Notre Semaine Spéciale Bienvenue à Lyon continue.

Aujourd’hui nous allons vous donner quelques conseils pour vous repérer facilement dans la Capitale des Gaules.

A ce sujet, j’ai 2 nouvelles pour vous : une bonne et une mauvaise.

La mauvaise c’est que Lyon est une ville un peu bizarre qui possède plusieurs centres névralgiques. Si la Presqu’Ile se targue d’être le Centre Ville officiel, ce quartier ne concentre pas, à l’inverse de la plupart des autres villes française, les activités touristique, économiques et nocturnes.

La bonne nouvelle est qu’il existe de très nombreux repères pour éviter de vous perdre.

2 cours d’eau

Commençons par les fleuves (en fait il s’agit d’un fleuve et d’une rivière, mais ne le faites JAMAIS remarquer à un Lyonnais. Ah oui, dans le même genre, les Lyonnais parlent souvent de leur 3ème fleuve : le Beaujolais. Évitez également de leur dire qu’il a été détrôné depuis longtemps par le Côte du Rhone dans les restaurants locaux).

Coté est : le Rhône. Large et puissant, il est reconnaissable à son eau claire et verte (le fleuve arrive directement des Alpes).

Coté ouest : la Saône. Étroite et sinueuse, la rivière se distingue de son grand frère par son aspect boueux (c’est un cours d’eau qui vient des plaines).

Entre les 2 fleuves se trouve la Presqu’Ile (le 2ème arrondissement) soit l’hyper centre lyonnais. La Presqu’ile concentre un grand nombre de restaurants et de boutiques, mais n’est pas l’épicentre de la vie économique ou nocturne.

A l’ouest de la Saône, se trouve le Vieux Lyon qui correspond au centre historique. Vous y trouverez des veilles pierres, des touristes, des boutiques à touristes et des restaurants à touristes.

A L’est du Rhône, se trouve ce qu’on nomme habituellement la Rive Gauche englobant le 3ème, 6ème et 7ème arrondissement. La rive Gauche concentre les points névralgiques de la vie nocturne avec notamment les Berges du Rhone, le quartier des Brotteaux et de nombreuses boites étudiantes.

A l’inverse de la Rive Gauche Parisienne, celle de Lyon est plutôt populaire.

2 points culminants

Levez la tête ! De nombreux repères visuels vous aideront à vous repérer à Lyon.

La tour du crédit Lyonnais, surnommé le « crayon » est le phare du quartier de la Part-Dieu mais aussi de toute l’agglomération. Visible de quasiment partout, il vous indiquera l’Est. La Part-Dieu est le véritablement centre ville officieux de Lyon (Mais là aussi gardez ça pour vous !). Concentrant la quasi totalité des lieux de business, abritant le plus grand centre commercial d’Europe et véritable carrefour de circulation (Métro, tram, TGV, etc.) : c’est le quartier qui voit passer le plus grand nombre de Lyonnais dans une journée.

La basilique de Fourvière est l’imposante battisse dominant la « colline qui prie », surnom donné à ce quartier en raison des nombreuses congrégations religieuses. La basilique marque l’ouest de Lyon. En contre-bas, vous trouverez un quartier idéal pour les balades du dimanche avec ses nombreux espaces verts, ses veilles pierres et ses nombreux marchands de glaces/ gaufres / crêpes (barrez-ce que vous n’aimez pas) et le Vieux Lyon (voir plus haut).

La colline de la Croix-Rousse marque le nord de la Presqu’ile. Autrefois appelée la Colline qui travaille en raison de nombreux ateliers de soie, elle fût en temps la Colline qui fait la fête pour n’être plus qu’aujourd’hui que la Colline qui râle parce que le bar en dessous fait trop de bruit. Elle reste cependant un quartier très agréable rempli des boutiques de créateurs, de galeries et des petits salons de thés sympas.

Ce trio de deux collines et une tour marque un peu les limites du centre de Lyon. Au delà, les quartiers sont plus résidentiels et vous y mettrez très certainement moins les pieds. Certains extrémistes Presqu’iliens parlent même de banlieue.

En espérant que cet article vous aura aidé à y voir plus clair, je vous retrouve demain pour vous expliquer comment choisir un quartier pour s’installer à Lyon.

Et puis si vous êtes toujours un peu paumé après plusieurs semaines à Lyon, ce n’est pas grave. Certains auteurs de ce magazine arrivent encore à se perdre.