FetedeLum

En temps normal, à cette période de l’année, une petite musique plaintive commence à se faire entendre chez les ronchons. L’objet de leur irritation ? La Fête des Lumières et son lot de touristes qui rendent la vie quotidienne un peu galère. « Trop de monde, trop cher, trop compliqué de se déplacer… » le refrain est connu à force de répétition.

Mais cette année, c’est différent. Parce que le 13 novembre des débiles armés ont décidé de faire de notre fin d’année un moment bien pourri, parce que tout le monde est bien flippé même si personne n’avoue avoir peur, parce que les personnes responsables de la sécurité d’un million et demi de Grand Lyonnais (et autant de touristes) ont décidé que, non, cette année la Fête des Lumières n’aurait pas lieu…

Alors les ronchons ont été remplacés par d’autres (ou ils ont juste changé leur discours). Cette fois les râleurs trouvent que c’est dommage/ridicule/lâche/contre-productif (choisis ton camps) de stopper tout net l’élan festif et populaire qui fait battre le cœur de notre vieille ville la première semaine de décembre.

Chez CityCrunch, on est du genre optimistes (voire naïfs) alors on vous donne 5 bonnes raisons de ne pas râler avec les ronchons et d’être heureux de cette annulation.

1 – On va enfin être tranquille

Bonne nouvelle pour ceux qui râlent parce que la ville est invivable pendant la Fête des Lumières ! Vous allez pouvoir prendre le métro sans faire la queue ni vous entasser comme des réfugiés sur un frêle esquif. Vous pourrez rentrer chez vous en évitant un détour de 8 kilomètres parce que votre rue a été mise en sens unique pour les piétons. Vous pourrez même commencer vos courses de Noël ce week-end là sans manquer de vous faire piétiner par la foule.

2 – Le Lumignon va faire son grand come back !

Bonne nouvelle pour ceux qui se plaignent de ne plus voir de Lumignons aux fenêtres ! L’une des très rares installations conservées cette année sont les illuminations du 8 décembre. A cette occasion la Ville de Lyon va distribuer et vendre plus de 200 000 lumignons, même les tours Incity et Part-Dieu seront transformées en lumignons géants. Ça fait plusieurs année que la ville veut remettre la tradition et les illuminations au cœur de la Fête des Lumières… Il aura fallu un attentat pour que cela se produise. C’est triste, mais c’est un bel écho à l’origine de la Fête. En 1852, les Lyonnais avaient mis des lumignons à leurs fenêtres parce que les célébrations pour remercier Marie avaient été annulées.

3 – On va pouvoir aller au resto, au bistrot ou à l’hôtel sans avoir à réserver et sans casquer.

Bonne nouvelle pour ceux qui s’offusquent de voir les prix multipliés par 2 pendant la Fête des Lumières. Vu que les touristes vont se faire très rares, les prix devraient logiquement baisser et les restos et bars ne seront pas pris d’assaut. Quel plaisir de pouvoir aller manger un bout le soir du 8 décembre sans avoir eu à réserver 6 mois avant, ni se taper le menu spécial à base de grattons et quenelles à 50€. Même vos potes qui sous-louent leur appart en Presqu’Ile hors de prix pendant la Fête pour se payer un week-end au soleil, vont un peu moins se la raconter cette année. Bien fait !

4 – On va revivre la Fête des Lumières à l’ancienne

Bonne nouvelle pour ceux qui trouvent que c’était mieux avant, à l’époque où les grosses installations ne prenaient le pas sur tout ! Il y a quelques années, les gens descendaient dans la rue seulement pour admirer les lumignons aux fenêtres et boire du vin chaud. C’est exactement ce qu’il va se passer cette année, comme si le 8 décembre allait être rendu aux Lyonnais après avoir été confisqué par les touristes chinois. Cette année on n’ ira pas d’une attraction à l’autre (en rang serré), on se laissera juste porter par l’ambiance, la nuit et les marrons chauds.

5 – On va prendre un peu de recul

Bonne nouvelle pour ceux qui pensent que la Fête des Lumières étaient devenue n’importe quoi tant en terme d’ambiance que de sécurité ! Il n’y a rien de mieux qu’un break pour se remettre en question et penser à l’avenir. Même si la Ville de Lyon a annoncé que le programme prévu cette année serait reproduit à l’identique en 2016, cette pause forcée va logiquement pousser les organisateurs à repenser un peu la Fête. La prochaine édition ressortira enrichie de l’annulation de cette année.

En espérant que ces 5 bonnes raisons (il y en a surement d’autres) permettront de desserrer le petit pincement au cœur que vous avez certainement eu en apprenant l’annulation de la Fête. De notre coté, on est convaincus que les illuminations de cette année, avec ses centaines de milliers de lumignons et son hommage aux victimes sur Fourvière, vont être exceptionnelles et chargées d’émotion. 2015 pourrait bien être la plus belle Fête des Lumières qu’on n’ait jamais eu.