viree-entre-potes

À l’occasion de notre Semaine Spéciale Lecteurs, ce sont les lecteurs de CityCrunch qui prennent les commandes du webzine. Aujourd’hui, c’est Jordan qui nous raconte sa dernière virée nocturne entre potes et vous refile plein d’adresses.

Vendredi, 21h, quartier Guillotière, appartement de Mélanie.

Nos quatre protagonistes étudiants se retrouvent autour d’un verre après une dure semaine à base d’exposés, TD, cours magistraux et autres inepties universitaires. Ce rendez-vous hebdomadaire est donc signe de décompression.

Cependant une question surgit de façon systématique, telle une vieille rengaine : « On bouge où ? ».

Ces joyeux drilles à savoir Joris, Nicolas, Jean-Baptiste et Mélanie ont à peine entamé l’apéro que le couperet tombe : personne n’a de plan. Les baffles distillent un mix électro décontracté, les verres se vident et se remplissent alors que le brainstorming pré-clubbing bat son plein.

« On n’a qu’à aller boire sur les quais puis on avise une fois là-bas. » dégaine Mélanie à brûle-pourpoint.
« Il fait -15 et c’est un peu craignos. » rétorque Jean-Baptiste.
« C’est un coup à se faire refouler du Sirius parce qu’on est trois gars et on va finir à l’Ayers Boat à tenter de danser sur des remixes Dubstep toujours plus salaces. » ponctue Nicolas.
« Pourquoi pas la Maison Mère ? C’est soirée Hip-Hop et c’est gratos. » annonce joyeusement Joris.
« Le mamajito y est exquis certes, mais on va sans doute y laisser un Smic en conso, de surcroît l’établissement ferme assez tôt si je ne m’abuse et je sens que notre ébriété couplée à notre flemmardise nous traînera lentement en direction du Boston. »
« J-B a raison, toutes les semaines on jure de ne plus jamais y retourner et on finit toujours par s’y rendre, ça devient grave. » s’insurge Mélanie.
« En tout cas ils font des Jägerbombs. »
« Ouais Joris, mais ils font aussi des mashups entre Stromae et Daddy Cool, ils ont un fumoir ignoble et une foule compact des plus indisciplinée. Et le Pink’s ? C’était drôle la dernière fois. » ajoute Jean-Baptiste.
« Ah oui, comme ça je pourrais danser tranquille ! »
« Parle pour toi Mélanie ! Moi je suis pas très serein dans ce genre d’endroit »
« T’inquiète pas Nico, je surveillerai tes arrières » balance Joris, suscitant les rires gras de l’assemblée. « Sinon le Sucre ? »
« Toi t’es vraiment un Hipster, payer 15 balles pour du poum poum, faut vraiment être drogué pour apprécier ce genre de truc »
« Tout de suite les clichés ! » entonnent les trois mecs face à Mélanie.

À première vue, la petite troupe de fêtards semble bien indécise et quelque peu réticente quant aux choix qui leurs sont offerts. Il faut dire qu’ils en ont écumé des dancefloors lyonnais. De la cale de la Marquise aux rhumeries de la rue Ste-Catherine en passant par quelques boîtes peu fréquentables comme le Loft ou le Bloc (ils étaient jeunes et naïfs à l’époque), ils ont bourlingué comme pas deux dans la ville des lumières.

C’était sans compter sur Lyon CityCrunch qui leur servit sur un plateau une soirée pleine de rebondissements. Un concert électro japonais au Périscope suivi d’une soirée Erasmus spéciale Québec dans un bar improbable.

Ni une ni deux, nos comparses se sont motivés, avides de nouvelles sensations, enchaînant transports en commun, Vélo’v, expériences musicales et buccales pour une soirée rocambolesque. Néanmoins, ils ont tout de même terminé leur folle course au temple du vice : le Boston. Sous l’impulsion de Nicolas qui payera son trop plein d’enthousiasme en s’endormant sur sa délicieuse entrecôte au St-Marcellin à la Gratinée.

Il est 6h22, le jour se lève, Nicolas a du mal à en faire de même et la troupe se dirige difficilement vers l’arrêt de bus. Mis à part Jean-Baptiste en plein débat philosophique avec lui-même, personne ne parle, la fatigue et la satisfaction d’une soirée bien amortie leur procure une plénitude sans nom.

