On connaissait déjà le Simple food, petite adresse intimiste de popote intuitive (du bout sud de la rue de Marseille), servant de bons petits plats d’inspiration cuisine du monde. Quelle surprise de recroiser le patron Julien dans le bas des Pentes, bien loin de mon 7ème, dans sa nouvelle adresse toute fraîchement ouverte.
Après avoir tout d’abord pris cette délocalisation comme une trahison, j’ai fini par ravaler ma fierté en consultant la carte publiée sur Facebook.
Et c’est là que j’ai arrêté de bouder.
Surtout qu’en plus, le Simple Food est toujours ouvert nananère.

C’est beau !

Dans ces vieux murs en pierre dorée sous haut plafond voûté, on retrouve quelques tendances déco du moment, tout en ayant bien pris soin de conserver l’incroyable charme authentique des lieux (haaa ce carrelage me remémore TROP mes dernières vacances à Lisbonne). L’espace est grand, mais reste chaleureux grâce aux différents coins bien distincts pour s’installer. Tabourets au bar, petites tables intimistes façon bistrot ou grandes tablées en mezzanine.

J’ai pris de la hauteur et laissé traîner mes yeux du côté des cuisines en contre-bas, pour voir le chef s’activer aux fourneaux pendant que je me sers un deuxième verre de vin nature. C’est toujours distrayant de regarder les autres bosser quand on est au point mort.

Tapas chic

Ici, on mange des tapas un peu chics à partager ou des plats gourmands à engloutir égoïstement. Comme le veut la tendance du nouveau bistrot tapas chic à la française, qu’on a vu fleurir partout ces dernières années, on se détache complètement du traditionnel menu entrée + plat + dessert, pour avoir sur la table les souhaits de chacun. Ça donne des tablées peu conventionnelles où le fromage côtoie les fruits de mer et l’assiette de dessert. Idem pour les boissons. Plus personne ne se soucie de s’enfiler un Jamaica Flower Punch pendant que les copains dégustent un bon verre de vin de producteur. 

Une carte à l’influence ibérique et ensoleillée.

Des couteaux gratinés, le fameux Ceviche aux agrumes, des boquerones au Houmous (les boquerones sont ces petits anchois tout doux, marinés au vinaigre et à l’huile d’olive), une copieuse planche de fromage, du boudin, des tortillas, du Lonzo Corse… A notre table, on se laisse tenter facilement par un peu tout. Surtout que ces petits plats se situent entre 5€ et 10 €, ce qui nous laisse croire que l’addition sera soft, ce qui ne sera évidemment pas le cas, puisque tout est très bon, qu’on a aucune volonté et qu’on s’apprête à boire beaucoup – beaucoup – trop.

Pour les plus affamés, reste LE plat irrésistible qu’est le tentacule de poulpe ou l’entrecôte d’Aubrac GÉANTE. Ça sent bon les vacances, non ? 

Le midi, on trouve des formules entrée, plat et dessert très alléchantes et bien travaillées qui sont proposées à 17€ .

Hemingway ?

Reste encore une interrogation.
Pourquoi ce nom ? On a beau chercher le rapport entre ce sympathique bistrot Lyonnais et le fameux prix Nobel de littérature du début du 20ème siècle, on ne comprend pas.
Peut être y a-t-il un rapprochement à faire entre “le vieil homme et la mer” et leur fameux ceviche d’espadon… (Mais en fait non, rien à voir)
Je me souviens bien avoir posé la question au patron en fin de soirée mais apparemment, j’avais bu trop de jus de raisin pour retenir la réponse…

 


Hemingway’s
🏠 1 grande rue des Feuillants, 69002 Lyon
☎ 04 78 30 88 56
 Ouvert du mardi au vendredi 12h00 > 15h00 et 18h30>22h00 et samedi 18h00> 23h00
🚇 Métro Hôtel de Ville