Je ne sais pas quelle mouche a piqué tous mes amis Lyonnais, mais du jour au lendemain, j’ai eu l’impression que le théâtre d’impro, c’était le nouveau truc de trentenaire à la mode avec les bars à vins et faire des bébés. 
D’un coup, tout le monde s’y est mis (à l’impro) et mon fil d’événements facebook a débordé d’invitations pour des représentations amateurs dans des arrières salles de bar de quartiers. On sait pas trop d’où vient cet engouement. Soigner une timidité en prenant la parole en public, apprendre à contrer une vanne en moins d’une demi-seconde (parce qu’après, c’est trop tard), rencontrer du monde, ou simplement se lâcher bien comme il faut, parce qu’il y a des choses que tu peux pas dire dans la vraie vie.

L’Improvidence est le premier café théâtre de France entièrement consacré à l’impro. D’ailleurs, ça marche tellement bien, que depuis cette année ils ont monté une école et donnent cours, stages et formations à des passionnés venant de toute la France (je crois que je sais où je vais dépenser mes prochaines heures de formation fongecif).

Ce soir là, avec ma copine Bérangère, on décide d’aller voir la comédienne Julie Gallibert. On était vaguement au courant que cette fille était drôle (ce qui s’est avéré extrêmement vrai), mais on ne savait pas du tout à quoi s’attendre. Pour nous, le théâtre d’impro, c’est amateur, c’est joué par des potes, et c’est à applaudir plus que de raison en hurlant en suraigu le prénom du copain sur scène.

Mais voir un spectacle d’impro joué par des professionnels, c’était l’inconnue total.

Le spectacle débute par une surprise. Le genre de surprise que je vois venir généralement gros comme une maison.
Mais là, non.
Tout s’est passé très très vite. La comédienne choisit un spectateur et le fait monter sur scène. Là, je vois mon (ex) pote baisser les yeux en direction de ses pompes tandis qu’un autre comédien s’approche de moi et me propose de le suivre.
Alors que j’étais tranquillement en train de cuver les pots de rouges enfilés quelque minutes plus tôt, le spectacle s’ouvre sur ma tronche écarlate illuminée par des spots aveuglants façon interrogatoire. Je réponds aux quelques questions posées par la comédienne en essayant de bafouiller le moins possible, je crois  même que j’ai cherché à être drôle. Malgré moi.

Passé ce moment étrange de gêne et de boule au ventre, le spectacle est top. Les comédiens improvisent sur nos vies en jouant les étapes importantes (ado, boulot, rencontre, mariage, séparation… la vie quoi). Les scènes s’enchaînent très vite, sans temps morts. Parfois, c’est la magie de l’impro, ça part n’importe où et pas forcément où les comédiens veulent aller. Mais l’histoire rythmée de gags, retombe parfaitement bien sur ses pieds et l’heure passe très rapidement.
On termine la soirée en se promettant d’y retourner vite, et pourquoi pas cette semaine ?

Jusqu’à dimanche il y a « Persona ». Un spectacle interactif, où c’est au public d’attribuer les caractères des convives d’un repas qui s’annonce explosif.
Du 6 au 11 Novembre, il y a aussi « On purge Feydeau ! ». Du Vaudeville mis en scène et improvisé en direct par les comédiens de la Lily (je crois que je vais prendre ma place pour celui-ci).

Les prix sont variables selon les artistes, le plus avantageux étant de réserver à l’avance en mode « duo » (22€ les 2 places pour un spectacle de la sélection « coup de cœur »).


L’Improvidence
🏠 6 rue Chaponnay 69003 Lyon
🚇 Métro Guillotière
⏰ Des spectacles tous les jours de la semaine, dont généralement 2 représentations en soirées (19h30 et 21h)
☎ 09 53 36 70 72
💻 Programmation et réservation
💻 Suivre l’Improvidence sur Facebook