epopeeuniforme2

Un petit peu de culture dans ce monde de brutes ! Depuis le 23 Septembre et jusqu’au 27 Novembre prochain, le Projet Culture-Défense 2016 pose ses bagages à la Sucrière. Le but est de promouvoir une autre image de la défense à travers la découverte d’un aspect du patrimoine français militaire.

Une guest-star et 3 temps forts

Le parrain de ce projet est Stéphane Bern, c’est sûr niveau connaissances historiques on ne fait pas mieux, et en plus il est Lyonnais (ça tombe bien !). L’événement s’articule autour de 3 grands rendez-vous :

  • Le défilé-concours le 22 septembre
  • L’exposition sur l’Epopée des uniformes militaires français
  • Le cycle de conférences

Le défilé-concours

Pour inaugurer l’événement, des étudiants des écoles lyonnaises SUPDEMOD, ESMOD et de l’Université de la Mode ont participé à un défilé avec leurs créations d’une « tenue civile complète intégrant une pièce d’un uniforme militaire français de 1789 à nos jours ». Après un an de travail, une tenue a été primée par l’ensemble de deux jurys : un technique et l’autre de personnalités.

D’accord la date du défilé est passée, mais vous pouvez retrouver les plus belles pièces aux Galeries Lafayette de la Part Dieu (à partir du 28 novembre), exposées à la Sucrière et sur les écrans clôturant l’exposition.

L’exposition sur l’Epopée des uniformes militaires français

Près de 400 pièces sont présentes et proviennent de 12 musées différents parfait pour s’immerger dans l’histoire des uniformes militaires français depuis la Révolution Française. La scénographie est bien sympa, on oublie la rigueur chronologique et les pièces exposées les unes à côté des autres, à la place on préfère l’organisation en modules truffés d’explications et le parcours libre.

epopeeuniforme

Le cycle des conférences

Pour ceux dont la curiosité a été piquée avec l’exposition, des conférences sont organisées avec des professionnels de l’histoire, de l’art et des tissus. Par exemple, voilà 3 thèmes qui seront développés « L’uniforme militaire dans les campagnes napoléoniennes : entre paraître, quotidien, usure et chute », « Quand l’armée inspirait la Grande Fabrique d’étoffes d’or, d’argent et de soie. Les victoires et les alliances célébrées par les fabricants lyonnais » et « Le costume féminin à travers les affiches de la Grande-Guerre ».

Alors on file à la Sucrière ?

Pour plus d’infos : la page Facebook