Guillotiere-quartier-super

On reçoit souvent ce genre de messages dans la boite mail de CityCrunch : « Hey, dans pas mal de vos articles vous dites que la Guillotière c’est un super quartier, pourtant j’ai lu sur des forums que c’était un secteur de Lyon qu’il fallait éviter. Qu’en est-il ? »

On a donc décidé de publier un article sur ce quartier qu’on connait bien (plusieurs membres de la team y vivent ou y travaillent) afin de faire le point sur ce si controversé coin du 7ème arrondissement de Lyon.

Mais c’est quoi la Guillotière ?

Historiquement la Guillotière désignait toute la rive gauche du Rhône avant que ce faubourg soit rattaché à Lyon en 1852. De nos jours les limites du quartier restent floues et tendent à s’étendre au fur et à mesure que la « Guill' » gagne en popularité. Si on se fie à nos amis les agents immobiliers, la Guillotière englobe aujourd’hui la partie nord du 7ème arrondissement (délimitée au sud par les voix ferrées) ainsi qu’un petit bout du sud du 3ème.

La Guillotière a longtemps été l’enfant terrible de Lyon, mais ce quartier central n’a pas échappé à la gentrification qui touche la plupart des quartiers populaires dans le monde et connait depuis plusieurs années une transformation sans précédent.

Je me suis installé dans ce quartier il y a 7 ans, un peu par hasard, et j’ai vu l’ambiance et le décor changer à une vitesse folle. Aujourd’hui je me fais donc un plaisir de démonter quelques idées reçues véhiculées par quelques Lyonnais de longue date (et certains forums)

La Guillotière ça craint !

Guillotiere-Lyon

On va pas se mentir, les alentours de la station de métro Guillotière n’ont rien de bucoliques : SDF, vente à sauvette d’à peu près tout ce qui est illégal (la moitié de Lyon vient acheter son shit ici), prostitution, harcèlement de rue… Autant de choses qui vous donnent envie de partir en courant. Mais passée cette cour des miracles, le quartier est beaucoup plus agréable. C’est un peu l’arbre vérolé qui cache la forêt paisible.

Le quartier reste l’un des plus safes de Lyon. Si, si ! C’est pas moi qui le dit ce sont les chiffres. Le taux de crimes et délits dans le 7ème arrondissement est le même que celui du chic 6ème arrondissement et est bien en dessous de ceux du 1er, 2ème et 3ème. De plus, en zoomant sur le 7ème arrondissement, les chiffres indiquent que Gerland craint beaucoup plus que la Guillotière. Selon une enquête datant de 2013, 84% des habitants du quartier se sentent en sécurité. CQFD !

Bref, vous avez plus de chance d’avoir des soucis en plein centre de Lyon qu’ici.

La Guillotère c’est moche !

Love-is-the-law

La Guillotière est loin de posséder le charme de la Presqu’Ile, du Vieux-Lyon ou encore de la Croix-Rousse. Ici la cohérence est un concept inconnu. Le quartier est un mélange d’immeubles Canuts (les anciens ouvriers de la soie), d’Haussmanniens, d’immondices des années 70 et de constructions modernes plus ou moins réussies. On trouve aussi quelques bâtiments en pierres dorées et des rares maisons planquées entre deux bâtiments…

Immeubles-Guillotiere

Le quartier compte quand même quelques belles pépites architecturales comme les facultés ou l’impressionnant garage Citroën datant des années 30.

Guillotiere-Garage-Citroen

Si les friches étaient encore nombreuses il y a quelques années, elles tendent à disparaitre avec le programme de réhabilitation massif lancé par la mairie.

La Guillotière est aussi le quartier de prédilection des graffeurs, au même titre que les Pentes de la Croix-Rousse, les murs immaculés se font rare dans certains coins.

Ce patchwork architectural lui confère une ambiance insolite. Certains médias ont même qualifié le quartier de Brooklyn lyonnais ou de Kreuzberg français. D’ailleurs, plusieurs potes de passage m’ont déjà dit que mon pâté de maison leur rappelait Berlin Est…

A la Guillotière, il y a que des kebabs !

