cloche

Il y a des mots qui peuvent parfois se retourner contre vous.

Prenez le mot « cloche » , si vous n’avez pas l’esprit trop potache il vous fera tout d’abord penser aux clochers des églises, à Pâques et au son auquel vous vous réveillez péniblement chaque matin (et je sais de quoi je parle là, croyez moi !) … Puis quelques expressions de la langue Française vous viendront peut-être à l’esprit « se faire sonner les cloches » , « 2 sons de cloche » ou encore « se taper la cloche » …

Puis ce mot pourra être utilisé dans un langage moins châtié afin de parler de quelqu’un d’idiot, un benêt … même si en fait l’argot pointait plutôt un malheureux, un misérable … un clochard !

Venons-en aux faits ! La semaine dernière je me suis rendue avec Poppée et Marie au Café de la Cloche dans le deuxième à Lyon pour assister au « Café de la Mode » à l’initiative de l’Université de la Mode sur le thème « Quand le « has been » devient tendance… » . Il y avait foule ce jour-là, impossible de trouver une place assise et le patron (ou l’employé : j’en sais fichtre rien je m’en excuse) n’avait pas plus de 2 de tension et était même bien incapable d’être au petit soin pour ses clients (qui pour la plus grande partie n’étaient pas des habitués, je trouve qu’il aurait donc été de bon ton d’y m’être un peu du sien afin de donner envie à tout ce petit monde de revenir une prochaine fois) et trouver une solution.

Bien, nous resterons donc debout durant 1h30 appuyées au comptoir ! Ça tombe bien nous avions soif et étions bien les seules à pouvoir nous faire servir … un coup ! 3 colas chauds et 2 pauvres glaçons plus tard et une note de 3 x 3,85 euros, nous payons avec l’appoint pour 2 d’entre nous et un billet de 5 pour la troisième … Ni une ni deux l’argent est encaissé, la note est froissée et le garçon de café est retourné à sa léthargie … mais pas de monnaie en vue …

Il a donc fallu réclamer les 1,15 euros manquants …

Ce café a pourtant pour habitude de recevoir de la clientèle « nouvelle » à travers les café-débats qui s’y déroulent chaque semaine (philo, média, sciences, RH, mode …) ainsi que lors des « événements sportifs » (comprenez : les soirées match à la TV) … Bon là déjà il faut m’expliquer le rapport entre la culture qui est mise en avant et le foot (oui pardonnez-moi hein ! Je m’interroge ? et j’aime pôôôôoooodutout le foot !), parce que nous avons quand même été accueillies avec un match de foot en arrière plan, alors qu’on venait parler de mode nous ! Et pourquoi aucun effort pour nous donner envie de revenir ? (ok je sors >>> (et je ne prends pas la porte en passant ^^))

En grande maniaque j’ai aussi noté que tous leurs tableaux sont accrochés de travers, les cloches doivent sonner trop fort par ici, rien n’est en place décidément !

En résumé :

J’aime le concept de café-débat, celui auquel j’ai assisté était très sympathique … petite présentation du thème documentée, interventions d’intervenants professionnels, débats dans l’assistance, timing impeccable …

J’aime pas avoir eu l’impression d’être n’importe où sauf dans un établissement ayant l’habitude d’accueillir du public, je n’imagine pas une seule seconde par exemple que l’on puisse organiser une lyon69 party là-bas (bah oui désolée).

10 commentaires

  1. Huhu ! Sans Myrtille, je n’aurais jamais osé demander la monnaie… C’est vrai qu’on se marchait franchement dessus. C’est bête parce que le thème du débat était intéressant mais comme on essayait de ne pas se faire piétiné, on n’a pas tout écouté…
    (Et puis on est bavarde aussi…)

    1. Où ça des bavardes ??? ^^
      La prochaine fois n’hésite pas si un autre tavernier oublie ta monnaie : Appelle « Super Jamais Contente » et j’arriverais avec ma cape aux couleurs de L69

  2. Moi j’aime bien quand tu râles comme ça, ce genre d’endroit qui est censé être un lieu d’accueil et qui te donne surtout envie de repartir me donne des envie de rouspéter (j’adore ce mot), nan mais !

  3. Je ne suis jamais allé là-bas mais si tout ce que je lis est vrai je suis bien d’accord avec Myrtille et franchement la chose qui m’énerve le plus n’est même pas la monnaie non rendue mais c’est…. le cola CHAUD! J’ai horreur de ça, et c’est vraiment impressionnant à quel point beaucoup trop d’établissements ne savent pas servir les boissons FRAICHES. Même au Ninkasi où les bières sont bonnes je ne les trouve pas suffisamment froides. Et je ne parle même pas de glaçons… ça c’est encore un autre gros sujet tabou à Lyon qui me met dans tous mes états… ouf! j’ai enfin vidé mon sac… au moins ça c’est fait! 😉 Vive les glaçons!!

    1. 😉 Yeah j’aime bien quand je ne suis pas la seule à raler ici !
      Pour sa défense tout le monde avait pris du cola « zero », du coup seul le light et le normal étaient frais mais il ne nous les a même pas proposé … il a juste ajouté 2 pauv’ glaçon dans les micro verres des fans de « zero » que nous sommes ! Du coup on a pas pu verser tout le contenu de la bouteille en une fois et donc la fin du cola était ultra chaud.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*