Les degrés montent et affolent le thermomètre, la chaleur est étouffante dans l’appart, j’ai déjà englouti la moitié du thé glacé préparé le matin même... bref on est vendredi soir, un jour de grande chaleur à Lyon. Vite il me faut une alternative pour éviter de finir momifiée dans mon salon. Option 1 : Nager à la piscine du Rhône ; option 2 : Rester enfermée dans l’appart volets clos ; option 3: s’expatrier et se mettre au vert le temps d’une journée. Hop c’est décidé la dernière possibilité me semble la plus adéquate, et ce sera l’occasion de sortir de Lyon.

Cela tombait bien car j’étais invitée par l’Office de Tourisme des Monts du Lyonnais à passer une journée à la “campagne”, et à découvrir les différentes facettes du territoire, entre balades au grand air et produits du terroir. Saint-Martin-en-Haut, village situé dans les Monts du Lyonnais est à seulement 45 minutes de Lyon et très facilement accessible depuis Lyon en transports en commun (voir mon bon plan en fin d’article).

Rendez-vous est pris le samedi matin à 9h00 sur la place principale du Village, autour de l’église. Un charmant petit marché s’y déroule et je profite de quelques minutes de libre avant l’ouverture de l’Office de tourisme pour flâner dans ses allées. J’ai l’attirail presque parfait de la randonneuse : chaussures de rando, sac à dos, quelques litres d’eau, short, lunettes de soleil…oup’s la crème solaire. Court détour par la pharmacie pour en prendre un tube et éviter de cramer, desséchée au soleil. L’Office de tourisme ouvre et je suis bien accueillie : on me renseigne sur les possibilités de visites aux alentours et les circuits / balades. N’étant pas une sportive accomplie, on ne va pas se le cacher, j’opte pour une rando facile et accessible, avec des points de vue agréables et un tour rapide car je dois être redescendue pour le déjeuner… enfin dans la théorie.

Balade à la cool jusqu’à Rochefort

Depuis Saint-Martin-en-Haut, j’emprunte le circuit U, une boucle d’environ 8 km. La carte des randonnées payante propose des circuits allant de 5 à 35 km pour le Grand Tour de Saint-Martin. Le circuit U est parfait car il sillonne la route de Rochefort et passe par des endroits assez bucoliques, entre champs agricoles, coquelicots for ever et bottes de foin pour photos instagram parfaites. Le circuit emprunte les anciens chemins menant à la forteresse et conduit vers le lieu-dit de la Basse-Cour, en opposition très certainement à la Haute Cour qui avait pris ses quartiers dans le donjon de Rochefort, d’après ce que l’on peut lire dans la carte de rando.

Le coin est très plaisant et calme (à 9h00, il faut dire que je n’ai croisé aucun autre randonneur, juste quelques vététistes) et serpente au milieu des chemins faciles d’accès. Sur quelques zones et portions du chemin, la pente avec cailloux et roches nécessite de venir en chaussures de randonnées, mais encore une fois, je le répète, même un novice de la balade y arrive. Jusqu’à Rochefort la balade peut même se faire en famille. Après quelques kilomètres, me voici arrivée sur Rochefort, avec sa ravissante chapelle bâtie au 13ème siècle. C’était un lieu très fréquenté par les pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle. La légende raconte que Saint Martin, évêque de Tours, aurait parcouru le territoire lyonnais à la fin du IVème siècle, et que sa mule aurait laissé les empreintes de ses sabots au lieu-dit « le rocher de la force », à l’emplacement même où fut construite la chapelle romane de Rochefort.

Après Rochefort, je poursuis mon “ascension” vers le Crêt de la Poipe. Le circuit passe alors dans des espaces boisés de vieux châtaigniers. A l’ombre et au frais, le circuit est d’autant plus plaisant pour admirer les premières vues sur la vallée lyonnaise.

Jusque-là, mon sens non-inné de la géolocalisation ne m’a pas fait défaut et je me repère très bien avec la carte et le balisage facile : “suivre les panneaux U ou U1”. Cela se gâte un peu quand j’arrive au croisement avec le circuit P au lieu-dit de la Châtillonnière. Je soupçonne une personne mal attentionnée d’avoir enlevé le balisage. Mais bon, le totem indiquant quand même le Crêt de la Poipe, je décide de poursuivre tant bien que mal ma montée vers le point de vue.

Randonnée jusqu’au Crêt de la Poipe

Me voilà hissée et perchée sur le côté Est du plateau, à 835 mètres d’altitude au Crêt de la Poipe dit également le Rocher de la Poipe. La vue est dégagée sur Lyon et offre un panorama sur les Alpes, le Pilat et le Signal de Saint-André que je vous conseille comme autre balade dans le coin. Le spot est ravissant donc j’en profite pour faire une courte halte, me désaltérer et prendre quelques clichés mémorables pour immortaliser mon ascension en solo.

