Parking Alinéa Saint Étienne Villars

Lorsqu’il s’agit de faire des emplettes « déco et ameublement » vous pouvez me faire confiance j’en connais un rayon maintenant qu’on a dû décorer et aménager 100m2 en partant de rien (bon mais je ne suis pas là pour raconter ma vie (hum) alors si vous voulez en savoir plus c’est ailleurs que ça se passe) !

Je suis une aficionados de la marque suédoise jaune et bleu, mais il m’arrive pourtant parfois de lui trouver quelques inconvénients, surtout à Lyon où nous avons un des pires magasins de France (en tous cas le pire que j’ai pu arpenter (et j’en ai arpenté croyez moi)) : Tellement petit que certains articles sont tout simplement absents « on fait plus, il faut aller à St Étienne pour ça » (tissus d’ameublement, certaines lampes ou chaises …) et un retrait des marchandises (qui en fait couler de l’encre), certes très efficace et aimable, mais à 15 minutes de voiture de là (et il faut parfois s’y rendre pour des broutilles, tant pis pour toi si t’étais venu en tram).

Bref, le top du top quand on habite à Lyon, qu’on a une bagnole et qu’on veut se faire une virée « déco », c’est donc Saint Étienne ! Oui car à St Étienne il y a un Ikéa flambant neuf (grand et avec tous les articles qu’on a repérés sur le site web et en plus c’est juste à la sortie de l’autoroute), et il y a aussi un Alinéa (mais pas flambant neuf) : Chouette, on va faire d’une pierre deux coups (aïe) !

Concentrons-nous sur ce petit dernier, le challenger Français créé il y a 20 ans et qui s’est implanté en 2000 à St Étienne (Hum, dire que j’étais Stéphanoise à l’époque et que cette information n’était alors pas arrivée jusqu’à moi) soit 5 ans avant son concurrent direct. Chez Alinéa, on est pas trop dépaysé, on suit le chemin pavé de canapés, de chambres d’enfants ou encore de chaises de bureaux, certains produits sont en libre-service à la fin du magasin, d’autres seront à retirer après le passage en caisse, on retrouve de grandes similitudes avec certains produits de la concurrence, parfois un peu plus chers même il me semble, mais il y a aussi de vrais petits bijoux à dénicher.

Là où le bât blesse, c’est à partir du passage en caisse : Il y a peu de caisses, elles sont minuscules, très étroites et pour peu que vous soyez seul(e) c’est l’enfer qui commence … Soit vous êtes passé devant votre caddie : c’est bien, vous avez eu le temps d’anticiper afin de pouvoir vider ce dernier sur le micro-tapis-roulant, soit vous êtes resté derrière avec en plus un énorme pot de fleurs dans les mains, parce qu’il ne rentrait pas dans le caddie déjà plein à ras bord et là c’est le drame car évidement sur le dessus du caddie il n’y a que des gros cartons et en dessous toutes les petites babioles maintenant insaisissables (ça sent le vécu, moi je vous le dis !).

Imaginons que vous surviviez à cette première étape (oui je sais ça parait impossible mais faisons comme si, vous voulez bien ?) : Deuxième étape, se rendre au retrait des marchandises. Votre caddie étant plein, faites un petit tour par la case départ (votre voiture) … Ahhhhhh Maaaiiiis … Ah oui je vous ai pas dit (?), faites gaffe le parking est en pente (et pas une petite) … Ou comment ruiner une paire de boots en cuir toute neuve en essayant de contrôler la conduite d’un charriot fou ? C’est bon, tout est rangé ?

Rendons-nous au retrait des marchandises, mais comment ça fonctionne ici ? Hum … c’est pas très clair, des gens attendent anarchiquement devant l’entrepôt, pas de liste d’attente et d’autres personnes sont dans le bureau qui se trouve à côté … Après avoir demandé à une gentille dame qui avait l’air d’être plus au courant que moi, je pousse la porte du SAV et attend qu’on appelle mon nom (ouf c’était bien ça qu’il fallait faire). Pour patienter nous avons tous eu droit aux petites histoires personnelles des deux hôtesses d’accueil (on a tous eu envie de leur dire à un moment ou un autre « faites comme si on était pas là, hein ») … On m’appelle, je signe, je ressors, j’attends … et me rend vite compte qu’ici c’est pas « Palace » et que si t’as pas amené ton caddie avec toi (ou ta voiture, mais y avait aucune place de dispo – évidement) ben c’est pas gagné suivant la taille et le poids de ton colis car le monsieur « il ne descend pas sur le parking avec son charriot » (dém*rde-toi quoi).

Conclusion : Ouiiiiiii on veut un Alinéa à Lyon !!! (et aussi un nouveau Ikea !). Alors si vous pouviez organiser vos caisses autrement, ne plus jamais (jamais jamais) faire de parking en pente et faire un retrait des marchandises digne de ce nom : Y aurait plus rien à redire (enfin je promets rien)

En bonus : Tout de même pour sauver l’honneur, je peux vous annoncer que chez Alinéa quand ils font les soldes ce n’est pas à moitié, y a pas mal de -70%, ça vaut vraiment vraiment le coup (vous comprenez pourquoi mon caddie était tant chargé ^^), j’aime aussi beaucoup tous leurs produits / objets « cuisine » et le petit resto qui a une carte rigolote et pas mauvaise ! Foncez-y et dîtes-moi ce que vous avez pensé du magasin ?