Guillotiere-quartier-super

On reçoit souvent ce genre de messages dans la boite mail de CityCrunch : « Hey, dans pas mal de vos articles vous dites que la Guillotière c’est un super quartier, pourtant j’ai lu sur des forums que c’était un secteur de Lyon qu’il fallait éviter. Qu’en est-il ? »

On a donc décidé de publier un article sur ce quartier qu’on connait bien (plusieurs membres de la team y vivent ou y travaillent) afin de faire le point sur ce si controversé coin du 7ème arrondissement de Lyon.

Mais c’est quoi la Guillotière ?

Historiquement la Guillotière désignait toute la rive gauche du Rhône avant que ce faubourg soit rattaché à Lyon en 1852. De nos jours les limites du quartier restent floues et tendent à s’étendre au fur et à mesure que la « Guill' » gagne en popularité. Si on se fie à nos amis les agents immobiliers, la Guillotière englobe aujourd’hui la partie nord du 7ème arrondissement (délimitée au sud par les voix ferrées) ainsi qu’un petit bout du sud du 3ème.

La Guillotière a longtemps été l’enfant terrible de Lyon, mais ce quartier central n’a pas échappé à la gentrification qui touche la plupart des quartiers populaires dans le monde et connait depuis plusieurs années une transformation sans précédent.

Je me suis installé dans ce quartier il y a 7 ans, un peu par hasard, et j’ai vu l’ambiance et le décor changer à une vitesse folle. Aujourd’hui je me fais donc un plaisir de démonter quelques idées reçues véhiculées par quelques Lyonnais de longue date (et certains forums)

La Guillotière ça craint !

Guillotiere-Lyon

On va pas se mentir, les alentours de la station de métro Guillotière n’ont rien de bucoliques : SDF, vente à sauvette d’à peu près tout ce qui est illégal (la moitié de Lyon vient acheter son shit ici), prostitution, harcèlement de rue… Autant de choses qui vous donnent envie de partir en courant. Mais passée cette cour des miracles, le quartier est beaucoup plus agréable. C’est un peu l’arbre vérolé qui cache la forêt paisible.

Le quartier reste l’un des plus safes de Lyon. Si, si ! C’est pas moi qui le dit ce sont les chiffres. Le taux de crimes et délits dans le 7ème arrondissement est le même que celui du chic 6ème arrondissement et est bien en dessous de ceux du 1er, 2ème et 3ème. De plus, en zoomant sur le 7ème arrondissement, les chiffres indiquent que Gerland craint beaucoup plus que la Guillotière. Selon une enquête datant de 2013, 84% des habitants du quartier se sentent en sécurité. CQFD !

Bref, vous avez plus de chance d’avoir des soucis en plein centre de Lyon qu’ici.

La Guillotère c’est moche !

Love-is-the-law

La Guillotière est loin de posséder le charme de la Presqu’Ile, du Vieux-Lyon ou encore de la Croix-Rousse. Ici la cohérence est un concept inconnu. Le quartier est un mélange d’immeubles Canuts (les anciens ouvriers de la soie), d’Haussmanniens, d’immondices des années 70 et de constructions modernes plus ou moins réussies. On trouve aussi quelques bâtiments en pierres dorées et des rares maisons planquées entre deux bâtiments…

Immeubles-Guillotiere

Le quartier compte quand même quelques belles pépites architecturales comme les facultés ou l’impressionnant garage Citroën datant des années 30.

Guillotiere-Garage-Citroen

Si les friches étaient encore nombreuses il y a quelques années, elles tendent à disparaitre avec le programme de réhabilitation massif lancé par la mairie.

La Guillotière est aussi le quartier de prédilection des graffeurs, au même titre que les Pentes de la Croix-Rousse, les murs immaculés se font rare dans certains coins.

Ce patchwork architectural lui confère une ambiance insolite. Certains médias ont même qualifié le quartier de Brooklyn lyonnais ou de Kreuzberg français. D’ailleurs, plusieurs potes de passage m’ont déjà dit que mon pâté de maison leur rappelait Berlin Est…

A la Guillotière, il y a que des kebabs !

Rue-Bonald

Oui, la Guillotière (notamment le début de la rue de Marseille) est le temple de la junk food. C’est les avantages d’un quartier cosmopolite ! On y mange sur le pouce et à toute heure : kebabs, sandwichs indiens, bobuns, tacos… Mais il serait dommage de limiter l’offre culinaire à ce seul type de cuisine car en s’enfonçant dans les autres rues du quartier on tombe sur des pépites culinaires qui font se déplacer tout Lyon. Les nouvelles stars de la cuisine locale s’installent de plus en plus souvent ici, fuyant les loyers prohibitifs de la Presqu’Ile. Il ne se passe pas un mois sans que 2 ou 3 nouvelles tables s’ouvrent dans le quartier. Une véritable ruée ! Il y a quelques mois, le Figaro parlait même du quartier comme du nouvel eldorado culinaire Lyonnais.