Je l’avoue c’est à ce moment que les choses ont commencé à se “gâter” pour moi : le chrono tournait du fait des nombreuses pauses photos, je devais être de retour pour 12h et à 11h30, et j’étais toujours perchée sur mon Crêt à essayer de trouver tant bien que mal le balisage retour de la boucle. Bon après quelques moments de “leaveeeee me alone” perdue dans les bois et trouver un signal GPS, j’ai retrouvé ma route et j’ai pu regagner la civilisation, fière comme un paon de m’en être sortie toute seule. Bon en vrai, j’ai fait deux-trois fois le tour du Crêt donc rien de bien méchant… je n’étais pas trop perdue.

Déjeuner aux Quatre-saisons

Toute cette aventure m’a creusé l’appétit. Il faut dire que je n’avais jamais fait de randonnée seule et d’ordinaire je me laisse porter sans trop réfléchir au chemin. De retour à Saint-Martin-en-Haut je suis bien heureuse de me poser au restaurant les Quatre-saisons pour déjeuner : un restaurant traditionnel, loin des chichis bobo lyonnais, où parait-il, on y mange bien et copieux. Tout ce qu’il me faut !

Entrée, plat, fromage, dessert… le tout à 22 euros… qui dit mieux ? Les plats étaient effectivement savoureux et copieux, dès l’entrée je me suis dis “malheur, mes efforts du matin vont déjà être anéantis”. Une salade croustillante de chèvre, une exquise bavette, mais alors j’insiste tellement elle était bonne, et son gratin dauphinois maison. J’ai fait l’impasse sur le fromage et une crème brûlée comme je les aime en dessert. Cela fait plaisir de retrouver un restaurant familial avec des prix abordables.

Restaurant Aux Quatre-saison
🏠 7 place de l’église – 69850 Saint-Martin-en-haut
⏰ Ouvert le midi toute la semaine. Uniquement le samedi soir. Réservation conseillée.
Tél : 04 78 48 69 12

Bon plan : Pour la première partie de la journée, c’est donc très facile de faire l’aller-retour en transports en commun depuis Lyon : emprunter le car du Rhône 2EX depuis Gorges de Loup gare routière (direction Chazelles-sur-Lyon et descendre à l’arrêt le Plon à Saint-Martin-en-Haut. Comptez environ 50 minutes de trajet pour seulement 2 euros avec un bus / heure.

Pour la seconde partie de mon escapade, une voiture est plus que primordiale en revanche. Nous allons en effet partir visiter une distillerie traditionnelle toujours en activité et une ferme bio d’élevage d’escargots.

Visite de la distillerie traditionnelle Nalin

Après Saint-Martin, on prend la voiture et direction Meys pour visiter une distillerie traditionnelle qui a déjà près de 90 ans au compteur et pas une ride ! Installée dans les Monts du Lyonnais depuis 1919, l’entreprise familiale distille de père en fils depuis 3 générations. Cette visite vaut particulièrement le détour ne serait-ce que pour l’accueil, la sympathie et les ondes hyper positives de Pascal, le distillateur.

La visite était passionnante car le distillateur est un amoureux et un passionné de son métier et le transmet avec bienveillance et partage. J’avais déjà fait pas mal de visites d’entreprises ou d’artisans mais jamais de distillerie. Pascal est ce que l’on appelle “distillateur ambulant” : à partir du mois de septembre et après les vendanges, il sillonne avec son alambic ambulant les villages avoisinants. Il travaille principalement avec des particuliers qui veulent distiller les fruits de leurs récoltes et qui bénéficient encore de ce que l’on appelle le privilège de bouilleur de cru, afin d’obtenir leurs litres d’alcool pur sans devoir payer des taxes (autant dire ils ne sont plus tout jeunes les amateurs). C’était merveilleux de l’entendre raconter son métier, pas toujours évident et en perte de vitesse car les alcools forts ont moins la côte. La poire William a laissé sa place au Mojito mais les consommateurs fidèles ne laisseraient passer la distillerie ambulante pour rien au monde. Le passage de l’alambic est en effet le moment de se retrouver et de partager un bon moment dans certains villages.

Il faut environ 200 kg de matière première et près de 1h15 pour produire entre 7 à 14 litres d’alcool pur, tout dépend du degré d’alcool. Jusqu’à avril, la distillation se fait sur place à Meys. Pascal produit également ses propres alcools (poire, mirabelle, cerise, framboise, verveine…) et depuis 3 ans un whisky made in Monts du Lyonnais qui sera pour la première fois commercialisé cette année après avoir vieilli pendant plus de 3 ans en fût.

Et pour ceux et celles qui se demandent encore comment ils arrivent à faire rentrer des poires entières dans des bouteilles, la réponse est très simple. Comme Pascal, certains distillateurs et producteurs font directement pousser les fruits, à l’état de bourgeon à la base, dans la bouteille. Une opération délicate et à bien maitriser qui est aujourd’hui de plus en plus remplacée dans les grosses distilleries par des bouteilles où le fond est collé après avoir ajouté une grosse poire mûre et l’alcool.

