Epicerie Vrac Lyon

Lorsque j’ai débarqué sur Lyon, j’ai laissé derrière moi une super petite épicerie bio/locale aux prix très concurrentiels et aux commerçants formidables.
Impensable pour moi de survire dans la Capitale des Gaules sans retrouver un établissement du même standing !

Soyez rassurés, c’est chose faite.

Où ?
Rue de Créqui dans le 6ème.

Qui ?
Un couple, Marion, ancienne de la Biennale de la Danse, Benoit, ancien informaticien, qui ont décidé de tout lâcher et ont fait le pari de monter seuls leur épicerie : Mamie Marie.

Quand ?
Depuis 6 mois ils travaillent presque 7/7 pour faire tourner leur affaire et partager leurs idées.

Du vrac et des produits locaux

Epicerie Vrac LyonEpicerie Vrac Lyon

Du coup ?
Du coup on y retrouve un choix très complet de produits.

Un bon grand rayon vrac (amateur de courses zéro déchet bonjour!!) qui contient des biscuits, jusqu’aux pâtes en passant par des fruits secs, des céréales etc.

Epicerie Vrac Lyon

Mais aussi des fruits frais, des légumes, des pâtes à tartiner, des huiles, des épices, du thé, des infusions et même des gâteaux apéritif (mention spéciale ils sont SUPER BONS!!). Vous pouvez également vous y fournir en produits d’entretien naturels, en poisson, en viande, en fromage, en yaourts, en pain (de chez la Micyclette et Paume de Pain) et même en vin, jus de fruits, produits de beauté, huiles essentielles BREF : presque tout ce que vous achetez en grande surface peut trouver son équivalent chez Mamie Marie !!

Epicerie Vrac Lyon

Et les prix ?
Grâce à un travail en circuit court avec les producteurs et à une volonté de faire consommer autrement les prix sont très compétitifs. Lors de ma visite par exemple les oranges bio étaient à 1€80 le kilo !

Alors certes, c’est toujours (un peu) plus cher que du non bio, que du supermarché… mais attendez d’en savoir plus sur leur vision des choses et vous comprendrez mieux pourquoi ce n’est finalement pas cher.

Une épicerie qui vous veut du bien

Suis-je objectif ?
Absolument pas. Tant pis, j’assume !

Mais en même temps, rendez leur visite et écoutez les parler avec passion de leur métier et de tout ce qu’ils ont envie de transmettre comme valeurs… Vous ne pourrez qu’adhérer.

Epicerie Vrac Lyon

Donc leurs valeurs ?
C’est après la naissance de leur premier enfant, que Marion et Benoit ont pris conscience de leur mode de consommation pas bien chouette. Du coup, ils ont décidé de changer leurs habitudes et de revenir à l’essentiel : de bons produits pour CUISINER de bon plats.
Parce que ce ne sont pas n’importe quels produits qui rentrent dans leurs rayons, ils veulent du goût ! Bio, local, vrac sont des critères importants, mais le goût est LE critère ESSENTIEL !

Epicerie Vrac Lyon

Loin du cliché fade de l’alimentation bio, tofu et algues peu ragoutants de prime abord, Marion y met un point d’honneur : « si on a appelé l’épicerie « Mamie Marie », c’est en hommage à ma grand-mère (qui habite tout près de la boutique), qui nous a toujours réunis autour de grandes tables avec de la vraie cuisine.»

Et c’est ça tout l’intérêt ! Retrouver le plaisir de préparer soit même un plat, de la viande, des légumes, des sauces, qui ne sortent pas de sachets, qui ont du goût et qui sont sains. Consommer moins, mais mieux.

Au final, niveau prix, on s’y retrouve plutôt bien et la planète encore plus, alors on y gagne tous.

Conclusion ?
Je vous recommande chaudement cette adresse, tant pour la qualité des produits que pour les prix mais aussi pour l’accueil, la bonne humeur et les convictions sincères des propriétaires.

Le commerce de proximité est encore vivant et ça fait DU BIEN !