A la Guillotière, il n’y a que des boutiques de téléphone !

Rue-de-Marseille-Lyon

Voilà bien une réflexion d’un Lyonnais qui ne serait pas allé plus loin que la place du Pont (le surnom donné à la place Gabriel Péri sur laquelle débouche le métro). La Guillotière est l’un des quartiers les plus commerçants de Lyon : on y trouve absolument tout : des boucheries, des fromagers, une biscuiterie, des boutiques de thé, de vin, de jeux, de fringues… Et puis, boboïsation en cours oblige, on y trouve maintenant aussi des friperies et des tatoueurs…

Guillotiere-Piscine

Pour les courses alimentaires, c’est une bénédiction. Il y a bien sûr toutes les épiceries des quartiers asiat et maghrébin, les boutiques bios à profusion (sûrement la plus forte concentration de tout Lyon), les épiceries fines, les marchés (Jean Macé, St Louis et Augagneur). La quasi totalité des chaines de la grande distribution sont présentes dans le quartier (Monoprix, Casino, Super U, Carrefour, Lidl, Leader Price, Simply Market, Dia, etc…).

La Guillotière c’est devenu sur-bobo !

Guillotiere-quartier

Haha, c’est pas faux ! Mais malgré l’arrivée massive d’une population plus branchée et plus riche, le quartier semble garder son âme. Peut-être parce que ça reste un quartier très associatif où les habitants ont l’habitude de se mélanger et d’intégrer tout le monde. Peut-être aussi que la présence des facultés lui garantit de rester un quartier très étudiant, donc bordélique et bruyant…

Place-Mazagran-lyon

En fait en vivant dans ce quartier, on se rend compte qu’il y a pas qu’une Guillotère, mais plutôt une myriade de petits quartiers et de communautés qui arrivent à vivre ensemble (je vais pas vous faire la métaphore du melting pot et du salad bowl mais vous saisissez l’idée). C’est très bobo-chic coté de la place Jean Macé et plutôt bobo-alter et arty du coté de la place Mazagran. C’est très familial à l’est de l’avenue Jean Jaurès et plutôt étudiants foufous vers la Piscine du Rhône. C’est même bourgeois tradi vers les quais (le quartier d’Ainay situé en face ayant depuis un moment débordé sur la rive gauche)… Sans oublier les quartiers cosmopolites qui donnent des belles couleurs et des odeurs enivrantes aux rues (j’aime bien dire que c’est un quartier qui sent la pisse et l’épice ^^)

carte-population-guilliotiere

Une carte de la Guillotière pleine de clichés et de gens mis dans des cases

Voilà, si vous vous posez des questions sur une éventuelle installation dans le quartier, j’espère que cet article vous aura donné quelques réponses.

J’ajouterais que c’est certainement le quartier le plus pratique de Lyon. Il est traversé par 2 lignes de métro et 2 lignes de tramway, vous pouvez même prendre le train à la gare Jean Macé. L’hyper centre de Lyon est à 10 minutes à pied. De plus, la Guillotière possède de nombreux équipements fort appréciables (La Piscine du Rhône, le cinéma Comoedia, les Berges de Rhône, le Parc Sergent Blandan) et tout ce qu’il faut pour le quotidien.

Bref, en résumé, si vous cherchez une vraie vie de quartier avec plein de boutiques, de bars et de restos en bas de chez vous, que votre tolérance au bordel urbain est plus élevée que la moyenne et que vous ne voyez aucun inconvénient à ce que votre voisin de palier soit d’une autre couleur de peau que vous : la Guillotière est faite pour vous.

N’hésitez pas à ajouter vos avis (bons ou mauvais) sur le quartier dans les commentaires.

67 commentaires

  1. La Guill ne va pas jusqu’à Berthelot. Ou alors je n’habite plus à Jean Mass 🙂

    D’un manière générale, à mon humble avis, le sud de la Guill s’arrête Rue de l’Université.

    1. C’est bien ce que je disais : les limites sont floues. Jean Mass, certains disent que c’est la Guill d’autres non… Moi je trouve qu’il y une certaine ambiance « Guill » dans se secteur… Et le cimetière de la Guillotière est juste après Berthelot, alors… 😉

    2. La gare TER de Jean Macé porte encore sur sa partie sud le panneau « gare de la guillotière ».
      Techniquement la guillotière se cale jusqu’à l’avenue Berthelot et donc GERland. Ensuite, elle est divisé en plusieurs secteurs. 2 si on se réfère au conseil de quartier : Guillotière Thibaudière et Jean Macé, séparé par la rue de l’Université. Jean Macé c’est encore historiquement la guillotière, mais dans les faits c’est effectivement plus tout à fait les mêmes populations. Idem pour la Thibaudière. Mais tout ça se mélange très bien et tout est à côté de tout.

