704329_101383096697508_60995951_o

A l’occasion de la 3eme édition de Dimension Vampires qui aura lieu ce jeudi 28 février à la Boulangerie du Prado, on est allé poser des questions à Adrien du Lyon Beefsteak Club, le collectif organisateur de cette soirée placée sous le signe des dents longues.

Bonjour Adrien, peux-tu présenter rapidement le Lyon Beefsteak Club ?

Le Lyon Beefsteak Club est une association. A l’origine, elle ne devait servir qu’à la création d’un évènement local : le Salon du vampire. Un salon sur deux jours, avec conférences, tables rondes, dédicaces, projections de documentaires et ciné-concert. En 2011, nous avons décidé de diversifier nos activités, et de proposer d’autres évènements en marge du Salon.

Que ce soit au travers de nos soirées cinéma à la Boulangerie du Prado (les fameuses Dimensions vampire), de notre implication sur différents salons et festivals imaginaires (Les Oniriques notamment), notre objectif est de montrer au grand public la grande diversité du vampire en tant que matière culturelle. Nous sommes aujourd’hui 4 personnes derrière l’association, chacun avec un intérêt différent pour le sujet (la littérature ancienne, la bit-lit, etc.).

D’où vient cette fascination pour les vampires ?

Le vampire est une créature qui fascine, parce qu’elle concentre de nombreuses thématiques qui ont toujours fasciné ou effrayé l’homme, depuis des temps immémoriaux. La vie, la mort, le sang, l’immortalité, l’animalité… Sous ses atours de créature fantastique, le vampire est une métaphore de l’espèce humaine, qui évolue en parallèle. Son pouvoir d’attraction est quasi sans limite, et chacun peu y trouver son bonheur, que ce soit les amateurs de folklore et d’histoire, ceux qui apprécient les ambiances propres au roman gothique.

Comment les « puristes » réagissent face au fait que l’univers du Vampire est été un peu galvaudé (phénomène Twilight and co) ?

Même si nous avons chacun notre avis sur le sujet, il ne nous appartient pas de trancher sur l’intérêt ou non de la saga Twilight et de ce qui en a découlé. Nous ne fermons nos évènements à aucune sensibilité sur le sujet, car nous visons à ouvrir les yeux des uns et des autres sur la richesse globale du thème. Donner envie de lire Dracula à quelqu’un qui ne connait que la Communauté du sud (et vice versa), montrer les classiques avec Christopher Lee et Peter Cushing aux aficionados de Underworld, c’est aussi ça l’un de nos objectifs.

Est-ce qu’on peut venir au soirée Dimension Vampire si on n’y connait rien en la matière ?

Totalement ! Ces soirées s’adressent autant aux connaisseurs qu’aux néophytes. C’est d’ailleurs pour cela que nous choisissons des oeuvres rares, pas forcément connues du grand public. Et c’est aussi dans cette optique que nous sélectionnons le texte qui sera présenté en ouverture de chaque soirée. Chaque soirée Dimensions vampire se veut en effet un moyen d’aborder le mythe sous un angle différent (la famille de Dracula, la comtesse Bathory, les ET, etc.). Nous allons d’ailleurs probablement encore faire évoluer le concept de ces soirées pour les prochaines éditions, de manière à nous ouvrir davantage sur d’autres horizons, en explorant notamment la voix du court et du moyen-métrage.

Qu’est-ce que tu répondrais aux gens qui trouvent que ce genre d’évènement c’est un truc pour gens morbides et pas nets ?

Que ce serait une vision bien réductrice des choses. Nous n’avons aucun code vestimentaire affirmé, et ne refusons personne. Il nous tient à coeur de prouver que le vampire est une créature capable de susciter l’intérêt de tous, quelque soit nos affinités. De la comédie au film d’horreur, en passant par le dessin-animé ou la fresque historique, on peut explorer le thème du vampire sous tellement d’aspects… Que dire aussi sinon citer les noms de réalisateurs comme Polanski, Coppola, Herzog, Jordan. Autant de réalisateur qui ont fait davantage que se limiter à une resucée morbide du sujet initial.

La traditionnelle question de la fin : Quels sont tes bons plans pour aller boire un verre de sang frais ou de bière fraiche à Lyon ?

Le True Blood n’est pas franchement la boisson la plus courue dans les rues de Lyon. Par contre, on peut déjà se fournir en absinthe au chat fou, ce qui permet déjà de bien se mettre dans l’ambiance. De même que le Monkey Club ou le Kaffee Berlin, qu’on apprécie tout particulièrement (et où ont souvent lieu nos réunions d’association, histoire de ne pas finir la gorge sèche)

Soirée Dimension Vampire 3

Jeudi 28 février 2013 à 20h à la Boulangerie du Prado
69 rue Sébastien Griffe – Lyon 7
Entrée Libre – adhésion à la Boulangerie du Pardo 1€
Programme :
– 20h00 : Narcisse de la tour d’Ivoire raconte
– Projection du film The thing from another world de Christian Nyby
Retrouvez l’évènement sur Facebook

Crédit Photo : Lecture de Narcisse de la Tour d’Ivoire – Cindy Vallon-Descos