Mamie Marie
🏠 97 Rue de Créqui, 69006 Lyon
🚇 Métro Foch
⏰Ouvert du mardi au vendredi de 9h30 à 19h30, le samedi de 10h à 19h30 et le lundi de 14h à 19h30
💻 Suivez Mamie Marie sur Facebook

12 commentaires

  1. Triste à dire, mais dés qu’ils ont fait un enfant, ils ont tous perdu concernant la consommation. N’importe quoi qu’ils fassent en vendant/mangeant bio local etc., il n’y aura aucun impact contre le mal qu’ils ont deja fait à notre planéte. ça veut dire, ils peuvent manger bio local etc., recicler et tous les autres truc pour la reste de la vie, la consommation qu’ils vont faire à cause d’avoir eu un enfant, bref, dépasse de loin ce qu’ils ‘economiser’ avec leurs habitudes alimentaires, etc. Bonne idée et bonne chance pour le projet, mais manger local/bio n’aura aucun impact si on arrête pas de se reproduire.

    1. « Bonne idée et bonne chance pour le projet, mais manger local/bio n’aura aucun impact si on arrête pas de se reproduire.  »

      si tout le monde ne le fait pas, nuance.

    2. « Si on arrête pas de se reproduire ». Oui et comme ça à la fin il n’y aura plus d’humains pollueurs et tout sera réglé 🙂
      Et sinon on peut peut-être trouver un juste milieu entre se reproduire comme des lapins et ne plus faire d’enfant.
      Rappelons juste que le nombre d’enfants par femme, en France, est en dessous du seuil de renouvellement des générations. Qu’il est encore plus bas au niveau de l’Europe et à l’échelle de la planète cela devrait être le cas d’ici une dizaine d’années (On est actuellement à 2,3 enfants par femme contre 5 dans les années 50). La population mondiale devrait commencer à chuter vers 2050. L’Europe, par exemple, pourrait perdre 1/4 de sa population.
      Alors autant que les enfants qui naissent puissent être sensibilisés aux questions liées à la planète grâce aux comportements écolos de leurs parents…

      1. Votre premiére phrase, je suis d’accord! 😉
        Même si en France on est en dessous du seuil de renouvellement, le probléme c’est que la consommation liée à un enfant né en Europe est enorme en comparison avec les enfants (plus nombreux par femme) dans le monde en développment.. Si vous regardez par exemple, que des emissions C02, vous verrez qu’avoir un enfant est la choix le plus important pour reduire les emission de loin loin loin. Recicler, acheter en vrac, même manger bio, aucun impact pour ‘cross-cancel’ la fait d’avoir fait un enfant. Je vous laisse avec ça https://www.lunduniversity.lu.se/article/the-four-lifestyle-choices-that-most-reduce-your-carbon-footprint (désolée pour mon français, suis anglophone d’origine). Donc ouvrir un épiceire bio/local/vrac, etc., parce que vous voyez que le monde est en train de se faire détruire par les humains, je ne sais pas, il n’y a aucun sense.
        On focalise sur les gestes inefficaces pour sauver l’environment, en lieu de fire bcp plus attention aux choses qui peuvent réelment avoir un impact.

  2. Pardon je voulais dire ‘Donc ouvrir un épiceire bio/local/vrac, etc., aprés avoir fait un autre être humain, parce que vous voyez que le monde est en train de se faire détruire par les êtres humains, je ne sais pas, il n’y a aucun sense.’

  3. Oops encore :OP
    ‘Alors autant que les enfants qui naissent puissent être sensibilisés aux questions liées à la planète grâce aux comportements écolos de leurs parents…’

    Le probléme c’est qu’on ne peut pas être sûr qu’ils feront comme nous. ça me semble d’être une maniére ’roundabout’ des sauver notre planéte quand on a deja des solutions connues qu’on peut pratiquer pour le faire.

  4. Vous pourriez aussi leur céder votre place (à mes enfants cher monsieur) Qu’en dites-vous ? Vous parlez de vrais gens vous en avez conscience ? Pourrais-t’on considérer que votre mère à commis un crime contre l’humanité en vous mettant au monde pour n’avoir rien d’autre à faire que d’écrire des commentaires dont tout le monde se fout en trempant votre plume dans votre caca? Simple question bien-sûr 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*