  2. Pareil qu’au dessus, la Guill ne s’étend pas autant et s’arrête facilement à Jean Jaurès et grand max rue Chevreul (si ce n’est rue de l’univ) de ce côté ci

    Mais pour le reste, méga d’acc !

  3. Assez d’accord avec tout ce qui a été dit au détail près que Haussmann n’a jamais rien construit par chez nous. Il est donc faux d’utiliser l’appellation d’immeuble « Haussmannien » 😉 Sinon très bon article comme à l’accoutumé !

    1. Les principes d’Haussman, ceux de la fin du 19e siècle sont ceux de leur temps. Partout en France des Haussman locaux ont développé ces principes. A Lyon, c’est Morand (comme le pont) qui a percé et créer des rues tel que l’avenue de Saxe et créer de toute pièce la place jean Macé.

  4. Merci pour cet article qui donne aux futurs déménageurs un meilleur angle de vue que la plupart des mythes urbains qui circulent sur Guillotière!
    Pour avoir eu un aperçu assez divers des différents quartiers lyonnais, le 7e reste mon coup de coeur, notamment pour les étudiants mi sérieux mi fêtard et surtout très curieux!!!
    Hyper agréable, localisation, accessibilité parfaite….bref. C’est un quartier qui balaie tous les stéréotypes d’un revers de main. On a le tranquille et le festif, la vie de quartier et la proximité de la presque île et on se sent tranquillou comme à la maison dans ces petites rues!!
    Alors petit bout du nez dehors et à votre bon coin!

  5. Très bon article (malgré quelques fautes, comme était vs été)!

    Beau portrait d’un quartier dans lequel j’ai passé quelques années et que j’ai quitté un peu à regret pour plusieurs raisons, notamment car pour le coup j’avais d’énormes problèmes avec des dealers qui squattaient mon immeuble (et pile devant ma porte tant qu’à faire) et que je n’ai jamais pu régler, ce n’est pourtant pas faute d’avoir à peu près tout essayé.

    Conseil à ceux qui pensent à s’installer dans ce quartier vivant et très bien situé: même si votre rue est safe (c’est globalement le cas), essayez de vous renseigner sur l’immeuble que vous visez et évitez la résidence Les Est… de la rue Saint Michel 😉

    1. Salut Y,
      J’envisage de m’installer dans un immeuble très proche de celui dont tu parles si j’ai bien compris (en fait l’immeuble en face des Est…dans le square Saint-Michel). Je me posais justement des questions au point de vue sécurité. J’habite déjà le quartier mais j’ai entendu dire que le square Saint-Michel pouvait craindre un peu à cause des dealers .
      Du coup, tu me confirmes qu’il faut mieux éviter ce pâté de maison ?
      Merci d’avance pour ta réponse!

  6. Et bah, t’en as encore sous la semelle pour causer de ton sympathique quartier 🙂
    Moi en tant qu’extérieur à ce quartier, je ne l’ai pas vu changé autant que toi mais j’avoue que pour pas mal de lyonnais dont moi sans y vivre, c’est aussi le quartier couteau-suisse de Lyon, dès que tu as besoin d’un truc genre une réparation ou d’un dépannage alimentaire sur l’épice que l’on ne trouve nulle par ailleurs (Gildas si tu nous regardes).
    Ce qui est cool au niveau des commerces, c’est qu’on assiste pas encore à une « vitrinification » avec que des grandes enseignes et faut dire qu’à la Guill’ y a des perles WTF niveau devanture avec des détournements de noms que M. Vandel ne renierait pas. Et moi j’aime bien le côté patchwork qui ressort de ce quartier (de là à y vivre cela est une autre histoire) 🙂
    Sinon concernant la notion de sécurité, me suis déjà promener rue de Marseille en pleine nuit et ce qui est cool c’est qu’avec toutes les boutiques ouvertes jusque tard, y a toujours du monde et on se sent bien du coup 🙂

  7. Aaaaaah la guill. J’ai habité pendant 6 ans rue Sébastien gryphe et j’ai assisté à la transformation de ce quartier (et de mon loyer aussi). Très beau résumé en tout cas. J’ai adoré ma vie dans ce quartier, aller à pied partout, trouver des clopes, à manger, des baskets et un coiffeur à 2h du mat, … A chaque fois que quelqu’un venait chez moi, il avait peur pour ma sécurité 🙂 Mais je ne me suis jamais fait emmerder plus qu’ailleurs, bien au contraire. Bref, guill for ever

