adopte un chat-03
Chez CityCrunch, on a un petit côté Brigitte Bardot/30 millions d’amis. Suis-moi, je vais t’expliquer les options que tu as pour adopter un animal (mais soyons réalistes, les chats sont les meilleurs…)

L’opération commence par un déballage de ma vie. Je m’appelle Chouquette, et j’ai deux chats.

Mais comment ai-je trouvé mes réveil-matin-même-le-week-end-passé-7h-on-miaule-tellement-fort-que-t’as-intérêt-à-nous-filer-à-bouffer-parce-que-tu-peux-pas-dormir-vu-le-bruit-qu’on-fait-de-toutes-façons ?

1 – Oh mon Dieu, il me faut un chat !

Jusqu’à présent, j’avais toujours eu des chats « gratuits », que la cousine du voisin de ta belle sœur peut te filer car une chatte a mis bas chez elle, dégueulassant les coussins des chaises d’été… C’est donc vers le Bon Coin que je me suis dirigée.

J’ai alors trouvé des annonces concernant des chatons, mais la grande majorité propose des chatons de race, donc pas seulement payants mais hors de prix. Le reste des annonces pour des chatons gratuits, qu’on se le dise, il faut être réactif, car c’est tellement rare que tout le monde appelle vite vite pour réserver sa boule de poils…

2 – La BA à la SPA

Qu’à cela ne tienne, je vais aller à la SPA. Mon ami Google me parle du refuge de Brignais, allez zou, c’est parti. Ayant connu la SPA de Bordeaux (chatières, bénévoles du tonnerre…), c’est avec mon cœur de Bisounours en bandoulière que j’arrive sur place. A l’accueil, je me fais engueuler parce que je veux un chaton (et ils sont moches les grands chats peut-être ?), que j’ai le mauvais goût d’habiter au 3ème étage avec un balcon et que le chat, lui n’a pas demandé à se faire accueillir dans un foyer où on n’attend qu’une chose : qu’il se défenestre…

Un peu refroidie, mais pas découragée, je commence la visite des différents bâtiments où sont les chats, car le refuge est immense. Ici, pas de chatières communes, mais des bâtiments entiers de boxes individuels. Les chats comme les chiens sont à observer du dehors de leur cage (vas-y pour le contact…). J’en sélectionne plusieurs et retourne à l’accueil. Je me fais refuser tous les chats choisis : celui-ci est malade, on ne sait pas quand il ira mieux, celui-ci est né dehors et vous n’avez pas d’accès à l’extérieur, celui-ci aussi est malade… Je refais un dernier tour où j’en choisi à nouveau deux pour qu’on me refuse à nouveau leur adoption.

Je repars avec mon petit cœur de Bisounours en bandoulière tout triste et me dis qu’en fait, je n’aurai jamais de chat !

Ne me laissant pas abattre et ma détermination féroce en poche, je me résous finalement à devenir l’hystérique du Bon Coin et finirai bien par choper ma boule de poils!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ils sont un peu chelou tes chaussons…

 

 3 – J’entends parler d’un refuge SPA qui déboîte la pâtée…

Je parle de chats avec mes collègues, certaines d’entre elles ont deux chats. Je parle de ma première expérience à la SPA, et une d’entre elle me répond « ah mais moi je vais à Marennes à la SPA, ils sont géniaux ».

De mon côté, ma première boule de poils est plutôt distante, genre pas câlin du tout. L’adoption d’un chat pot-de-colle commence à me trotter sérieusement en tête. J’en parle donc à ma moitié avec des arguments béton : « le premier vivra plus tranquille si je peux faire des câlins à un autre chat », « à faire garder pour les vacances, quelle différence d’en faire garder 1 ou 2 ? », « je ramasserai les crottes »…

Et boum, me voilà partie avec une copine à la SPA de Marennes. Là, une salariée SPA nous accueille, je lui explique que je cherche un second chat, plutôt câlin. Elle me dit qu’il vaut mieux un chat plus jeune que le mien. Nous commençons alors par l’infirmerie, juste à côté, où un chaton miaulait pour attirer l’attention. Elle nous explique que son frère est parti la veille, et qu’il miaule depuis. Elle me demande si je veux le prendre, je veux crier « ouiiiiiiii en plus il est trop mignoooooon » lui dis que ce serait avec plaisir. Et me voilà avec un chaton qui reste 20 minutes dans les bras à ronronner, jouer et câliner. Autant te dire que je ne suis pas allée plus loin, lui, c’était mon chat et basta. Autant te dire que je te recommande le refuge de Marennes puissance 8000 !!

IMG_0469

Et c’est quand qu’on mange?

4 – Les trucs à savoir

La SPA est une association gérée par des salariés et des bénévoles. Lorsqu’elle recueille un animal, elle s’assure de sa santé en faisant vaccins et stérilisation et va le pucer et/ou le tatouer. Les vaccins, pour éviter les maladies évitables, et la stérilisation, pour éviter la prolifération des espèces animales, étant donné le nombre d’animaux qui ont besoin d’être recueillis (et éviter de produire de nouveaux malheureux).

 

pyramide

 

Lorsque vous adoptez un animal à la SPA, vous payez une somme forfaitaire correspondant à peine aux frais vétérinaires effectués sur l’animal.

Vous trouverez aussi des associations en parallèle de la SPA, qui seront souvent plus chères, car les frais vétérinaires sont plus élevés.

Dans tous les cas, ce qui est frappant en allant à la SPA, c’est le nombre d’animaux qui sont là car leurs propriétaires n’ont pas réfléchi à la place à leur donner, que ce soit d’un point de vue logistique, financier ou affectif. Un animal n’est pas un humain mais est, selon la loi, un être vivant doté de sensibilité, donc faites bien attention à l’engagement que vous prenez en l’adoptant !

chocabartok

« Vas-y, je sens que le bonnet va nous arriver dessus » « On s’en fout, on dort… » « Ouais, on est trop des branleurs »