Yo ho, yo ho, a pirate’s life for me

En plein festival de Cannes, quoi de plus subversif que d’aller voir un bon gros film américain bien commercial ?
C’est dans cet esprit rebelle que nous sommes donc allez voir Pirates des Caraïbes, jusqu’au bout du monde et aucunement à cause  d’un tapage médiatique lourdingue, ni des la présence de Johnny Depp (pour les filles) et de Keira Knigthley (pour les mecs), les pirates étant un peu les contestataires des océans.

Ce qui est bien dans les films de pirates c’est le dénis de la réalité :
– On peut être mort est revenir à la vie grâce à une sombre histoire digne des meilleurs soap opéra.
– On peut trahir, retrahir et trahir de nouveau et faire du scénario de véritables poupées russes de félonie !
– On peut devenir Roi des Pirates en 5 minutes sans passer par la case moussaillon.
– On peut se marier en plein abordage parce que c’est tout à fait possible de dire "Yes I do" tout en tranchant du monstre marin.
– La gravité semble être une loi bien plus incertaine et plus juste envers les gentils que dans la vraie vie.
– La géographie semble d’une simplicité extrême faisant de la mer de Chine et de celle des Caraïbes de proches voisines.

Les trucs moins bien du film :
– Keira Knightley, mis à part son apport esthétique, on se demande pourquoi elle n’est pas morte dans le premier épisode. Etrangement c’est le personnage qui évolue le plus au cours de la saga, mais l’actrice s’acharne à jouer chaque scène de la même façon (à savoir bouche entrouverte, et yeux de biches)
– L’effet de nouveauté du premier épisode est définitivement passé.
– Se taper l’interminable générique pour voir l’ultime scène du film qui se passe 10 ans après la fin (et dans laquelle Keira Knightley joue toujours de la même façon !!! C’est pas possible, 10 ans après, bordel !!!).

Les trucs plus bien du film :
– La scène d’ouverture
– C’est beau !!!!!!! On se ballade aux quatre coins du monde. Les batailles navales sont grandioses.
– Keith Richards, le vrai, celui qui a inspiré Johnny Depp pour le personnage de Jack Sparrow. Complètement halluciné et hallucinant !
– Le film est parfait pour finir par une petite bouffe au Resto Pirates.

En conclusion c’est un bon gros film facile mais efficace qui malgré ses nombreux défauts permet de passer 3 heures de façon plutôt sympathique.

Et puis mince vous en connaissez beaucoup d’autres, des films de pirates vous ? Alors, Drink up me ‘earties, yo ho !