  8. Merci pour cet ode au quartier que j’ai adopté il y a maintenant 10 ans alors que je débarquais à Lyon pour mes études. J’ai changé plusieurs fois d’appart mais n’ai jamais pu quitter la Guill’. Même après un passage par Paris et l’étranger, m’y revoilà comme un boomerang.
    Tu as très bien résumé toutes les choses géniales qui en font le charme. Et du charme, il en a de plus en plus ce quartier. Ca va vraiment dans le bon sens ! Si je dois le quitter un jour, la transition sera difficile c’est certain. Bref à tout nouveau lyonnais, foncez !!!!
    Sauf, sauf, sauf … si vous ne tolérez pas le bruit en fin de semaine, passez votre chemin et optez plutôt pour la banlieue, tout le monde s’en portera mieux ! (petite dédicace à certains voisins retraités avant l’heure…)

  9. Bof, moi sérieux subir le harcèlement de rue quotidien des maghrébins me donne surtout envie de fuir!! (j’en parle car je l’ai vécu)
    et puis c’est sur que ce n’est pas 10min à pied mais après une soirée je n’irai pas rentrer à pied seule chez moi en traversant ce quartier!
    Je pense que le principal critère que les gens recherchent est avant tout la sécurité, il n’y a pas pire sentiment que l’insécurité

    1. Bon on va passer outre le début de ton commentaire un peu raciste. Le harcèlement de rue étant plus l’affaire de petits cons qu’autre chose.
      Pour ce qui est de rentrer à pieds, comme beaucoup je trouve ça rassurant de passer par la place du Pont et la rue de Marseille car il y a du monde a toute heure. Les risques d’agressions (autres que verbales) sont quasi nulles. Ce sentiment est partagé par pas mal d’amis dont des amiEs qui effectivement se plaignent du harcèlement de rue mais ne se sente pas en insécurité.
      Comme les disent les chiffres que j’ai donné 84% des gens du quartier se sentent en sécurité. Tu dois faire partie des 16% qui ont peur… (des maghrébins ?).

      1. Non, par contre, le harcèlement de rue sur la rue de Marseille et la place du pont, c’est toute la journée à toutes les heures. Et ce dans beaucoup de coins de la Guill, surtout de la rue de marseille aux quais. En tant qye mec, tu peux pas avoir la même expérience… C’est aussi pour ça que j’habite dans le « côté familial » du 7e.
        Les lieux entièrement masculins, où les femmes ne sont pas les bienvenues, pulullent de la place du pont à l’avenue jean Jaurès, en prenant la rue paul bert.

        1. Je n’ai pas dit que ça n’existait pas. Et c’est effectivement bien relou même quand tu n’es pas directement concernées. Je disais juste que si les agressions verbales sont nombreuses notamment envers les filles, les agressions physiques sont très rares.

          1. Tu fais le parrallèle dans ton message précédent entre : pas d’agressions physiques = pas de sentiment d’insécurité.
            Je ne suis pas d’accord…

          2. Je n’ai pas di ça je dis juste que si on se fit aux chiffres, malgré les harcèlement verbale qui est un vrai problème dans le secteur, près de 9 habitant sur 10 se trouve en sécurité à la Guillotière.

      2. Raciste ?
        Mince. C’est un constat. Je peux dire aussi que la seule fois où je me suis fait embêter à la Guill (et oui, j’y habite depuis 17 ans…) c’était par des personnes de type nord-af’ ? C’est un fait, voilà. Ca ne m’a pas donné envie de tous les envoyer à la Confluence ou à la Croix-Rousse, si ça peut te rassurer.
        Pour la sécurité on a eu de très nombreux vols dans notre cave d’immeuble, et d’un point de vue propreté là il y a un énorme boulot… sinon effectivement c’est très bien placé (métro, tram, gares, position centrale), certains coins ont du charme, et c’est animé.

    2. Moustache et Isa, ma solution contre les relous : le vélo. Tu prends un abonnement vélov ou tu t’achètes un vélo et tu seras à la fois plus rapidement rentrée chez toi en fin de soirée et tu zapperas les potentielles agressions.

    3. Moustache et Isa : ma solution pour éviter le harcèlement c’est de circuler en vélo. Abonnement Vélov ou vélo personnel, ça permet autant de rentrer plus rapidement chez soi en fin de soirée, de débourrer (la vitesse et le sport, ça évacue l’alcool) et ça te met hors de portée des relous. CQFD

  10. Super article qui résume tout le bien que je pense de la guill’ (la rue de marseille me manque terriblement …) ! Je ressortirai 2/3 de tes punchlines à l’occasion quand les gens me diront « ça craint un peu la guillotiere nan ? ».

