Vous n’êtes pas sans savoir que chez CityCrunch, on a une grande passion : la street food.
C’est pourquoi nous avons décidé de créer une nouvelle rubrique entièrement consacrée à ces « plats » adaptés à un
environnement urbain, remplissant deux conditions claires et indiscutables :

  1.  : manger dans la rue
  2.  : avec les mains, sans table ni couvert (mais on tolère quand même la fourchette ou les baguettes)

option : possibilité de déplacement sans accident de sauce-chemise.

La liste est longue : focaccia, sandwichs, pizza à la coupe, tacos et autre galettes kebabs… Étonnant donc à ce que le terme “Street-food” fasse systématiquement penser au plat le plus impossible à avaler dignement en marchant, j’ai nommé : le burger. Vous avez déjà essayé le combo burger + frites + sauce + coursage de bus ?
Allez, on se lave les mains et on passe à table (enfin, on se comprend)

Connaissez-vous le fricassé ?

D’origine tunisienne, ce sandwich (mini mais super costaud) pourrait presque faire penser au pan bagnat niçois. Presque… Car si les ingrédients de garniture sont bien méditerranéens et relativement sains, toute la nuance lipidique est dans la cuisson du pain : Celui-ci est frit dans un bain d’huileIl est ensuite garni de thon, œuf dur, olives, câpres et super important : de harissa. C’est sûr, c’est gras ! mais bien enveloppé dans son papier, ce petit pain est très facile à avaler en marchant.
Et je peux vous dire que si la qualité des ingrédients est là, c’est un délice !

J’ai découvert le fricassé dans une des sandwicherie de la Place du Pont sans avoir vraiment  le coup de cœur. Mais j’ai par la suite eu la chance d’en goûter d’excellents faits maison chez la maman d’une amie, Nicole. Et comme Nicole est très généreuse, elle nous livre sa recette.

La recette des fricassés de Nicole

1 / le pain :
Demandez à votre boulanger préféré de vous vendre des pâtons de pain levé, mais crus (tous les boulangers font ça si on leur demande gentiment). Séparez le pâton en plus petites boules de pain de la taille d’un gros poing, puis plongez les dans de l’huile bouillante.
IMPORTANT : Pour cette étape, il est conseillé de connaître des gens possédant une friteuse et un balcon. Et ça tombe bien, car c’est le cas de Nicole.

Une fois cuits, égouttez les bien sur du papier absorbant et laissez refroidir.

2 / préparez les autres ingrédients, à déposer sur table :

– œufs durs coupés en quartiers
– pommes de terres bouillies coupées en tranches (ou légèrement écrasées, c’est parfait aussi)
– grosses olives noires dénoyautées
– câpres
– thon à l’huile de bonne qualité : Nicole achète des boîtes de thon Top qualité à la Conserverie la belle-iloise
– de la bonne harissa : Chez Bahadourian elle est parfaite et pas trop piquante. Mais si c’est le cas, on peut la délayer avec un peu de concentré de tomate.

Laissez vos convives garnir les fricassés à leur guise et dégustez.

Où trouver de délicieux fricassés, (ailleurs que chez Nicole) ?

C’est sur la place du Pont (Gabriel-Peri) et au début de la rue Paul Bert que l’on croise beaucoup de sandwicheries et restaurants tunisiens. Généralement, les fricassés sont facilement visibles en vitrine. Ainsi, vous pouvez vous rendre compte de la qualité des produits et de leur fraîcheur. Parfois, ils sont préparés minutes, devant vos yeux (c’est bien meilleur comme ça) et coûtent 2,50€.

Le fricassė de la Pâtisserie El Ghoul

La pâtisserie El Ghoul en propose des très copieux, mais peut-être un peu trop gras à notre goût (attention ! à ce niveau là, la quantité d’huile sur les doigts est très relative)… On préférera chez eux goûter leurs délicieuses pâtisseries.

Notre coup de cœur, va donc au Restaurant La Grillade (au 19 rue Paul Bert). C’est là que nous avons dégusté les meilleurs. Le sympathique patron prépare les fricassés à la commande dans lequel il ajoute sa salade Méchouia maison. Une sauce bien relevée, composée d’ail, de poivron grillé, de piment vert et de tomate ; ça pique un peu et c’est un délice.

Ce restaurant sert aussi un très bons couscous boulettes que je vous recommande (pardon, je digresse).

Restaurant La Grillade


Adresses citées dans l’article

La harissa (et les olives)
Épicerie Bahadourian 

Place Djebraïl Bahadourian, 69003 Lyon

Le thon à l’huile
Conserverie la Belle Iloise
14 Rue Ferrandière, 69002 Lyon

Pâtisserie El Ghoul
6 rue Paul Bert, 69003 Lyon

Restaurant La Grillade
19 rue Paul Bert, 69003 Lyon