Rue-Bonald

Oui, la Guillotière (notamment le début de la rue de Marseille) est le temple de la junk food. C’est les avantages d’un quartier cosmopolite ! On y mange sur le pouce et à toute heure : kebabs, sandwichs indiens, bobuns, tacos… Mais il serait dommage de limiter l’offre culinaire à ce seul type de cuisine car en s’enfonçant dans les autres rues du quartier on tombe sur des pépites culinaires qui font se déplacer tout Lyon. Les nouvelles stars de la cuisine locale s’installent de plus en plus souvent ici, fuyant les loyers prohibitifs de la Presqu’Ile. Il ne se passe pas un mois sans que 2 ou 3 nouvelles tables s’ouvrent dans le quartier. Une véritable ruée ! Il y a quelques mois, le Figaro parlait même du quartier comme du nouvel eldorado culinaire Lyonnais.

A la Guillotière, il n’y a que des boutiques de téléphone !

Rue-de-Marseille-Lyon

Voilà bien une réflexion d’un Lyonnais qui ne serait pas allé plus loin que la place du Pont (le surnom donné à la place Gabriel Péri sur laquelle débouche le métro). La Guillotière est l’un des quartiers les plus commerçants de Lyon : on y trouve absolument tout : des boucheries, des fromagers, une biscuiterie, des boutiques de thé, de vin, de jeux, de fringues… Et puis, boboïsation en cours oblige, on y trouve maintenant aussi des friperies et des tatoueurs…

Guillotiere-Piscine

Pour les courses alimentaires, c’est une bénédiction. Il y a bien sûr toutes les épiceries des quartiers asiat et maghrébin, les boutiques bios à profusion (sûrement la plus forte concentration de tout Lyon), les épiceries fines, les marchés (Jean Macé, St Louis et Augagneur). La quasi totalité des chaines de la grande distribution sont présentes dans le quartier (Monoprix, Casino, Super U, Carrefour, Lidl, Leader Price, Simply Market, Dia, etc…).

La Guillotière c’est devenu sur-bobo !

Guillotiere-quartier

Haha, c’est pas faux ! Mais malgré l’arrivée massive d’une population plus branchée et plus riche, le quartier semble garder son âme. Peut-être parce que ça reste un quartier très associatif où les habitants ont l’habitude de se mélanger et d’intégrer tout le monde. Peut-être aussi que la présence des facultés lui garantit de rester un quartier très étudiant, donc bordélique et bruyant…

Place-Mazagran-lyon

En fait en vivant dans ce quartier, on se rend compte qu’il y a pas qu’une Guillotère, mais plutôt une myriade de petits quartiers et de communautés qui arrivent à vivre ensemble (je vais pas vous faire la métaphore du melting pot et du salad bowl mais vous saisissez l’idée). C’est très bobo-chic coté de la place Jean Macé et plutôt bobo-alter et arty du coté de la place Mazagran. C’est très familial à l’est de l’avenue Jean Jaurès et plutôt étudiants foufous vers la Piscine du Rhône. C’est même bourgeois tradi vers les quais (le quartier d’Ainay situé en face ayant depuis un moment débordé sur la rive gauche)… Sans oublier les quartiers cosmopolites qui donnent des belles couleurs et des odeurs enivrantes aux rues (j’aime bien dire que c’est un quartier qui sent la pisse et l’épice ^^)

carte-population-guilliotiere

Une carte de la Guillotière pleine de clichés et de gens mis dans des cases

Voilà, si vous vous posez des questions sur une éventuelle installation dans le quartier, j’espère que cet article vous aura donné quelques réponses.

J’ajouterais que c’est certainement le quartier le plus pratique de Lyon. Il est traversé par 2 lignes de métro et 2 lignes de tramway, vous pouvez même prendre le train à la gare Jean Macé. L’hyper centre de Lyon est à 10 minutes à pied. De plus, la Guillotière possède de nombreux équipements fort appréciables (La Piscine du Rhône, le cinéma Comoedia, les Berges de Rhône, le Parc Sergent Blandan) et tout ce qu’il faut pour le quotidien.

Bref, en résumé, si vous cherchez une vraie vie de quartier avec plein de boutiques, de bars et de restos en bas de chez vous, que votre tolérance au bordel urbain est plus élevée que la moyenne et que vous ne voyez aucun inconvénient à ce que votre voisin de palier soit d’une autre couleur de peau que vous : la Guillotière est faite pour vous.

N’hésitez pas à ajouter vos avis (bons ou mauvais) sur le quartier dans les commentaires.