  11. C’est vrai que c’est un quartier super vivant. Quand l’article dit pas plus de criminalité que dans le 6ème, c’est juste qu’on ne porte pas plainte chez nous… On a trop peur des représailles. Donc on se fait agresser 10 fois et on porte plainte 1 fois. Sinon ils t’attendent devant ta porte… Faut pas trop déranger leur business. Sinon c’est chouette… Si on enlève les odeurs de pisse et les cacas sur les marches d’escaliers.

  12. Certes il y a du « business » autour de la station de métro Guillotière comme tu le dis, mais vu que ça semble toléré par les habitants comme la police, on en oublie presque de la mettre dans la case criminalité.
    Pour le reste, en 7 ans dans le quartier, je n’ai jamais vu d’agression ou de vol à l’arrachée…

  13. 12 ans que j’habite à la Guill’. 12 ans que je déménage et refuse de quitter le quartier. 12 ans que je sors dans ce quartier. 12 ans que je m’y promène seule, à toute heure du jour et de la nuit, sans jamais un sentiment de crainte, sans jamais un problème. Certes, j’ai eu droit au harcèlement de rue, et je ne compte pas le nombre de fois où on m’a qualifiée de salope car non, « vous êtes charmante » ne suffit pas pour que j’aille boire un verre avec un inconnu. Pour autant, je n’ai jamais été agressée et aucune de mes amies non plus.
    Et pourtant on pourrait dire que je cherche la merde, car il m’arrive souvent de répondre aux harceleurs, et j’ai également plusieurs fois viré des dealers de ma cage d’escaliers parce que j’en avais marre que ma boîte aux lettre soit une planque à shit. Toujours pas de représailles à ce jour, mais c’est peut-être parce que je n’ai jamais eu l’occasion de porter plainte.
    Pour ceux qui on des problèmes avec les accords, je suis une fille, et je pousse le vice jusqu’à porter des jupes courtes et des talons hauts très fréquemment 😉

  14. Je suis une femme qui habite a la Guillotiére pendant 2 ans…question harcelement de rue, je ne me sens pas mal a l’aise en rentrant chez moi (plein quartier asiatique) le soir ou n’importe quelle heure. Meme si de temps en temps un mec me dit ‘vous etes belle,’ etc. Je me mefie aux statistiques qui montre s’il y a un vrai danger, je marche avec de la confiance et je regarde les gens dans leurs yeux. J’ai bcp plus peur d’etre ecrasser par une voiture dans mon quartier! Desollée pour le mauvais français :/

  15. Je rejoins Dindrin: C’est vrai qu’on peut avoir peur des représailles: comme je le disais plus haut, j’ai eu d’énormes problèmes avec des dealers dans mon immeuble et c’est vrai que j’ai d’abord cherché à laisser couler pour ne pas avoir d’embrouilles. Mais quand ils ont dépassé les limites (dégradations, insultes et commentaires envers ma copines, insultes et menaces à mon encontre…) je suis passé (à contrecœur!) par la police, mais quand en retour les mecs te disent que c’est ni leur première ni leur dernière GAV et qu’ils étaient là avant toi et le seront encore après ton départ, que faire…

    Du coup et aussi car une opportunité vraiment intéressante s’est présentée ailleurs, j’ai quitté à regret ce quartier que j’appréciais, mais j’y reviens régulièrement avec plaisir, que ce soit pour m’y promener, pour faire des courses dans le quartier (enfin la rue) asiatique ou pour prendre un verre!

  16. Salut !!! J’ai adoré ton article 😉
    Pour ma part ça fait 7 ans que je vis rue Capitaine Robert Cluzan dans un immeuble très agréable … Avec une halte de un an à Londres, c’est vrais que j’ai eu un peu de mal à revenir mais le quartier est tellement attractif …
    Pour être honnête je me fais emmerder assez souvent, même si c’est moindre les « sale pute » et autres insultes on s’en lasse à longue … Pas faute d’avoir été tolérante mais après deux vols, des agressions verbales presque quotidienne et le squat nocturne en bas de chez moi par des petits « merdeux » qui prennent ton hall d’entrée pour une poubelle privé ! Je m’en suis lassé et c’est avec regret que je quitte ce quartier que j’ai pourtant vu évoluer à une vitesse fénomenale ! C’est vrais que j’ai kiffer être étudiante dans ce quartier et le cosmopolitisme va sérieusement me manquer … Mais être une fille à la Guill c’est moin simple que pour un mec, avec l’expérience je sais maintenant les rues qu’il faut éviter, je prends le métro à Sax et non plus à Guillotière car je trouve que ce côté là est beaucoup plus agréable à quelques rues près …
    Donc voilà pour les futurs arrivants je leur conseil quand même d’éviter les alentours de la rue de Marseille, après ça le quartier est très agréable à vivre, nouveaux bars et resto super sympa et sans mentir il n’y a pas de meilleur situation géographique à Lyon, tellement bien desservi t’es à 20 minutes max de tous points important …
    Voilà très heureuse d’avoir partagé mon point de vue avec vous …;) Très BONNE JOURNÉE à vous et soyons fier d’être LYONNAIS !!!

