smoky
Juin 2008, la France rentre enfin dans l’été.
Malgré la morosité sociale, tout le monde semble s’accomoder du retour des terrasses, des coups de soleils et des filles en jupes (et des mecs en débardeur, pour respecter la parité). Tout le monde ? Non, nos chers blogs commencent à subir une érosion rapide du nombre de visiteurs. Le soleil a tendance à transformer les internautes en glandeurs sur gazon, transats ou autres matelas gonfable… loin de toutes connexions Internet.

Tout à commencer le 14 juin, premier jour de beau temps.
Grande sueur froide, malgré les premières chaleur en ouvrant mon Goolge Analytics. – 250 personnes en une journée ! Je consulte rapidement les stats de mes autres sites : même hémoragie ! La nouvelle fonctionnalité de Google Analytics qui permet de comparer son trafic aux sites équivalents, permet de me rendre compte que l’épidémie semble être globale et que les internautes fondent comme neige au soleil.

L’année dernière, l’arrivée des beaux jours avait été plus longue et la campagne éléctorale avait boosté le trafic de toute la blogosphère, si bien que je n’avais rien ressenti de particulier.  Mais l’arrivée violente de l’été 2008 a jeté tout le monde dehors et nous a révélé cette théorie.

Le nombre de visiteurs d’un site décroit de façon proportiennellement inverse par rapport à la température ambiante.

Fort de ce constat, quelles sont les possibiltiés qui s’offrent aux blogueurs ?

1-Etaler une crème solaire à base d’articles racoleurs ?

Chaud l’été sera chaud ! Pourquoi ne pas étaler sur votre blog, une bonne couche d’articles utilisant les termes appropriés et fédérateurs que sont le sexe, les peoples et sa concaténation efficace, le sexe chez les people ? Facile à écrire, très racoleurs, ce type d’articles vous procurera des visiteurs nombreux mais infidèles. Vous encourez également des risques juridiques non négligeables…

2-Hiberner

Telle la marmotte en hiver, le blogueur pourrait bien hiverner pour l’été ou plutot « éberner ». Pourquoi se casser la tête pour un public qui répondra absent? Cela vous permet aussi de prendre un peu de recul sur votre oeuvre (oui, n’ayons pas peur des mots, un blog est une oeuvre et certains seront étudiés les écoles dans 2 000 ans! )

C’est d’ailleurs cette deuxième option qui aura ma préférence. Le blog risque donc de tourner un peu au ralenti durant les mois de juillet et d’aout. Non pas que la chaleur attaque toute ma motivation, mais parce que le départ de mes chers co-blogueurs va demander une petite restructuration de ce blog et parce que le projet BlogoLyon n’avance pas assez vite à mon gout.

Et vous quels sont les effets du soleil sur votre blog ?