13131626_1032614000109930_4590102404133415218_o

Il y a des semaines comme ça… :

Lundi matin :  Des plombiers doivent venir changer un robinet de chauffage dans mon appart. J’ai reçu un courrier m’annonçant qu’il fallait que je sois présente « les 21 et 22 septembre de 8h00 à 17h00 ». Comme je travaille et que je n’ai pas envie de poser 1/3 de mes RTT annuels pour attendre chez moi qu’on me change un robinet (avouez que c’est assez surréaliste…), j’ai bien pris soin de planifier un rendez-vous à 8h00 tapantes avec la société de plomberie (j’ai dû insister lourdement, la dame de la société m’a même dit au téléphone que « Si tout le monde faisait comme vous, ce serait ingérable ! », j’étais ravie !).

8h20 :  je commence à m’impatienter. Je travaille en dehors de Lyon, en bas ça klaxonne : le quai est complètement saturé (TEO doit encore être fermé…) et je trépigne à la fenêtre en regardant les plombiers taper la discute et fumer leurs clopes tranquille devant l’entrée de l’immeuble… : saloperie de (gros) quart d’heure lyonnais !

8h50 :  le plombier a fini. Rapide, efficace et j’ai même pas vu ses fesses ! (le fameux « sourire du plombier »…). Avant de partir, il m’annonce qu’il faudra que je sois chez moi, DEMAIN, mardi entre 13h00 et 17h00 pour la « Remise en eau du réseau de chauffage » et vérifier que son robinet ne fuit pas…

Les maths et les problèmes de robinets et de baignoire ça n’a jamais été mon fort, mais poser 2 jours pour un robinet et un remplissage de réseau ; plus un autre jour la semaine prochaine pour la désinsectisation (y a des résidents qui ont des blattes chez eux…) (mavie.com, ça faisait longtemps…) ça fait juste 3 jours dans le mois où je ne devrais pas aller bosser pour l’entretien de l’immeuble et ça fait beaucoup trop !!!

Tout ça bien sûr, avec les urgences à gérer au boulot, avec des réunions qui s’intercalent du matin pour l’après-midi (« Mais merde ! Demain y a la mise en eau du chauffage ! Je fais comment ??? »)  la carte grise de ma nouvelle voiture dont il faut vraiment que je m’occupe (et qui pourrait faire l’objet d’un article « Jamais contente : le service des cartes grises de la préfecture de Rhône = reprendre un jour de congés en plus !« ) (à ce rythme là, je ne vais pas pouvoir partir en vacances l’année prochaine..) , un article à écrire pour ce jeudi et puis finalement il faut que j’aille prendre des photos à l’autre bout de la métropole pour un projet : et CRAC la cheville !

Rien de grave heureusement mais une accumulation de trucs chiants à gérer dont je me passerais volontiers au quotidien… Comme nous tous, non ?

6365432_orig

Le truc c’est qu’avant il y avait une concierge dans mon immeuble.

Une dame adorable, hyper serviable et toujours prête à m’aider pour me faciliter le quotidien.
Pour toutes ses interventions dans l’immeuble ou les logements, elle avait un double de clés pour faire entrer les artisans et s’assurer que tout se passe bien.
Il m’est même déjà arrivé de l’appeler sur son portable parce qu’en arrivant au boulot, gros doute et instant de panique :  je me souviens pas avoir débranché le fer à repasser.
5 minutes après : SMS reçu : « Je suis allée vérifier, c’est bon, votre fer était bien débranché !« . Ouf ! C’est quand même mieux que de devoir poser ma matinée pour me refaire l’aller/retour !

Et puis il y avait les colis et les recommandés qu’elle réceptionnait pour nous, les médicaments ou les petites courses qu’elle faisait à l’occasion pour les personnes âgées de l’immeuble…

La gardienne de mon immeuble me manque et tout est dépeuplé !

Et là, je découvre qu’à Paris et à Toulouse, des start-ups ont eu une super idée : mettre en place des « concierges de quartier ».

concierges1

Alors bon, finalement c’est un peu une société de services ou une conciergerie comme il en existe déjà, sauf qu’à Paris, ça se passe via un joli petit kiosque et… à Toulouse, dans un local pignon-sur-rue. Accueil physique et proximité, ça change tout non ? (et comme on est en 2016 il y a une appli aussi…).

Les tarifs sont plutôt abordables : ça commence à 5 euros les 10 minutes et les services possibles sont très nombreux : récupérer des clés, un colis, les recommandés, arroser les plantes, débarrasser des cartons, faire le ménage, sortir le chien, aller au pressing, monter un meuble Ikéa ou faire du bricolage, récupérer votre panier de légumes en livraison, etc….

4247330_orig

À Paris, les services sont centralisés par le concierge qui s’appuie sur des auto-entrepreneurs du quartier. À Toulouse, vous pouvez même louer une perceuse ou une scie sauteuse.

Personnellement, ça ne me viendrait pas à l’idée de contacter une société de services, par contre si un gentil monsieur dans un petit kiosque en bas de chez moi se propose de récupérer mes recommandés ou de donner mes clés à ma frangine quand elle vient à Lyon, ça me serait vraiment utile !
En plus, tout comme pour les sociétés de services à la personne, une bonne partie de l’argent que vous dépensez dans ces services sont déductibles des impôts.

Mon concierge de quartier, il n’existe pas encore mais je l’aime déjà !

Et vous ? C’est le genre de services qui vous seraient utiles ?

 

Inspiration et photos :
Paris : http://www.luludansmarue.org
Toulouse : http://www.allo-bernard.fr