le-chat-du-hammam

Mi-Février, voilà que cela fait 6 mois que mes amies m’ont offert une invitation pour Les Bains de l’Opéra, un hammam Lyonnais plutôt réputé, il a fallu vite vite en profiter avant que l’offre ne s’autodétruise (…). Alors quoi de mieux qu’un dimanche après midi, après un brunch un repas au Best bagels, pour aller profiter de la chaleur intense d’un hammam entre copines (qui, on le sait bien, sera le lieu parfait pour se raconter tous les commérages qu’on a en stock (piapiapia pia, piapia pia, pia)) ?

Ni une, ni deux (une fois qu’on a eu synchronisé nos agendas de WorkingGirls), j’ai pris la peine d’appeler 15 jours avant pour réserver :
- [...]
- « Il y aura 2 escales Opéra et 1 escale Caraïbes, Dimanche 7 Février à 15h c’est possible ? »
- « 14h30 ça serait mieux, venez avec votre gant de gommage, votre maillot de bain et vos produits de douche »
- « Bon, très bien, c’est noté »
- [...]
Jusque là tout va bien, la personne au téléphone fût charmante et m’a tout bien expliqué (comme c’était une première fois) …

Hop, le jour J est arrivé, il fait un froid de canard dehors, on se languit de pouvoir se réchauffer en maillots de bain (cherchez l’erreur) ! On se présente devant la porte « ding dong » et un sourire à la petite caméra plus tard, nous voilà entrées. Il fait chaud, ça sent bon, après un rapide coup d’œil au carnet de réservation, l’hôtesse nous demande de nous diriger vers le vestiaire. Alors oui nous nous trouvons dans un hammam (temple de la nudité et de l’impudeur urbaine) mais non me foutre à poils directement devant mon casier sans passer par la case « cabine » et à 1 mètre 50 du comptoir de l’accueil et à guère quelques centimètres de plus du salon de thé, je dis « Ah ok donc je remballe ma pudeur avant même le bain de vapeur ? »« Parce que moi je suis pas une crado, je porte pas mon maillot direct sous mes fringues hein ! ». L’endroit est exiguë (pour preuve, ma voisine de casier a fait tomber sa petite culotte dans le sac de la nana qui avait son casier en dessous du sien, heureusement la deuxième s’en est rendue compte à temps « euh c’est pas à vous ça là ? ») et ne compte que 2 cabines pour se changer et un seul wc, mais c’est plutôt propre …

Direction le sous-sol, claquettes en plastoc aux pieds, mini-cuvette à la main et maillot de bain enfin enfilé ! « Alors par ici c’est le Hammam, on vous appellera dans environ 1h30 (maximum) pour votre gommage, ensuite vous ne pourrez plus entrer au hammam, il faudra aller en salle de repos au 1er étage ». Yeaaah trop bien, la chaleur nous enveloppe, on commence soft par papoter dans la grande salle à température modérée et ponctuée de lavabos pour qu’on puisse se rafraichir de temps en temps à grand coups de mini-civette remplie d’eau tiède. Puis on fait quelques allers retours dans la petite pièce pleine de vapeur très très chaude. C’est génial, dire que dehors il fait certainement une température en dessous de zéro !

Attention, c’est là que ça commence à se gâter ! On vient nous appeler pour notre gommage … l’une après l’autre. Je commence et me lance … me voici presque nue « il faut enlever le haut » (oui je suis hypra pudique !) à plat ventre sur une table à petits carreaux de faïence, à ma droite et à ma gauche, 2 tables identiques avec une nana sur chacune enveloppées dans un truc genre Rhassoul et qui papotent allégrement pendant que juste au milieu je me fais frictionner (« ah oui donc j’aurais aussi dû amener mon savon noir » me dis-je à moi même. Parce que le gommage à blanc ça arrache bien hein), hop il faut que je me retourne, puis que je m’assoie puis que je me colle au mur … Remarque ça a été vite expédié, la honte n’a pas duré trop longtemps. Je ressors de là toute désorienté et file prévenir mes amies que c’est au tour de l’une d’entre elles « nan, t’as déjà fini ? ».

Hop, un petit tour sous la douche commune (non non non je ne quitterai pas le bas, même si j’ai des fragments de peau morte jusque dans le fin fond de mon bas de maillot …) (NDLR : Bordel, Myrtille…!!!) ! Je me sens à mon apothéose, à moitié propre, le cheveux mouillé en chignon, la maillot renfilé en vitesse, la serviette plus qu’humide en paréo … Direction la salle de repos avec mes comparses … La salle est bondée (alors qu’il n’y avait plus personne au hammam et qu’on aurait bien aimé en profiter encore un peu), on s’assoie à 2 par chaise longue, commence à discuter comme les 4 ou 5 autres groupes de filles présents dans la pièce … Puis on se fait vite rappeler à l’ordre « Merci de ne pas parler, c’est une salle de repos » (bon ok, sauf que là tout le monde est en groupe et certaines semblent attendre là depuis un bail). Je commence à avoir froid dans ma serviette mouillée …

Mes amies m’avaient offert un massage après le gommage, elles ne faisaient qu’attendre avec moi histoire que je ne finisse pas toute seule … Et bien elles en ont eu pour leur argent, plus d’une heure à attendre en maillot mouillé avant qu’on appelle mon nom ! La délivrance fût venue pour elles, je les ai laissées partir sans attendre que je ressorte, 30 minutes plus tard … Alors le massage était bien, très agréable, mais un peu moins pro que ceux que j’ai pu tester dans d’autres établissements où la fille pudique que je suis s’était sentie bien plus à l’aise. Quoiqu’il en soit, je suis sortie de là complétement détendue, oubliant presque la longue attente infligée à mes amies et puis je suis revenue à la réalité en quelques secondes, il allait falloir repasser par l’étape du vestiaire …

En conclusion (et parce que je me suis un peu perdue dans les détails en cours de route) :

On nous a demandé de venir 30 minutes avant la réservation que nous souhaitions faire, pour au final attendre plus d’une heure en salle de repos entre notre gommage et mon massage, alors que nous aurions vraiment souhaité profiter du hammam plus longtemps (mais que NON c’était pas possible) ! Le gommage fût expéditif, un peu dans le genre à la chaîne et les infrastructures de l’établissement sont vraiment très mal pensées, trop exigües et limitées en nombre …
À côté de ça, le personnel est plutôt agréable même si elles n’ont pas toutes le beau rôle (je pense aux travailleuses à la chaîne « gommage » …) et le lieu est relativement propre mais ça n’efface pas le fait que leur méthode de fonctionnement est complétement bancale !

Oui, je sais, je suis qu’une petite fille modèle complétement pourrie gâtée !