Cette Semaine, ce sont les lecteurs de CityCrunch qui prennent les commandes du webzine !
Aujourd’hui, Marc-Aurèle, Lyonnais depuis 2 mois seulement nous raconte sa découverte de Lyon après avoir quitté son Perpignan natal et tous ses repères…

Le 8 août 2017, aux alentours de 14h, je quittais mon sud natal, la voiture pleine à ras-bord, mon chat hurlant dans sa boîte de transport. Après cinq heures d’un voyage sur fond de musique en mode ‘c’est trop la BO de ma vie tu vois’, j’arrivais enfin à destination :

Lyon !

Lugdunum m’ouvrait ses bras et me faisait une place en son sein !

JOIE !!!!!!!

Je laissais derrière moi ce sud, ce « Pays Catalan », qui s’est plus mobilisé lorsqu’on a changé son nom en Occitanie, que pour les présidentielles. Cette région dans laquelle ‘j’étais espanté mais c’était taqué de foy fry!’ est une phrase pleine de sens !

Je disais au revoir à la campagne, au centre ville mourant de Perpignan, aux magasins de fringues trop peu nombreux, pour enfin embrasser la vie urbaine !

Et patatra !

La déception !

Ah oui la déception !

Déjà celle des lyonnais que je rencontre et qui s’étonnent à chaque fois du fait que je sois du sud, mais n’ai pas d’accent. Non désolé, je n’ai pas d’accent et quand je parle, les cigales ne se mettent pas automatiquement à chanter.

Il paraît quand même que mon petit côté campagne ressort, lorsque je prononce ‘avé’ et non ‘avec’. Mais, dans la mesure où je ne m’entends pas le dire, je réfute fermement ces allégations.

J’ai beaucoup eu droit aussi à des remarques quant à mon bronzage inexistant.

Petite mise au point : C’est vous qui payez deux mille euros pour une semaine de vacances dans le sud à vous faire dorer la pilule sur nos plages. Nous, pendant ce temps, on y travaille ! Et les week-end, on évite les plages bondées et envahies par vos urbains fessiers.

D’ailleurs à ce propos amis lyonnais :

Je sais que pour vous, dès le panneau d’entrée à Vénissieux vous avez l’impression de sentir les embruns de la Méditerranée, mais je vais devoir vous donner une petite leçon sur le sud :

Il n’y pas un sud, mais DES SUDS ! Sors ta petite carte de France mon cher et observe avec moi :
En bas à droit, se trouve le « sud-est » représenté par Marseille, Nice, Cassis et Plus Belle La Vie (PBLV TMTC).

En bas à gauche, se trouve le sud-ouest !
Représenté par Bayonne, Biarritz et Félicien de Loft story (J’espère qu’il a fini par choper le cumcum…)

Ensuite, sors ta petite règle, et trace un trait sur ta carte qui va de Marseille à Bayonne. Tu vois où je veux en venir?!

Tout ce qui est en dessous, toute cette immensité baignée de lumière est mon royaume ! Mon sud, pas de l’est, pas de l’ouest non le sud tout court ! Et si tu ne me crois pas, trace une ligne qui passe pile par le centre de la carte du nord au sud et regarde où elle atterrit : Pyrénées Orientales ! LE 66 !

Maintenant que les choses sont claires, continuons de parler langage.

 

Oui, de là où je viens, on prononce toutes les lettres dans les mots, aussi, il m’arrive fréquemment de prononcer le « s » à la fin du mot « moins ». Ça fait plutôt rire mon entourage, qui pourtant ne sait pas répondre à une question très simple pour des gens qui ont « la prononciation infuse » :

Pourquoi, ici prononce-t-on Limonest (limoné) mais Saint-Priest (Priestte) ?

Ici hors de question de « faire de l’essence » comme dans le sud, ‘beh ouais tu la fabriques pas l’essence’. L’essence on la met ou on la prend. Par contre, aucun problème pour FAIRE des mails ou des messages, forcément ! Là on a le droit de les fabriquer nous même ! Parce que les verbes : taper, rédiger, envoyer, écrire ça ne suffisait pas.

D’ailleurs quand vous faites quelque chose c’est souvent ‘pendant toute la journée’ ou ‘pendant toute la matinée’. On en parle ou pas ?

A quel moment on rajoute des mots dans les phrases comme ça pour se faire du bien ?

On ne regarde pas ou ne fait quelque chose ‘en plein’ !
En plein quoi ?!

Non, on regarde ou fait quelque chose en entier comme tout le monde !

