Lumiere

Chers lecteurs,

Comme vous le savez certainement, ce week-end aura lieu la grande messe lyonnaise annuelle, j’ai nommé : la célèbre Fête des Lumières.

Ce sujet a causé moultes polémiques au sein même de la rédaction de LyonCityCrunch.
Cette équipe habituellement si fraternelle et si soudée s’est pratiquement déchirée par centaines de mails interposés en réponse à cette question : “On fait quoi pour la Fête des Lumières ?” (Même qu’en vrai on écrit LFDM, un peu comme les gens qui travaillent très sérieusement dans les entreprises genre EDF, CNR, TCL, PMU…).

On a eu pêle-mêle :
– Mais bien sûr qu’on parle de la FDL ! Attends, on est un webzine sur Lyon ou bien ?
– Rhaaa noooon. ça me saoule, c’est tous les ans pareils, et si on parlait d’autre chose ? Justement, j’ai une idée d’article : un Top 5 des toiletteurs pour chiens !
– Certes, la Fête des Lumières est devenue un incontournable de la vie lyonnaise. Néanmoins, je propose qu’on aborde le sujet de façon originale, pragmatique, pourquoi pas historique, avec un angle pratique…
– C’est à dire ?
– J’ai beaucoup de travail, je vous laisse réfléchir !
–  Bon, la FDL c’est bien, ça fait marcher le tourisme, mais clairement c’est un peu tout le temps la même chose non ? Moi je vais passer le week-end à Saint-Etienne…
– Vous saviez que les lumignons représentent un rejet de CO² équivalent à… ?
– Et si on parlait de Noel ?
– On a qu’à dire que la FDL c’est nuuuuul.
– Ah nan, y’en a marre des gens qui râlent !

Franchement, Merci Marie !

Et c’est ainsi que nous est venue l’idée de vous pondre 5 fausses raisons de haïr la Fête des Lumières ! Tadaaaam…

1- Déjà parce que ça génère un sacré débat

Au sein de la rédaction de CityCrunch donc, mais aussi très probablement avec vos amis ou collègues. Entre ceux qui adorent, ceux qui sont blasés, et ceux qui y sont devenus quasi-indifférents, les échanges fusent. On se dispute, on se plaint des gens qui se plaignent, on se moque de gens qui s’en moquent et on finit par être fachés avec tout le monde…
Bref, c’est pour ça que tu détestes la Fête des Lumières.

appart

Quand tes collègues mettent leur logement sur Air BnB pour la FDL
et que tu te rends conmpte qu’ils ont tous des apparts de fou alors que toi t’es toujours en collocation. 

2- Tu vas certainement te retrouver dans “l’obligation” de recevoir des gens.

Parfois ce seront même des gens que tu n’avais pas forcément très envie de voir : tata borderline et tonton “chasse, pêche et traditions” qui ne se déplacent jamais sans leur yorkshire, belle-maman revêche (qui trouve toujours à redire sur votre déco Ikea ou vos menus pizzas) ou encore les amis du lycée (pas vus depuis 6 ans) toujours en mode “Quand je bois, je vomis” à 34 ans… Mais tu as été faible, tu n’as pas su dire non ou ta moitié les as gentiment invité. Week-end merdique en perspective à jouer au guide touristique…
Mmmm ça faisait longtemps que tu n’avais pas pris le funiculaire pour aller au belvédère de Fourvière, non ?
Bonus : Tata et Tonton ne se déplacent habituellement qu’en Kangoo, ils vont râler qu’ils ont mal aux pieds, qu’il y a trop de monde dans les transports et terminer leur week-end en vous disant « Oh bah dis-donc, nous on ne pourrait pas vivre en ville hein ! ».
Bref, c’est pour ça que tu détestes la Fête des Lumières.

bellemere
« Chéri, j’ai invité Tatie Monique à venir passer le week-end à Lyon pour la Fête des Lumières »

3 – Il va être quasiment impossible de manger dans un restau de tout le week-end.

Si jamais, grâce à un super coup de bol, tu réussis quand même à trouver une petite table délaissée dans un immonde boui-boui pour inviter tes potes en visite, les mecs te font le coup du « Menu spécial Lumières » à 58 dollars avec un fabuleux combo salade lyonnaise (avec ses lardons Métro et son œuf poché tout droit sorti d’une poche sous-vide) / Quenelle (raplapla) baignant dans une sauce Nantua (en conserve) / Tarte aux Praline (surgelée).
Va faire croire à tes potes qu’on est la capitale de la gastronomie et que « y’a plein de restau géniaux à Lyon » avec ça… Eh non, en plus de jouer le guide touristique, tu vas devoir cuisiner !
Bref, c’est pour ça que tu détestes la Fête des Lumières.

