Vous ne le savez peut-être pas, mais je ne fais pas qu’aller voir des concerts dans la vie, j’aime aussi faire des activités sportives et/ou un peu fun. Mes amis le savent et comme mon anniversaire tombait à peu près en même temps que l’ouverture d’iFly, le simulateur de chute libre en soufflerie, ils ont eu la bonne idée de m’offrir un baptême.

Il y a quelques semaines, on a décidé avec quelques amis de passer à l’acte et on a réservé sur le site. Le site est très (trop) complet, on y trouve toutes les infos. On a donc réservé pour un vol à 17h30, donc rendez-vous à 16h30 pour le briefing.

Après m’être débattu avec le site et avoir rempli une déclaration de non contre-indication (pas de problème à l’épaule, pas de drogues ou d’alcool, etc…), je reçois un nouveau mail le jour du vol pour me demander de remplir à nouveau la déclaration… Bon, on verra ça sur place, ça sera plus simple. En revanche, le jour J, tout se passe nickel à l’accueil : on est tous bien inscrits dans la même session, on a juste à signer la fameuse déclaration sur un iPad et nous voilà enregistrés (comme pour un « vrai » vol).

Après 1/2h d’attente (délai prévu pour éviter les retardataires, je pense), nous sommes appelés pour le briefing. Nous serons 9 pour cette sessions (on ne se connait pas tous) et a priori ça peut aller jusqu’à 12. Notre moniteur, Yann, nous passe un petit film de 5 min avec des explications puis revient nous donner sa version en live : bassin en avant (comme si on avait un chèque entre les fesses qu’on ne veut pas le lâcher…), les mains visibles devant nous, bras fléchis, le menton bien relevé. On part ensuite s’équiper de combinaisons, bouchons d’oreilles, lunettes de protection et casques et Yann nous fait un high five avant de s’installer sur le banc à côté du « tube ». On aura droit à deux passages d’1 min chacun.

Le « tube », c’est un grand tube en plexiglass d’environ 4-5m de diamètre, peut-être 6m de haut pour la partie visible + encore 6m cachés. En dessous se trouve un immense ventilateur qu’un autre moniteur règle en fonction de notre corpulence et de notre maitrise de la chose.

Je ne sais pas si c’est un avantage ou pas, mais je me retrouve le premier à passer. Je me lève, je m’approche de l’entrée et je me laisse tomber en avant comme Yann nous avait demandé. Et là, le souffle me soulève directement et c’est parti, je vole ! C’est une sensation assez dingue en fait, mais il faut vraiment se concentrer sur sa position sous peine de retomber vers le sol (d’où les visages un peu crispés sur les photos…). Yann reste à mes côtés et corrige ma position à l’aide de signes convenus à l’avance pendant le briefing (il y a vraiment beaucoup de bruit, donc pas possible de communiquer autrement) : 2 doigts tendus pour tendre les jambes, 2 doigts pliés pour plier les jambes, etc…

Il essaie de me dire quelque chose, mais je n’ai jamais été très fort en mime donc je ne comprends pas… Après réflexion, je pense qu’au début il me rappelait l’histoire du chèque pour que je me gaine, et qu’ensuite il me disait de me détendre….  Mais oui, trop facile…

La minute écoulée, Yann me dirige vers la sortie, j’attrape les bords de la porte avec les mains et je sors du tube. Comme je suis un gars qui respecte les consignes, je fais des high five à tout le monde et je vais m’assoir au bout du banc, tandis que la deuxième personne rentre dans le tube.

Pour le deuxième passage, ils proposent à ceux qui sont à peu près à l’aise (soit quasiment tout le monde) une option payante (7€) qui s’appelle le Fly-up, c’est-à-dire qu’il te fait monter aux 2/3 de la hauteur du tube. Le moniteur me demande en mime si je veux y aller ? Cette fois je comprends, allez, go ! Il coince alors son bras sous le mien pour me tenir fermement et là je me rappelle soudain que je n’ai pas été très honnête quand j’ai dit que je n’avais jamais eu de luxation de l’épaule. Outch, ça fait un peu mal, mais je serre les dents, ce n’est pas tous les jours qu’on s’envoie en l’air (enfin comme ça en tout cas…) et on décolle. C’est vraiment fou de voler comme ça, j’ai un peu du mal à réaliser tant je suis concentré.

Entre deux groupes, les moniteurs font des démos et c’est vraiment super impressionnant.

Je n’ai jamais fait de saut en parachute, je ne saurais donc vous dire si les sensations sont les même, mais j’ai quand même bien pris mon pied et tous mes camarades également.

Par contre, j’avoue que les douleurs dans l’épaule me font bien réaliser ce que je viens de faire. Comme quoi, c’était pas des conneries les contre-indications sur les problèmes d’épaules…. Je vous laisse, je dois reprendre rendez-vous chez mon kiné…

iFLY Lyon
🏠 Aérodrome de Lyon-Bron, 48 ancienne route de Grenoble 69800 Saint-Priest (en face de Botanic)
⏰ Ouvert 7j/7 jusqu’à 22h le dimanche et lundi, 23h les autres jours
💰 Tarifs : 55€ en heure creuse / 60€ en heure pleine / 45€ pour le vol de 12h et 12h30 (arrivée sur site 1h avant) les lundis, mardis, jeudis et vendredis / tarifs dégressifs pour plusieurs vols pour les passionnés.
💻 Voir le site