courir-lyon

Cette semaine, sur Lyon CityCrunch, les lecteurs prennent les commandes et publient des articles. Aujourd’hui `Nico avait envie de partager avec vous ces endroits préférés pour courir à Lyon.

Pas question ici de moraliser les sédentaires ou de prôner une hygiène d’ascète. Non. La vraie raison, ce qui motive secrètement tout coureur lyonnais, c’est évidemment de pouvoir manger plus sans trop grossir.

La topologie de la ville fait qu’il y en a pour tous les goûts : du dénivelé, de la verdure, de l’urban exploration, des escaliers, des fleuves à longer, … Augmenter sa connaissance de la ville tout en faisant du bien à son corps, voilà l’esprit de cet article.

Petite sélection non exhaustive de terrains de jeux :

Le Parc de la Tête d’Or

On n’est pas un vrai runner lyonnais, voire un vrai lyonnais tout court, tant qu’on n’est pas capable de donner son temps de référence du tour du parc (qui, rappelons le, fait 3,850km).

Lieu évidemment hype, drainant beaucoup de monde les we et les jours de beau temps (si vous avez le malheur de cumuler les deux, n’y allez même pas), le parc est assez adapté au coureur : objectivement très agréable, piéton, éclairé la nuit, sécurisé (à vivre une fois : se faire suivre par la voiture de police qui invite à rejoindre une des sorties car la fermeture est proche).

La liste de ses qualités est longue, le parc en lui même mériterait un article sur citycrunch.

Impeccablement maintenu, il exige de vous la même chose : de l’allure, du style et de la classe en toutes circonstances, même dans l’effort (si vous êtes au bout du rouleau, un peu de tenue : on est dans le 6ème tout de même!).

Pour une raison qui reste à déterminer, il est parcouru quasi exclusivement dans le sens contraire des aiguilles d’une montre, mais ne vous privez pas – tel un saumon – de courir dans l’autre sens, ou mieux encore d’explorer ses allées intérieures moins fréquentées.

Les plus

  • très bel environnement (zoo, serres, jardins, roseraies, …)
  • assez central, accessible facilement (vélo, transports en commun, un peu moins en voiture)
  • bien adapté à la course (plat, lignes droites, dimensions suffisantes)

Les moins

  • très fréquenté les WE
  • peu adapté aux longues distances (nécessité d’enchaîner les tours)

Les petits trucs en plus

  • le record du tour est établi à 10mn53s
  • les horaires sont 6h30 à 20h30 pour la période du 15 octobre au 14 avril 6h30 à 22h30 pour la période du 15 avril au 14 octobre.

tourduparc

Tour du parc – super facile

Les Berges du Rhone

Rénovées en 2007, nous sommes ici sur un autre lieu très apprécié des lyonnais par beau temps.

D’une distance d’environ 5km entre le parc de la tête d’Or et le parc de Gerland, vous aurez le loisir de dérouler de belles lignes droites, tout en contemplant quelques emblèmes de la ville : la croix rousse, l’opéra, fourvière, l’Hotel Dieu, Guillotière, … , au rythme des nombreux ponts et passerelles. De nuit, les éclairages subliment l’expérience.

Les plus

  • très accessible
  • de belles lignes droites, sur des distances plus longues qu’au parc
  • une belle vue dégagée et fluviale sur tout le parcours, en étant préservé des voitures
  • la pause boisson sur les péniches (attention à l’abandon)

Les moins

  • un peu moins gênant que le parc, mais tout de même très fréquenté les WE
  • monotonie de parcours possible (de grandes lignes droites en aller-retour)

Le petit truc en plus

  • Le vent peut vite piéger le coureur, qui, vent dans le dos, croira être particulièrement en forme mais devra assumer son erreur de jugement lors du trajet retour.
  • Il est de bon ton sur citycrunch de ne pas oublier Villeurbanne. Ainsi, sur ce parcours, il est tout à fait possible de revendiquer son villeurbanisme en prolongeant le parcours au nord jusqu’au parc de la Feyssine (que vous éviterez tout de même de fréquenter la nuit, faute d’éclairage).

Les collines (X Rousse/Fourvière)

Là, on tape dans la catégorie « on a ce qu’on mérite ».

Oui, il est aussi possible sur Lyon de faire du dénivelé. Ça tombe bien, car le dénivelé, ça fait progresser encore plus vite.

Alors, certes, les mollets vont souffrir. Certes, c’est urbain, bourré d’escaliers, de pavés, de recoins, de virages serrés, de dénivelé. Certes, on côtoie plus que sur les deux précédents parcours des automobiles, bus, etc…

Mais alors, la victoire est belle. On y gagne des panoramas incroyables, la satisfaction de mieux connaître sa ville (qui a la réputation elle aussi de se mériter).

On brandit comme trophée un nombre plus important encore de calories grillées, qui permettent sereinement de faire de « Daniel et Denise » sa cantine.

Les plus

  • des panoramas de folie après chaque ascension
  • beaucoup de variété dans le parcours
  • une reconversion aisée en guide touristique (voire guide de montagne si vous cumulez régulièrement les deux collines dans vos sorties)

Les moins

  • un peu moins accessible aux débutants
  • cela reste urbain

Le petit truc en plus

  • Les sigles “LUT” que vous pourrez croiser sur le sol sont les repères du parcours du Lyon Urban Trail, course de référence mettant à rude épreuve vos mollets sur les deux collines.

casse pattes

Parcours casse-pattes

L’option découvertes

Au gré des chantiers urbains qui s’achèvent naissent de nouveaux lieux d’exploration :

  • Le quartier de confluence et son architecture novatrice (since 2005)
  • Le tunnel mode doux sous X rousse et son tunnel psychédélique (since 11/2013)
  • Le pont Raymond Barre (since fevrier 2014)
  • La passerelle de la paix à Caluire (since mars 2014)
  • le pont Schuman (prochainement)

Autant d’occasion de se tenir informé de la transformation de la ville et d’apporter de la variété dans ses sorties.

13422743944_586be8dbb2_b

Parcours Warrior – Tu as notre respect

Au final

Il est évidemment possible de cumuler les spots précédemment cités.

Ce tour d’horizon n’est pas exhaustif, voici d’autres propositions de parcours :

  • le parc de Parilly
  • le parc de Lacroix Laval
  • Les monts d’Or
  • Les berges de Saône
  • le Parc de Gerland

Et après ?

Un fois entraîné comme un chef, les occasions ne manquent pas de vous confronter à vos pairs lors de compétitions reconnues.

Citons notamment :

  • La SainteLyon (ultra trail)
  • Le Run In Lyon (10km/semi/marathon)
  • Le Lyon Urban Trail

3,2,1 Go(ne) !