Un dimanche après-midi, alors que nous jouions les touristes dans le Vieux-Lyon (une vieille combine nous permettant, sous prétexte d’une petite balade dominicale, de terminer le week-end en mangeant des gaufres ou des brioches à la praline de la boulangerie du Palais) nous sommes passés devant le Musée de la Miniature et du Cinéma.

DSCF0511 DSCF0482

Je suis certaine que vous voyez tout à fait de quel musée il s’agit : cette vitrine dans le Vieux-Lyon devant laquelle nombre de touristes s’extasient devant le robot de I-robot ou l’animatronic de Mogwaï suivant les saisons… avec son hall d’entrée et ses nombreux décors miniatures.

Étant une des rares personnes de mon entourage à avoir visité – et adoré – ce musée, je demande à tout hasard à mon Monsieur (lyonnais depuis plus longtemps que moi), s’il a déjà eu l’occasion d’y aller. La réponse est assez typique : « Bah non… Mais, c’est pas un peu un truc pour les touristes ? ».

Je m’insurge : « Ah mais non ! C’est vachement bien ! Y’a tous les décors du films Le Parfum et plein de monstres en plastique ! J’y suis allée il y a quelques années – un peu tirée par la main par un ami scénariste en visite à Lyon – et on y a passé l’après-midi toute entière à nous extasier comme des gosses ! »

Arrivés devant le musée, on bloque : une affiche annonce l’exposition de l’incroyable « reine Alien » pour la première fois. La Reine Alien ! Un monument du cinéma de Science-Fiction !

Et c’est ainsi que quelques semaines plus tard (la semaine dernière en fait), nous avons passé la porte du Musée.

Nous y avons passé un très bon moment. Depuis ma dernière visite il me semble que la scénographie a été refaite, améliorée et que la collection d’objets de cinéma s’est agrandie.

On y apprend pas mal de choses sur les nombreuses étapes de la préparation d’un film et de la construction d’un décor.
Mention spéciale à certaines planches de storyboard, mises en parallèle à côté de captures d’écran de film (notamment Matrix), on se rend compte à quel point chaque scène de film est pensée et préparée bien en avance.

D’autres pièces mettent l’accent sur les effets spéciaux. Certaines sont vraiment réalistes (et déconseillées aux enfants….) : têtes en silicones-qu’on-dirait-de-vraies-têtes-de-gens-morts, costumes ou pièces mythiques (la baguette magique d’Harry Potter, le masque de V pour Vendetta, l’ensemble buste-tête porté par Ron Perlman dans Hellboy…), les décors du Parfum sont toujours aussi impressionnants et la Reine Alien est carrément flippante (d’autant qu’elle bouge !).

DSCF0491 DSCF0493

Nous pensions déchanter sur la partie miniatures mais pas du tout : même s’il se faisait faim et que nous avons un peu accéléré la cadence, nous avons tout de même trouvé certaines pièces vraiment incroyables de réalisme. Le respect des proportions et des volumes et la finesse des détails nous plongent directement dans ces décors et en photo c’est assez saisissant !

DSCF0508

DSCF0505

DSCF0503

DSCF0494

Bonus également pour le bâtiment, l’ancienne Maison des Avocats, datant du 16ème siècle et classé au Patrimoine Mondial de l’Unesco. L’été, il doit être bien agréable de flâner dans la cour entre la reproduction d’une main coupée et le costume d’un monstre de Star Wars !

Voilà donc une idée sympathique de sortie qui change un peu ; en attendant qu’il y ait moins de monde à Confluence et pour bien moins cher qu’à l’expo Star Wars !
Et je ne veux plus jamais entendre qu’il s’agit d’un musée pour touristes !

Musée Miniature et Cinéma
60, rue Saint Jean 69005 Lyon

Ouvert tous les jours :
du lundi au vendredi de 10h00 à 18h30
samedi et dimanche de 10h00 à 19h00

Entrée plein tarif : 9 €
Entrée tarif réduit : 6,5 €