Toutefois, ils se jurent une énième fois d’éviter la case Boston à l’avenir.

Les adresses par ordre d’apparition :

Péniche Le Sirius
🏠 face au 4 quai Augagneur
⏰ Lun-Sam : 14h-03h / Dim : 14h-00h
💻 lesirius.com

Ayers Rock Boat
🏠 face au 17 quai Victor Augagneur
⏰ Mar : 20h-02h / Mer-Sam : 22h-06h
💻 www.ayersrockboat.com

La Maison Mère
🏠 21 place Gabriel Rambaud
⏰ Mar-Mer : 19h30-01h / Jeu-Sam : 19h30-04h
💻 mmlyon.com

Le Boston
🏠 8 place des Terreaux
⏰ Lun-Dim : 20h-05h
💻 www.facebook.com/BostonTavernLyon

Le Pink’s
🏠 38 rue de l’Arbre Sec
⏰ Jeu-Sam : 00h-07h
💻 www.facebook.com/pinksclublyon

Le Sucre
🏠 50 quai Rambaud
⏰ Mer : 18h30-03h / Ven : 18h30-05h / Sam : 23h-05h / Dim : 15h-18h
💻 www.le-sucre.eu

La Marquise
🏠 20 quai Victor Augagneur
⏰ Lun-Mer : 14h-01h / Jeu-Sam : 14h-05h / Dim : 14h-01h
💻 marquise.net

Le Loft Club
🏠 7 rue Renan
⏰ Jeu-Sam : 23h-07h
💻 www.loftclub.fr

Le Bloc
🏠 67 rue des Rancy
⏰ Jeu-Sam : 23h-06h
💻 www.bloc-club.com

Le Périscope
🏠 13 rue Delandine
⏰ Mer-Sam : 17h-00h
💻 www.periscope-lyon.com

La Gratinée
🏠 18 rue Terraille
⏰ Lun-Dim : 00h-07h
💻 www.facebook.com/La-Gratin%C3%A9e-333209472464/

8 commentaires

  1. Honnêtement, sans vouloir froisser l’auteur de l’article, on n’apprend rien de nouveau : Endroits Mainstream pour Jeunesse Mainstream…
    On dirait le listing d’un nouvel arrivant sur Lyon…

    Pas d’autres plans sorties un peu plus intéressants ?

  2. Boston « temple du vice » et surtout celui d’une musique qu’on ne devrait plus écouter de nos jours du genre « les démons de minuit » (surtout quand on a l’intention de se finir…).
    Le Baryton rue de l’arbre sec dans le 1er ferme à 4h du mat pour info! Il y a des concerts en fin de semaine, l’ambiance est bonne!

  3. Sympa l’article, la moralité c’est qu’on n’a pas beaucoup d’endroit cool pour sortir a Lyon après 1h du mat’ c’est ça ? Malheureusement cet article semble le confirmer…
    @lucette des idées à partager?
    @marie, ouai mais le Baryton c’est tout petit…

    Sinon il y a le petit salon, le Ninkasi Gerland, le Transbo, le Bec de jazz … de nouvelles adresses en commentaires sont les bienvenues !!! :p car comme nos jeunes comparses de l’article, j’ai l’impression que les nuits Lyonnaises se suivent et se ressemblent, trop. 😉

    1. C’est clair que passé 1h du mat à Lyon ça devient compliqué.
      Par contre je ne suis pas vraiment d’accord sur les nuits qui se ressemblent. Le gros plus de Lyon par rapport à certaines villes où j’ai vécu c’est la diversité des lieux, de l’ultra-branché Sucre au ringard Boston, la palette est charge et il me semble qu’on peut facilement varier les plaisirs.

      1. ok par rapport a certaines ville de France oui, sauf par rapport à la vie nocturne à Paris bien sur, en toute objectivité même si je préféré de loin Lyon de manière générale hein 😉
        Par contre si on compare a d’autres villes européennes de taille identique genre Manchester, l’offre de teuf nocturne est carrément plus restreinte à Lyon. Genre si on aime l’ambiance du Sucre et que le sucre est blindé… pas d’autres alternative :/ Idem proche du centre pas de lieu un peu spacieux mis à part la Maison mère et le Boston , the one and only 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*