Visiter la distillerie artisanale de Nalin
🏠 “La Chana” 69610 Meys
⏰ Caveau ouvert tous les jours de 14h à 18h00 d’avril à août . Visite sur rendez-vous
Tél : 04 74 26 61 57 – 06 81 46 11 33

Avant de regagner Saint-Martin-en-Haut puis Lyon en bus, je poursuis ma visite du territoire en voiture avec la visite d’une ferme hélicicole. Et là, vous vous demandez sans aucun doute ce que c’est…

L’Escargot Autrement ou la visite d’une ferme hélicicole

Autre visite inattendue qui permet de découvrir et savourer des produits locaux, c’est la visite de la ferme pédagogique hélicicole L’Escargot Autrement à Les Halles. La famille Martin, reconvertie depuis quelques années dans cette culture, nous accueille et nous fait découvrir ses différents parcs à escargots. Là encore je n’en n’avais jamais visité et j’ai trouvé cela particulièrement intéressant et étonnant comme visite.

Sur 1000 m², près de 50 000 escargots vivent ici paisiblement, à l’air libre, sous les tuiles à l’abri de la chaleur. Benjamin et sa femme tiennent particulièrement au bien-être de ces petites bêtes : les escargots sont traités avec respect et bienveillance dès leur naissance et tout au long de leur vie. Avant leur préparation, ils sont d’ailleurs endormis avec une méthode douce. Et pour la récolte de la bave, ils utilisent là encore une méthode sans risque ni maltraitance pour l’animal. Le couple a choisi de passer en agriculture bio. En plus des visites pédagogiques pour les familles, des soirées à la ferme sont proposées avec visite et table d’hôte où l’on peut déguster l’escargot sous différentes formes et les délices réalisés par la famille. Ils fourmillent d’ailleurs de nombreuses idées pour développer l’activité de la ferme : savon naturel à la bave d’escargot déjà commercialisé et pourquoi pas dans un futur proche, la possibilité d’acheter toute une gamme de produits de beauté réalisés avec les bienfaits de la bave d’escargot.

 

Visiter la ferme L’Escargot Autrement
🏠 Le Grand Contour – 69610 Les Halles
⏰ Visite sur rendez-vous

Prochaines visites guidées groupées pour les adultes : Samedi 4 août et 1er septembre 2018 à 9h30. Prochaines visites pédagogiques pour les enfants : Mercredi 11 juillet, 18 juillet, 29 août 2018 à 9h30. Visites gourmandes nocturnes : Samedi 21 juillet, 25 août et 1er septembre 2018 à 19h
Tél : 06 33 37 27 88 – 06 27 29 52 72

J’espère que, comme moi, vous apprécierez ces idées de visites et de balades-randos dans les Monts du Lyonnais. Un grand merci à toute l’équipe de l’Office de Tourisme des Monts du Lyonnais pour leur accueil durant cette journée au vert !

Plus d’informations sur les Monts du Lyonnais

Office de Tourisme des Monts du Lyonnais
🏠 Place de l’Eglise – 69850 Saint-Martin-en-Haut
⏰ Du mardi au samedi : 9h-12h / 14h-18h – Fermé le jeudi matin Dimanche : 10h-12h / 15h-18h

3 commentaires

  1. Très bonne idée de partager ces beaux endroits de l’Ouest Lyonnais …St-Martin en -Haut et tous les villages qui l’entourent sont très sympas et méritent d’etre connus meme s’il faut souvent réserver pour pouvoir manger les produits de la saison , été comme hiver . J’ai habité le coin durant 25 ans et j’y retourne souvent vu que les enfants sont restés par là-bas !
    Il y a Lyon et ses restos , estaminets ou autres de toutes sortes mais dès que l’on sort de la ville , il existe des lieux enchanteurs et aérés , pleins de verdure et de talents dans différents domaines …il faut oser franchir le cap.. ..les paysans de l’Ouest Lyonnais vous accueilleront gentiment , vous permettant parfois de cueillir vous-memes les fruits sur les arbres avant de les payer ….de nombreux restaurants et auberges vous proposeront de manger les produits du coin pour pas cher avec parfois leurs spécialités …si vous aimez les fromages blancs , pas de soucis , on en mange partout avec la crème faite maison …St-Martin a aussi l’avantage d’avoir de nombreuses boutiques qui se sont mises en association pour éviter la concurrence avec les hypermarchés et je peux vous dire que vous trouvez de tout et souvent moins cher qu’en ville et à la dernière mode Il y a toujours une boulangerie ouverte sur les trois .Les épiceries proposent des produits frais cueillis le matin (fraises , cerises etc… la région étant le lieu idéaal pour la culture des fruits rouges en particulier …je m’arrete là !

  2. LE Circuit U est un peu plus long que 8km…ça reste une longue balade mais très jolie, pas toujours très clair le balisage mais si on aime marcher alors c’est parfait!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*