bouiboui

Le Vieux-Lyon, c’est le quartier des restos et des traboules pour les touristes, des galeries et boutiques de créateurs pour les addicts du shopping ou encore le lieu de beuverie pour un peu tout le monde. Mais c’est aussi le haut lieu des cafés-théâtres et scènes d’improvisation. Si après 9 ans de vie lyonnaise je n’avais encore jamais poussé les portes du rire c’est pour une bonne raison. La faute à un traumatisme de lycée où un acteur d’une troupe de théâtre m’avait choisie pour monter sur scène, devant tout un établissement.

Bref, tout ça pour dire que quand ma pote m’a proposé une soirée café-théâtre, je n’étais guère très emballée.
Pour tenter de m’appâter, elle choisit une pièce racontant les péripéties d’une célibataire.
On réserve donc nos places en avance sur le net, 20€ c’est quand même pas donné, et on se rend le samedi soir au café-théâtre le Boui-Boui, tout près du Métro Vieux-Lyon.

Le Boui-boui, des affiches et du rire : the place to boui !

boui boui

En attendant le début du spectacle, nous contemplons avec amusement les tonnes de photos souvenirs du lieu, noyées entre des discours de Coluche et des affiches des prochains spectacles. Je vous invite fortement à venir visiter les toilettes du café-théâtre, non pas pour leur propreté mais pour le paysage que vous avez une fois posée sur le trône. Le régisseur est d’une sympathie sans limite, ponctuée d’humour (normal quoi).
Que dire du Boui-Boui ? Si je me réfère à sa biographie google, c’est juste le café-théâtre qui a fait découvrir un certain Anthony Kavanah, Florence Foresti ou encore la comédie « Arrête de pleurer Pénélope ! ».

Thaïs, Hymne à la joie … [et au célibat] !

THAIS

20h30, nous rentrons à la file indienne dans cette petite cave qui paraît riquiqui par rapport au nombre de spectateurs. Stressant pour les claustro mais idéal pour la proximité avec les acteurs. Pour éviter le piège de monter sur scène, j’évite soigneusement le 1er rang (pas bête la guêpe).
Le spectacle est rudement mené par un petit bout de femme de 24 ans, qui se moque avec humour (et avec des faux airs de Florence Foresti) des sites de rencontre, de lendemain de cuite, de la famille et de son amour pour la bière.
Le public est conquis et poufonne à chaque réplique. Les 1ers rangs sont plusieurs fois pris à partie, et je rigole d’autant plus en me félicitant de mon choix de place. Un peu plus d’une heure de spectacle qui nous ferait presque passer le célibat pour une cure de jouvence.

Et la programmation ?

Si vous êtes novice comme moi, sachez que les spectacles se jouent dans les différents cafés-théâtres de la ville. Célibat, vie de couple, sexe, parents et leurs rejetons … c’est toutes les grandes phases de la société que ces humoristes, en solo ou à plusieurs, martèlent et jouent. On se retrouve dans les péripéties des personnages joués et ça fait bon dieu un grand bien !

Bilan de l’opération :
Le théâtre c’est comme pour les mecs, il ne faut jamais rester sur une 1ère impression. C’est un bon moment à partager entre amis ou en couple avant de finir en after dans un pub du Vieux-Lyon.
Côté tarif, certes ce n’est pas donné mais dites-vous qu’il pourra faire naître les grands talents de demain. Pensez à bien réserver en avance car les places sont limitées.

 


Le Boui-Boui Café Comique
🏠 7 rue Mourguet 69005 Lyon

🚇 Métro D Vieux Lyon
⏰ Ouvert du lundi au samedi 18h00 à 01h00
💻 www.bouiboui.com