  17. J’aime bien le quartier, j’aime beaucoup votre site, mais je trouve abusé qu’on laisse passer un commentaire raciste (d’ailleurs on ne peut pas être « un peu » ou « limite » raciste, on l’est ou on ne l’est pas). Ca participe d’une banalisation de ces propos qui deviennent acceptables dans l’espace public (au sens large, internet en fait partie), on n’a plus honte de les tenir, et par effet boule de neige on va de plus en plus loin dans les préjugés et la violence.

    1. Merci pour ton commentaire Jojoe. J’ai hésité à le supprimer, mais je trouvais intéressant que le débat du harcèlement de rue soit lancée dans les discussions. J’aurais pu éditer le commentaire pour supprimer la première phrase mais ça ne se fait pas trop. Finalement je l’ai laissé, je ne pense pas qu’en supprimant un début de commentaire raciste on efface le racisme ni même qu’en le laissant on le rendre acceptable.

      1. Agree to disagree comme ils disent.
        C’est vrai que le harcèlement de rue est un autre sujet tout à fait intéressant à traiter, mais hélas pas cantonné à ce quartier ! Après moi j’habite le fabuleux quartier de Moulin à Vent, ca permet de relativiser le côté « craignos » de la guill. : -)

  18. Très bon article qui recoupe bien mon expérience personnelle après 6 ans rue de Marseille (entre l’église saint André et le garage Citroën)… Un quartier en plein évolution qu’il est impossible de quitter. Entre les nouveaux restos et la piscine du Rhone, la proximité de la Presqu’ile, c’est pour mo le meilleur quartier de Lyon y compris en famille (Berges, parcs…).
    En effet ca ne craint pas du tout, bcp moins d’emmerdes que sur la Presqu’ile. Tout le monde se connait et le côté village apporte un grand sentiment de securité.
    Mention spéciale pour la carte tres tres bien vue, c’est exactement ca ! et Bing me voila Bobo / Hipster !

  19. Je vis depuis 4 ans dans le quartier de la guill’ et je dois dire que le quartier a pas mal évolué, en bien ! Il y a des galeries, des restaurants, des cabinets d’archis et nouveaux concepts… Le quartier est devenu bobo-branché en gardant ce côté meltingpot. Malgré tout, il reste certains inconvénients: les regards appuyés des monsieurs dans certaines rues notamment dans la rue Paul bert et rue de Marseille, les odeurs et ordures laissées en pleine rue, le bruit, certains soirs de match (essayez de réviser pour un examen à la Guill’ un soir où l’Algérie gagne, mission impossible). Néanmoins, j’adore ce quartier et le quitterai avec regrets.

  20. Je n’ai jamais vécu à la Guill mais j’y allais très souvent quand j’étais étudiant. C’était l’époque où la fosse aux ours était encore un ignoble parking souterrain, coupe-gorge, repaire de dealers et pissotière à ciel ouvert. A l’époque il y avait réellement deux Guillotières: le quartier asiatique, et le quartier arabe.

    Le quartier asiatique, population asiatique oblige, est très calme et sûr. On y fait ses courses pour pas cher et on y mange pour pas cher. Les habitants ne sont certes pas hyper chaleureux, mais il n’y a pas une once d’agressivité, et on se sent à l’aise. J’avais une petite amie venue de son pays asiatique pour ses études, et grâce à elle j’étais même plutôt intégré au quartier.

    Le côté arabe, c’est (beaucoup) plus nuancé. Il y a Bahadourian et la possibilité de faire débloquer son Nokia 3310 pour pas cher. Certes. Voilà pour le positif.
    Mais le revers de la médaille est quand même sacrément chargé: agressions verbales gratuites (et pas uniquement verbales), extrême saleté, trafics, bruits et nuisances, de jour comme de nuit… Ma copine s’est faite insulter un nombre incalculable de fois: insultes raciales (tching tchong, bol de riz, ni hao tous les 2 mètres), insultes sexistes (salope, tu s*ces?). Moi j’ai subi un vol à l’arrachée dans la rue Paul Bert: un mec arrive par derrière, chope mon téléphone et part en courant, et tout de suite après un autre arrive, balayette par derrière, il me fait tomber et s’enfuit aussi. Je ne vous ferai pas la description de mes agresseurs pour ne pas être taxé de racisme.

