Alors les petits bouchons, bien repris ? Les fêtes sont loin déjà, probablement que les résolutions aussi, non ? En tout cas, si jamais une de vos résolutions (des premières semaines) de la nouvelle année était de sortir plus, j’ai ce qu’il vous faut. Si c’était de faire des économies, j’ai ce qu’il vous faut aussi. Qu’est-ce qu’on dit ?

Samedi 19 janvier à 11h : Fake Oddity à la Médiathèque de Décines (gratuit)

Au milieu de leur tournée internationale (ben quoi, la Suisse c’est international) qui les a vu passer sur la plupart des scènes rock de la région, et avant de les voir en première partie d’Absynthe Minded au Transbo en mars, les lyonnais de Fake Oddity débutent l’année en douceur en présentant leur pop mélodique en journée à la Médiathèque de Décines. C’est à 11h, c’est gratuit et c’est accessible en tram. Aucunes excuses, donc. Plus d’infos sur leur site internet, ainsi que sur un article que je leur avais consacré.

Lundi 21 janvier : TRST au Sonic

En réalité ils s’appellent Trust, mais pour éviter de les confondre avec nos antisociaux préférés, on les appellera TRST, comme leur premier album sorti l’année dernière. Ici, le canadien Robert Alfons (sic) s’est associé à Maya Postepski, du groupe Austra pour former un duo électro-dark magnifique qui devrait vous laisser sur le cul lors de leur passage sur la péniche du Sonic (production Génération Spontanée). Plus d’infos sur leur site internet.

Mardi 22 janvier : Sophie Hunger + Mark Berube à l’Epicerie Moderne (12/16€)

Peut-être avez-vous entendu parler de Sophie Hunger il y a quelques années quand elle a repris Le vent nous portera de Noir Désir. Pourtant, elle n’a pas vraiment besoin de cette chanson pour exister, sa musique se suffit à elle-même. Folk, jazz, blues, balade au piano ou à la guitare, ou encore pop voire rock, rien n’arrête  la chanteuse suisse-allemande et ses musiciens chevronnés. Plus d’infos sur son site internet.

La première partie sera assurée par Mark Berube, songwritter canadien qui fait de plus en plus parler de lui avec ses chansons prenantes. Plus d’infos sur son site internet.

Dimanche 27 janvier à 17h : La boum du dimanche, avec Born Gold au Kraspek Myzik (6€)

Je vous rassure, peu de chances pour que vous ayez entendu parler de Born Gold, le projet déjanté du canadien Cecil Frena. Pourtant, ils ont été repérés par le magazine de référence de musique indépendante américain Pitchfork (ça n’est pas rien), qui les qualifie d’hyper-popPas très sûr de savoir ce que cela veut dire, mais ça n’a pas empêché Génération Spontanée (encore eux) de sauter sur l’occasion d’une tournée européenne pour les inviter à venir jouer à Lyon. Plus d’infos sur leur site internet.

Jeudi 31 janvier : concert de jazz : L’équilibre de Nash + Laurent de Wilde à Saint Fons (12/15€)

On terminera cette sélection une fois n’est pas coutume par un concert de jazz en deux parties, dans le cadre du Saint Fons Jazz festival.

D’abord un projet monté par deux saxophonistes originaires de Mâcon. Le premier, Eric Prost, qui écume les collaborations et les projets dans la région lyonnaise (avec son quartet EP4, avec Suissa, au volant de sessions d’impro au Périscope ou de son big band L’œuf, etc…) connait le deuxième, Jean-Charles Richard de longue date, ils ont fait leurs premières armes ensemble. Ce concert sera l’occasion de tester la théorie de l’équilibre de Nash : « il s’agit d’un concept de solutions dans lequel l’équilibre entre plusieurs joueurs, connaissant leurs tactiques réciproques, est devenu stable du fait qu’aucun ne peut modifier sa stratégie sans affaiblir sa position personnelle. »

Ensuite, le pianiste Laurent De Wilde (que vous avez peut-être vu sur Arte présenter un superbe reportage sur Thelonious Monk) viendra présenter son dernier projet acoustique Over the Clouds. Plus d’infos sur le site du festival ou sur celui de Laurent De Wilde.

.

Petit mois de janvier, j’avoue, mais rassurez-vous, février et mars seront par contre bien chargés.

Et comme d’habitude, s’il manque le concert que vous pensez qu’il ne faut pas rater en janvier à Lyon, n’hésitez pas à l’indiquer dans les commentaires.