Il me semble bien qu’il s’agit là de la première suggestion d’amélioration que nous sommes allés chercher à Paris.

C’est vrai qu’en bons hipsters lyonnais qui se respectent, on n’a pas tellement de soucis à aller dénicher les meilleures idées et trouvailles urbaines de Bruxelles, Berlin, Budapest ou Copenhague. Serait-il possible que Paris puisse nous apporter une trouvaille maline – voire révolutionnaire – dans nos vies de citadins ?

Ils l’ont fait !

Le compost, l’obsession du citadin bobo-écolo

Chez Lyon City Crunch, le compost intrigue, le compost fascine.

Alors que Latchetch nous avouait vivre avec une colonie de lombrics dans sa cuisine, Rocka, elle, se balade une fois par semaine avec son petit seau de déchets organiques pour aller jusqu’au composteur de son quartier.

Expression très à la mode « Deux salles, deux ambiances » :

compost

Quant à moi, je ne m’y suis toujours pas mise malgré les kilos d’épluchures que génèrent mes soupes maison et mes salades de fruits : pas de composteur collectif dans mon quartier (la Croix-Rousse des Quais de Saône étant apparemment beaucoup moins bobo-écolo que la Croix-Rousse du Plateau ;-) ) et je ne me sens pas de prendre mon petit-déj à côté d’une colonie d’asticots grouillants (j’adopterais bien un chien mais je n’ai pas encore trouvé de race mangeuse d’épluchures)…

J’ai bien essayé de mettre en place un composteur collectif dans mon immeuble mais les voisins relous ont voté contre à l’assemblée générale de copropriété, ils ont peur que ça attire les rats…

Paris met en place des poubelles pour les épluchures

(Le titre ci-dessus vous est proposé par l’association des orthophonistes écologistes d’Île de France)

Et puis l’information est sortie la semaine dernière, à l’occasion de la semaine Européenne de réduction des déchets (si, si, ça existe !), se propageant à la vitesse de l’éclair sur mon mur Facebook (j’ai beaucoup d’amis bobo-écolo) (certains se lavent même les cheveux avec de la terre !!!) :

Paris teste la poubelle orange pour les déchets organiques.

Mais pourquoi n’y avait-on pas pensé avant ?

poubelle-orange-paris

Une filière pas si évidente à mettre en place

Après avoir lu les différents articles, il a fallu que je me rende à l’évidence : mettre en place une nouvelle poubelle n’est pas si simple.

Cette nouvelle collecte de déchets organiques débutera au printemps dans les 2ème et 12ème arrondissement avant de se généraliser.

La ville de Paris a dû prendre un nouvel arrêté concernant la collecte des ordures (les dispositifs légaux actuels ne permettent pas de collecter les déchets fermentescibles des ménages), acheter de nouveaux camions bennes étanches pour éviter que le jus ne se déverse sur la chaussée (bon appétit !), mettre en place les nouvelles poubelles dans les immeubles lorsqu’il y a de la place, distribuer des sacs poubelles ou des « bio-seaux » aux citoyens volontaires…
Sans oublier l’organisation du « bout de chaîne » pour que ces déchets soient effectivement transformés en compost, en engrais ou en méthane…

Une initiative que l’on ne peut qu’applaudir et qui devrait permettre de diminuer les déchets incinérés de 20%.
Espérons qu’elle porte ses (épluchures de) fruits pour que Lyon en prenne de la graine (de courge) (humour écolo !).

Et vous, vous seriez prêt à installer une poubelle de plus chez vous pour le compost ?