    Je trouve limite pathétique les efforts quasi-surhumains qui sont déployés par certains pour trouver du positif à ce qui ne l’est pas dans ce quartier. C’est un peu le prof désabusé qui félicite le cancre de la classe d’avoir obtenu 1/20 au lieu du 0/20 habituel. Les immondices, les crachats, les odeurs de pisse, les insultes, le trafic de drogue, les boutiques communautaristes de cheveux en plastique, les soirs de matchs d’un certain pays-dont-on-ne-dit-pas-le-nom et tous ces trucs qui pourrissent la vie sont effacés par le seul fait que le quartier est cosmopolite? « Certes, ma femme et ma fille se font traiter de salope 10 fois par jours, ma cage d’escalier sert de planque à shit et de chiotte public, mais c’est pas si grave parce qu’on trouve des kebabs salade-tomate-oignon et sauce samourai à 1h du matin ».

    Le positif c’est que les quais sont devenus un endroit agréable. C’est la 3ème Guill. Et pour le coup, là c’est VRAIMENT cosmopolite (rappel: cosmopolite ne veut pas dire « quartier ghetto où se regroupe une communauté et où le trafic de drogue se fait à ciel ouvert »): des européens, des asiatiques, des africains, des maghrébins, des skateurs, des bobos, des hip-hop, des mecs en costard, des punks à chiens, des touristes, des hommes, des femmes, des enfants… A contrario la rue Paul Bert (c’est l’ironie de l’histoire) et la rue de Marseille ne sont ni cosmopolites (ce sont des ghettos) ni agréables (sale, dangereux). Quand je dis dangereux, il faut bien entendu prendre ça à l’échelle européenne: ce n’est ni Rio ni Johannesburg, vous ne risquez pas de vous faire tirer dessus. Cela dit la mairie et la police savent ce qu’il s’y passe, et ils laissent faire (pourquoi?! Mystère). De temps en temps ils jettent un peu d’huile sur le feu en balançant une lacrymo ou deux dans un marché où il y a des femmes et des enfants, comme ce fut le cas il y a 2 ou 3 ans. Mais arrêter les dealers et patrouiller dans les rues: surtout pas.

    Quant au soit-disant « graph »… Comment dire… Comme disait JP Coffe, c’est de la meeeeerde. Il y a un ou deux artistes qui embellissent nos rue (notamment le génie qui tague des petits oiseaux comme dans le skatepark, mais aussi le long du périph’, et un autre qui dessine des carottes le long de voies de chemin de fer). Tous les autres sont des tocards sans talent qui, soit se prennent pour des New-Yorkais cool sans se rendre compte qu’ils sont nuls, soit se contentent de salir les murs pour le plaisir avec des gribouillis inutiles (solie, coka et autres bouses). Pour info, le nettoyage coûte 1,5 millions par an à la ville de Lyon: ce petit passe-temps de révolutionnaire en carton de pays riche coûte du pognon qui pourrait être investi dans la culture, la solidarité, l’éducation, la santé… Sans parler de ce que ça coûte aux syndics de copropriété et aux petits commerçants qui ont la joie de voir leurs devantures souillées par des crétins qui se prennent pour des américains.

  21. Bonjour,nous louons un T2 rue paul bert côté saxe.une fille est là depuis 5 ANS et pour rien au monde elle ne changerait de quartier.
    Ambiance bled ou marché ou les deux en même temps.
    ça bouge mais du coup ça donne vraiment un sentiment de sécurité.quelques sifflets pour les filles de temps en temps mais rien de plus.
    voilà son expérience de ce quartier.
    dire qu’au départ on hésitait à louer à une étudiante de peur qu’elle se sente en insécurité……
    pour avoir visiter plusieurs appartements dans le secteur,certains sont tout de même vieillots parfois limite insalubres.si vous êtes racistes,abstenez vous,vous feriez une crise cardiaque.

  22. en fait j’ai dues questions, je ne connais pas du tout Lyon et j’ai trouvé deux appartements pour mon fils: Y a-t-il des dealers rue Duphot ? connaissez-vous le quartier de rue du repos près de la voie ferrée ? Cela a l’air un quartier très isolé. Si vous avez quelques lumières à me donner pour faire un bon choix . Merci

    1. Je bosse rue Duphot, pas de dealers en vue. Désolé, ton fils devra aller se fournir ailleurs (ça va, je plaisante 🙂 )
      La rue du repos porte assez bien son nom, effectivement, mais c’est à côté du tram T2 (Perrache, Grange-Blanche, Bron) et pas très loin du T4 (qui va à Part-Dieu et la Doua).
      Tout dépend aussi d’où va étudier ou bosser ton fils…

  23. Bonjour ,
    Je prévois de m installer à Lyon en mars 2017 ,
    J ai deux fille qui devrait aller à l école à Gerland (3et 5ans )
    J envisage de m installer dans le 7 eme ( le plus prêt de l école ) ou à la guillotiere .
    Pensez vous que ce soit un bon choix ?