Un bon conseil : prévoyez des vivres !
Bonus : le vin chaud dégueu à 3 euros le gobelet

vomi

La dernière fois que tu as mangé dans un bouchon, pendant la Fête des Lumières

4 – Tu avais prévu de faire un tas de trucs ce week-end

Aller chez le coiffeur, faire changer tes pneus de vélo, commencer les achats de Noël… Mais tu n’y penses pas ! As-tu zappé un léger détail : la Fête des Lumières ?
Tu vas devoir revoir ton planning car entre les touristes qui passent la journée Rue de la Ré en attendant que la nuit tombe et le dispositif mis en place par les T.C.L. pour gérer le flux (tu descends à ton entrée de métro habituelle, ah zut elle est fermée ; tu traverses la rue pour prendre l’autre entrée, ah flûte elle est réservée aux passagers allant dans le sens inverse ; tu marches 20 mètres pour trouver LA bonne entrée et finalement tu attends 15 minutes de pouvoir accéder aux portiques…) la ville va être un immeeeeeense bordel et le moindre déplacement va prendre du temps.
Bref, c’est pour ça que tu détestes la Fête des Lumières.

foule

N’importe quel carrefour à n’importe quel endroit de Lyon à n’importe quel moment de la journée pendant la Fête des Lumières

5 – Il n’y a presque plus de lumignons aux fenêtres

Les Lyonnais fuyant Lyon, les lumignons aux fenêtres le soir du 8 décembre se font de plus en plus rares. Et ça,  c’est quand même drôlement triste ! Et c’est surtout ça qui te fait détester la Fête des Lumières

terreaux

La place des Terreaux pendant la Fête des Lumières

Parce que cette fête on aime la détester autant qu’on l’aime-tout-court et que tous les ans, on se dit « C’est toujours la même chose ! » mais qu’on finit toujours par enfiler une écharpe et un bonnet pour aller arpenter les rues et attendre son tour Place des Terreaux…

Bonne Fête des Lumières à tous ! (et n’oubliez pas les lumignons !).

 

 

17 commentaires

  1. Dites donc, c’est pas bien de se moquer des gens qui vont à St-Étienne le weekend :p
    Moi je quitte Lyon pour un weekend familial inopiné (si si) et je profiterai donc des lumières le 8 décembre, tranquilou, une fois les touristes rentrés chez eux.

  2. Il est top cet article, j’ai beaucoup ri merci Clémentine !
    Tout est vrai, je râle, la famille déboule ça va être l’enfer, il va pleuvoir et faire froid en plus !! Mais lundi c’est sûr je mets les lumignons

  3. huhuhu ! excellentissime cet article.
    Je crois que je commence à l’aimer de plus en plus cette fête : Appart sur AirB&B + pas d’amis pour venir squatter (puisque plus d’appartement à squatter) = fête des lumières paisible.

  4. Pareil que Milie en mode « homeless » de la FDL pour ce w-e
    Y a un n°6 aussi Se réfugier dans le réseau des Arêtes de Poissons car c’est le seul endroit où tu ne te sentiras pas coincé comme dans une boite de sardines pour te déplacer
    No Métro, No Vélo .

  5. Hahaha, il est génial cet article!
    moi j’adoooore la fête des lumière parce que j’adore que la ville devienne un immense bordel, chacun est obligé de sortir des sentiers battus et c’est l’occasion de découvrir des bouts de Lyon où on ne mets jamais les pieds.
    En plus si ça fait fuir les râleur pendant 3 jours c’est parfait! 😉

  6. Je trouve cet article limite team haters …. dans le sillage de cette nouvelle mode de Lyonnais un peu méprisants vis-à-vis de la Fête des Lumières, grincheux et jamais contents.
    Les retombées pour la ville (en termes d’image, d’économie, etc) sont énormes.
    Et surtout, le spectacle offert aux Lyonnais est quand même incroyable … des projections monumentales et grandioses aux installations plus intimistes et poétiques.
    La critique est facile, même si rédigée au second degré …

    1. M’enfin Segus, entre les « FAUSSES » raisons de haïr et le paragraphe de la fin où on dit bien qu’on l’aime cette fête, qu’est ce qui t’as semblé si méprisant ?
      J’habite Lyon, je travaille en dehors, je suis dépendante de la voiture pour mon taf donc je SAIS que je vais galérer demain soir, en plus de quoi je reçois des gens tout le week-end.
      J’adore cette fête mais clairement, elle me prend en otage tout le week-end ! Pas toi ?
      Et puis faire un énième article sur « La Fête des Lumières, c’est génial, regardez comme c’est joli », non seulement on pourrait nous taxer de ne pas faire dans l’originalité mais en plus, je pense qu’il va y en avoir partout dans la Presse Régionale, Nationale, dans les journaux et à la télévision tout le we…

  7. Comment transformer une belle fête religieuse en foire à neun-neu et merguez. Demandez le programme !
    Franchement à faire seul, c’est génial et poétique. Mais avec les 2 000 000 de personnes attendues pendant 4 jours, ça fait peur, le métro et inaccessible, les videurs imbitables et les déplacements impossibles.
    Du coup, en bonne lyonnaise, ces jours là, je reste chez moi, avec mes lumignons !
    Merci Colomb pour cette « fêtes des lumières » ! Fallait-il en être une pour inventer ça…

    1. En s’organisant un peu, on arrive quand même à avoir les animations en mode tranquilou.
      Quant au coté religieux, il ne faut quand même pas oublier que les illuminations ont plus été érigées en tradition par les commerçants lyonnais pour faire sortir des Lyonnais pour découvrir les vitrines de Noël, que par l’Eglise. La FDL a toujours été une fête mercantile. Et puis rappelons que la FDL n’est pas à mettre au crédit de Gégé Collomb mais de Michel Noir. Voilà c’était la minute histoire et tradition. Bisou.

  8. @Clémentine: c’est bien ce que je disais, pour faire original, on force le trait et on écrit des choses désagréables.
    Non la fête ne me prend pas en otage, même si comme tous je suis, à certains moments, grincheux car entouré par une foule très dense. Mais le jeu en vaut la chandelle …

    @Camille : c’est bien, ce réductionnisme caricatural … neuneu, merguez … bravo ! c’est peut être pas plus mal que des gens comme vous ne sortent pas dans la rue., finalement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*