Et votre vogue aux marrons ?! Ils sont où les marrons ?! C’est une fête foraine les gars, appelez un chat ‘un chat’… Vogue c’est un magazine, vogue à la limite c’est une danse, c’est « en vogue » si vous vivez encore dans les 90’s, mais ce n’est en rien une fête foraine !

Donc avant de reprendre les autres sur leur manière de parler, balayez devant votre vocabulaire les gones !

Et le premier qui me sors ‘cher’ devant un adjectif, je lui lave la langue au savon.

Ceci étant dit, revenons-en à nos moutons !

J’arrive donc sur Lyon en plein mois d’août, tout de short et t-shirt bariolé vêtu et commence à visiter le centre ville, émerveillé par la beauté de la ville. Et là je me rends compte que je suis le seul quidam en short…Parce qu’à Lyon, on ne porte pas de short, non. On y a droit qu’en alerte canicule. En-dessous de 35 degrés, on apprend à suer élégamment dans son jean. Tout un concept…

En parlant concept, niveau nourriture ça va, rien qui vous choque ?
Andouillette ?! Boudin ? Pâté de tête ? Foie de veau ? Langue de bœuf ?

Ah beh on peut dire que vous ne gâchez aucun morceau ici !

Vous souffrez donc tous d’anosmie je pense, parce que clairement si vous pouviez vraiment sentir une andouillette, vous n’auriez aucune envie de la mettre en bouche. Moi qui pensais croiser du végan à foison et du raffinement urbain, je suis tombé de bien haut !

Je ne vais même pas aborder votre conduite, parce qu’elle pourrait faire l’objet d’un article entier. Vous êtes des dangers, les gens, j’étais clairement pas prêt ! S’il y a une chose que j’aimerais aborder, parce que je pense que ça rendra service à tous c’est le fait de klaxonner dans les bouchons.

Pourquoi ? Est-ce-que vous pensez sincèrement que ça va faire avancer les choses ? Que le bouchon va se résorber, effrayé par le bruit ? Est-ce simplement pour signaler votre présence et essayer de vous faire des copains ? Est-ce-que vous pensez que les gens devant sont là pour le plaisir d’être dans leur voiture pendant que vous vous voulez aller au travail ou rentrer chez vous ? Non mais vraiment, expliquez-moi le principe !

Bon, finalement, au bout de presque trois mois, je commence à me fondre dans le moule.

J’ai enlevé mes t-shirts à motifs et mets des t-shirt unis.

Je ne regarde presque plus le paysage avec des yeux émerveillés lorsque je suis en bus, mais reste sur mon téléphone.
J’essaie de toujours avoir l’air pressé et contrarié dans les transports.

Je râle après les gens qui marchent lentement.

Je ne m’excuse presque plus quand je bouscule quelqu’un ou que l’on me bouscule.

Je suis de moins en moins ponctuel.

Je ne suis plus surpris quand, lorsque je commande une bière, on m’amène presque automatiquement une pinte et non un demi (et après ce sont les campagnards qui sont alcooliques hein ?!)

Je me suis habitué à mettre quarante minutes pour faire sept kilomètres en voiture.

J’essaie de me contenter de ‘mettre de l’essence’.

Je me plains du tunnel sous Fourvière qui est tout le temps bouché, mais regrette amèrement mes propos quand il est complètement fermé et que c’est bien pire.

J’arrive à rester à peu près stoïque peu importe l’odeur désagréable que je sens dans le métro ou le bus. Je ne réagis plus quand quelqu’un y tousse sans mettre la main devant sa bouche, et j’ai même fini par m’accrocher aux barres et poignées.

J’arrive à garder l’air de savoir parfaitement où je vais lorsque je suis perdu dans la Part Dieu.

Enfin, j’ai appris à feinter les demandes de sondage et questionnaires sur Bellecour…Après m’être fait embarquer une fois dans un institut de sondage, juste parce qu’on m’avait promis un cadeau, qui s’est avéré être très décevant. #Hommefacile

Bien entendu je te taquine Lyon, mais à côté de ça, c’est surtout MERCI que je voudrais te dire !

Merci Lyon !

Merci pour ta vie culturelle, pour tes cinémas en VO.

Merci de m’avoir fait découvrir les brunchs, la cuisine indienne et de me permettre de manger des bibimbap dès que j’en ai envie.

Merci de m’avoir permis de voir en un mois quatre artistes que j’avais envie de voir depuis très longtemps.

Merci pour les trésors de boutiques et épiceries que l’on trouve un peu partout.

Merci pour tes lumières, tu es encore plus belle de nuit.

