Ces dernières semaines, on vous a annoncé un grand nombre de petites nouveautés sur CityCrunch, le nouveau nom, les vendredis resto gratuit, notre nouveau site à destination des familles, le relooking de la newsletter. Il nous restait une dernière petite chose à vous dire : CityCrunch débarque dans votre poste de TV.

Ce projet s’est monté dans l’été, après quelques échanges avec la sympathique équipe de TLM et s’est concrétisé hier soir devant les caméras de la Quotidienne avec une chronique CityCrunch abordant notre dernier TOP 5 (les toilettes publiques) un Pour ou Contre (Habiter à Villeurbanne) ainsi que d’autres sujets tous aussi sérieux.

On aurait pu vous l’annoncer juste avant la diffusion de l’émission, mais comme on était pas sûr du résultat et que votre serviteur était suffisamment nerveux à l’idée de passer à la TV, on a préféré vous en parler qu’une fois le direct passé.

Mais pas de souci, l’émission est déjà disponible en replay ICI.
(Ma très intelligente chronique sur les meilleurs endroits où faire pipi à Lyon démarre à 35min)

J’ai encore de gros progrès à faire (sourire, articuler, avoir une plus belle coupe de cheveux…) mais cette première chronique a été assez sympa à préparer et je pense qu’il va être intéressant de revisiter nos meilleurs articles en mode TV.

Les chroniques CityCrunch reviendront régulièrement dans la Quotidienne. Et pour les prochaines fois, on vous avertira avant. (Maintenant que je sais que je peux aligner 3 phrases sans bégayer face à une caméra.)

Vis ma vis de chroniqueur TV

J’étais déjà passé à la TV (mon quart d’heure de gloire et ma plus grande fierté : 10 secondes dans 100% Mag sur M6 avec l’ami B. Rob chez L’Atelier des Médias), mais l’exercice de la chronique en direct est horriblement difficile. On est très loin de la simple interview où on se contente de répondre avec le plus d’esprit possible à des questions.

Petit résumé de cette soirée :

17h : mes fiches sont prêtes, je sais à peu près de quoi je vais parler. Et c’est bien ça qui me fait peur ! Pour un premier passage télé, l’urine sera au coeur de ma chronique. C’est très classe.

17h45 : dans le bus qui m’emmène dans les locaux de TLM, je révise quelques phrases et accroches. Les passagers à proximité me dévisagent, leurs yeux inquiets traduisent leurs pensées : « Encore un fou qui parle tout seul ».

18h00 : j’arrive aux studios, Philippe Montanay, le présentateur de la Quotidienne m’accueille sur le plateau et me brief rapidement. PRESSION ++

18h10 : je passe au maquillage. Ce petit moment où la maquilleuse s’efforce à camoufler en vain mes boutons (oui j’ai toujours de l’acné 10 ans après être sorti de l’adolescence…) arrive à me détendre un peu.

18h20 : on m’équipe d’un micro et je retourne sur le plateau. Tout le monde à l’air hyper détendu et pro. Je suis hyper paniqué et mon amateurisme me noue le ventre. J’aurais du taper « Comment devenir éloquent en 5 minutes » sur Google avant de venir.

18h30 : C’est parti. On est en direct. Bien que présent durant toute l’émission ma chronique passe à la fin. Ce qui me laisse 30 minutes pour me détendre… ou pour paniquer complétement.

18h45 : Coupure pub. Tabata Bonardi, l’invité du soir, nous glisse en off la recette de la fameuse purée de LeBec. Sa bonne humeur communicative me donne un sacré coup de boost.

19h15 : C’est parti mon kiki. Je déroule mon texte, j’accroche sur un ou deux mots au début mais je me reprends. J’ai un trou de mémoire sur le n°3 du TOP 5 des toilettes. Horreur ! Trou d’1/2 seconde. Ouf ça me revient. Le retour d’image me renvoie la tête d’un mec pas très sur de lui, mais j’essaye de faire comme si j’avais rien vu. La chronique se termine avec une référence à notre Pour ou Contre le port de la tong en ville. Tabata, brésilienne d’origine, tranche : la Havaianas, c’est pour la page.

19H20 : Fin de ma chronique ! Je suis pas décédé et j’ai entendu des rires… même pas moqueurs. Victoire !

19h30 : Fin de l’émission. Enlevage des micros, démaquillage, discussions avec les chroniqueurs et l’invité. Grand ouf de soulagement pour ma part.

22h30 : Sur les conseils de Philippe et Guillaume je me force à revoir l’émission. C’est horrible. Je n’ai jamais aimé réécouter ma voix, mais là j’ai l’image en plus. Les 2 en même temps, quel supplice ! Je passe la rediffusion à couper le son et l’image en alternance pour rendre cet exercice moins difficile. Mon amoureuse n’aide pas : « Tu fais vachement gros à la télé… ».

23h00 : fin de la torture. Je me dis qu’il faudrait vraiment que je fasse découvrir aux autres auteurs de ce blog, ce chouette moment d’angoisse. Préparez-vous chère dream team :)

Prochaine chronique

Ce qui a plu à TLM et ce qui a fait qu’ils nous ont contacté, c’est le dynamisme de notre communauté de lecteurs.
Alors pour les prochaines chroniques, n’hésitez pas à nous souffler des sujets.

>> REVOIR L’ÉMISSION SUR TLM <<