de l’Aloha ont un bon concept mais ils ne le poussent pas à fond. J’ai le sentiment d’un gros gâchis.  Bougez-vous un peu les Hawaïens. Si vous proposiez du Aloha ailleurs que dans votre nom, vous pourriez bien devenir un des bars les plus cools de Lyon.

Aloha
4 rue Pizay, 69001 LYON
Ouvert du lundi ou dimanche de 16h à 1h
Suivez Aloha sur Facebook, des offres sont souvent proposées