Merci pour ta diversité, pour ton ouverture d’esprit, pour tes pralines, pour tes quenelles et ton saucisson chaud.

Merci pour les opportunités que tu offres à chacun et surtout à moi pour le coup !

J’ai hâte d’apprendre à  encore mieux te connaître.

Lyon, je sais qu’entre toi et moi ça ne fait même pas trois mois. Je sais que tout est encore à construire. Mais je ne peux pas me taire plus longtemps, je me dois de te le dire,

Lyon, je t’aime !

15 commentaires

  1. Sudiste moi aussi (mais du sud Est), ça m’a rappelé bien des souvenirs ! Par contre, ici l’hiver, ça caille. Et le Lyonnais n’est pas frileux, il sera donc surpris de te croiser en doudoune par 6 degrés. J’ai toujours aussi froid qu’au début, la première année les températures négatives (et la neige) ça surprend, surtout quand, dans le Sud Est il n’y a pas les montagnes pour s’entrainer avant.

  2. Hey, doucement on va croire que tu parles des parigos dans ton paragraphe voiture :p
    Sinon, la voiture dans n’importe quelle grande ville est une connerie, surtout pour 7km, envisage autre chose 🙂

  3. Hahahaha, je viens du Nord et finalement, presque tout pareil !
    Bon, je ne me suis toujours pas habituée au défaut de ponctualité et au danger en voiture (avant Lyon en passant par Lille et Paris : 15 ans sans accident / depuis Lyon : 4 « accrochages » (dont 3 responsables)… en 5 ans) et je suis en short tous les we d’avril à octobre et à chaque fois que je vais courir quasi toute l’année ! 😉

  4. Salut, je suis Perpignanais expatrié depuis plus 2 ans même si j’apprécie beaucoup Lyon, le sud ça manque ! J’envisage de monter un atelier clandestin de saucisse catalane et d’aïoli, de m’abonner au Lou, de mettre un olivier sur mon balcon … En tout cas je me suis retrouvé dans ton article, j’aurais rajouté l’éternel débat « Lyon c’est pas le sud » et n’essaye même pas de leur expliquer que c’est le nord ! La météo, c’est pas par parce qu’il y a un trou de ciel bleu au milieu des nuages qu’il fait beau ! Le vent n’en parlons pas. Et j’en fini pas d’expliquer pourquoi il y a un ane collé sur ma voiture …

    1. Si tu as besoin de main d’oeuvre pour ton atelier, je suis là !
      En même temps, au-delà de Salses, c’est le nord, on le sait tout !
      Et vive Axurit !

  5. Désolé mais ton article résume plutôt le choc campagne vs ville, beaucoup de tes remarques ne sont pas propre à lyon mais générales pour toutes les grandes villes.
    Pour avoir vécu en Alsace, à Montpellier et aujourd’hui à Lyon, chaque région a ces spécificités de langage et je trouve ça plutôt amusant et enrichissant.

  6. Excellent ton article… Lyonnaise de naissance tu m’as fait rire et beaucoup de choses sont vraies lol . Par contre tu à oublié ou certainement pas encore fait attention mais à Lyon on met souvent des Y de partout quand on parle 😉
    Bonne découverte a toi de notre ville et bienvenu .

  7. OH SI !!
    J’ai bien remarqué, mais je ne voulais pas finir lynché en place publique…J’ai un chat à élever !
    🙂
    La découverte est super bonne et en plus les lyonnais ont un bon sens de l’auto dérision donc TOP !
    Merci pour les compliments et bien content de t’avoir fait rire !
    😉

  8. Et encore t’as pas vu le 8 décembre ! Tu vas en prendre plein les yeux et râler contre la foule, en bon Lyonnais que tu seras devenu. C’est désormais une fête pour les Japonais et les Sudistes de tous les pays… Moi je fuirai la ville et j’irai me réfugier à Perpi pendant toute la fête des lumières !

  9. Beaucoup de plaintes sur la voiture…
    Mais Lyon est une ville pour piétons, donc, on dépose son outil du 20ème siècle et on se modernise 🙂

  10. Tu as oublier de parlais du lyonnais froid, distant et de désagréable au premier abord . Pas autant qu’un parisien certes mais un peu (beaucoup quand tu viens d’ailleur) ..
    6 ans a vivre sur Lyon, et quasi pas de veraitable groupe d’amies.. souriez un peu les lyonnais quoi 😅😅

    Et aussi les créneaux ont parle les lyonnais ?
    Vous faites encore pester tt les jours 😅😅🤷🏽‍♀️

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*