Un brunch maison … « qui a du chien »

Samedi après-midi, alors que je traînais mes escarpins tout neufs sur les pavés des pentes de la Croix-Rousse (rassurez-vous j’avais mon visa pour sortir du 7ème), je découvre une charmante petite adresse, le Chien perché. Avec son enseigne inimitable, le restaurant attise ma convoitise et ma curiosité. Je dégaine illico mon Bi-bop (comprendra qui pourra) nouvelle génération pour appeler ma copine Carrie Brotteaux et voir si un brunch la tente le lendemain matin. Elle a beau avoir quitté la bande CityCrunch, elle reste fidèle au poste pour tester avec moi les dernières pépites culinaires lyonnaises. Le duo de choc étant dispo et pleinement opérationnel pour s’en mettre plein le bidou le lendemain, on tente de réserver une table. Coup de bol monstre, on tombe sur la dernière table dispo. C’est plutôt bon signe, l’adresse semble appréciée.

Le lendemain, c’est le ventre totalement vide que nous partons gravir les pentes Croix-roussiennes et plus nous approchons du Graal, plus la fringale se fait ressentir. Le restaurateur n’a qu’à bien se tenir, nous ne ferons qu’une bouchée du brunch dominical.

11h00 pétante, nous sommes déjà confortablement installées à l’une des tables ensoleillées sur la place en face du restaurant. Les tables colorées donnent un côté très chaleureux à ce coin des pentes que j’aime déjà particulièrement pour ses façades chatoyantes. Premières arrivées, nous sommes rapidement rejointes par une horde d’habitués prêts à en découdre avec ce (délicieux) brunch. On est accueillies par une jeune fille au charmant accent anglais. Je pense que c’était son premier jour et elle avait un peu de mal avec la carte, donc on ne lui en voudra pas, le service était quand même impeccable.

Produits frais et pancakes à volonté !

Argument n°1, c’est un brunch MAISON avec des produits frais et essentiellement locaux. Le resto marque un bon point dans mon cœur car je suis très attachée à ce type de cuisine et j’en ai clairement marre de déguster les mêmes pâtisseries dans tous les brunchs lyonnais. Bim ! on s’envoie un petit jus de pommes pur jus artisanal du Pressoir du Pilat dont je connais bien les produits. On enchaîne avec une battle chocolat chaud et cappuccino, petit clin d’œil au chien, emblème du restaurant. Les plats tardent un peu à arriver, faut dire que cela affiche complet, donc finalement on se fait une ruée sur le « bar à pancakes ». Oui ici, c’est pancakes maison à volonté. Ils sont faits minutes, chauds et vraiment délicieux. On les tartine assez généreusement de confiture et de caramel au beurre salé maison… même pas peur du maillot de bain estival !

L’enchaînement gustatif du brunch est parfait avec une tartine nordique généreuse en saumon fumé et un fromage blanc fermier aux noisettes qui apporte une touche de croquant au caramel très gourmande. Mon coup de cœur revient à la cocotte d’œufs fermiers au comté, pommes de terre grenaille rôties aux herbes de Provence et sa salade verte locale. C’était divin pour un brunch à 20 euros dans les pentes !


Le Chien Perché
🏠 108 Montée de la Grande-Côte, 69001 Lyon
🚇 Métro A Hôtel de Ville ou C, Croix-Paquet
⏰ Ouvert lundi de 12h00 à 15h30, jeudi de 12h00 à 14h30, vendredi et samedi 12h00 à 14h30 et 19h00 à 21h30 | brunch le dimanche 11h-15h30
☎ 
💻 Suivre le Chien perché sur facebook