  24. moi j’y habite encore c’est le bordel ya des agression tous les jours regardez le progres ou tapez giill sur google donc ce qui n’y habite plus les emmerfdes sont multiplier depuis 5ans prostitutions, deal rue paul bert c’est le quatar lol je veux fuir mais pas les moyens financiers et d’autre veulent partir marre du bordel faut pas s’y balader seule a eviter

  25. @Shangrila : rien à ajouter, rien à retrancher à ton commentaire. J’habite depuis des années à côté de la Guillotière, et pourtant va savoir pourquoi j’y mets les pieds le moins souvent possible.
    Après j’ai été attiré par cet article parce que, m’absentant de plus en plus souvent et de plus en plus longtemps de ma belle ville de Lyon, les changements du quartier de la Guillotière me sont devenus bien plus perceptibles. Oui, UNE PARTIE de la Guillotière se transforme à grande vitesse. Je pense aux alentours du Palais de la mutualité. Avec l’aménagement des berges du Rhône, cette partie de la Guillotière a complètement muté : magasins bobos (vegan, jouets artisanaux, bio…), loueurs de vélo, agences de voyages sont venues rejoindre les historiques que sont le Vieux Campeur et les magasins de literie. Les quais du Rhône ont ainsi déteint sur les zones à proximité des berges. Par certains aspects, le quartier est devenu moins glauques. Par d’autres, les nuisances sonores vous font regretter le bon vieux temps du gigantesque parking à ciel ouvert des bords de Rhône.
    Peut être que notre maire consentira un jour à prendre ce problème au sérieux, lui qui il y a dix ans avait promis de veiller à la propreté des quais (allez y pique niquer, qu’on rigole). De mémoire, tout ce qu’il a fait c’est de mettre une camionnette de policiers municipaux sur les quais… le dimanche à 15h, sans doute pour verbaliser les fillettes à tricycle pour non port de casque.
    Quant au reste de la Guillotière, j’y repasse parfois (quoique vous imaginez que quand je retourne à Lyon ce ne soit pas ma première priorité, allez comprendre) et je n’y vois aucune évolution majeure. Le quartier se mélange-t-il ? Non, il se segmente.

  26. En contrepoint à cet article, j’ajouterai tout de même l’enquête de Lyon Capitale sur les enclaves islamistes dans le quartier de la Guillotière. Qu’un expert, un brin provocateur sans doute, a qualifié de « terre salafiste ». N’édulcorons donc pas les choses.

  27. Hello !
    je suis une fille (une fifille même si on veut) et je vais surement m’installer près du métro Guillotière mais on m’a dit que c’est là que ça craint le plus… Je compte prendre le métro le soir tard mais si c’est pour me faire agresser ça m’intéresse pas…
    Vos avis ?
    Merci !

    1. Salut Clara, il y a toujours du monde, même très tard à la station Guillotière donc physiquement c’est plutôt très safe, il ne devrait rien t’arriver. Par contre comme c’est dit dans les commentaires, attend toi à avoir des « Vous êtes bien charmante » (ou d’autres version beaucoup moins polies) quand tu passes dans le coin.

  28. Bonjour ! Je vais emménager à côté du palais de la mutualité, je suis étudiant et je voulais savoir si c’est un lieu particulièrement bruyant car j’ai besoin de calme pour travailler. Si c’est le cas, est-ce régulier ou seulement le jeudi soir ou autre ?

    1. Bonjour,
      Les Berges du Rhône dans ce secteur sont surnommés les Quais de la Soif donc c’est effectivement assez bruyant surtout l’été. Le reste de l’année, aux beaux jours, c’est effectivement le jeudi avec sa horde d’étudiant qui reste le plus animés. Si l’appartement n’est pas directement sur les Berges, ça devrait toutefois aller.

  29. Merci à toi pour ta réponse aussi précise que rapide !
    Concernant l’insécurité, j’imagine que ma proximité avec le métro ne joue pas en ma faveur.. J’aurai peut-être du consulter cet article avant de signer.

  30. Des habitués du quartier auraient un avis sur la rue Villeroy ?
    Je vais y visiter un appart mais connaissant la réputation un peu sulfureuse du quartier je voulais savoir si cette rue était « risquée ».
    Principalement au tout début de la rue, entre le Bahadourian et le cours de la liberté, au niveau de la mosquée et de la Taverne Gutenberg.
    Est ce que je risque d’avoir un hall squatté de dealer et des ordures partout ?

    Merci à vous 🙂

  31. Hello !
    Pour y habiter depuis 3 ans rue de Marseille, le quartier est bien vivant mais c’est quand même le Bronx rue de Marseille. Vol a l’arrache, bagarre, et la propreté est un mot qui n’existe pas ici. Et les dealers que connaissent mieux vos digicodes que vous. Si vous habitez dans le coin, je vous déconseille la rue de Marseille / a côté de la place mazagran. Toutes les autres rues sont sages par contre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*