simon-milie-500d50982b2091

Traditionnellement, novembre est un mois très chargé en concert, et ça me fend le cœur de devoir choisir les concerts que je ne peux pas voir faute de temps et d’argent, ou alors tout simplement parce qu’ils ont lieu le même jour (et que je ne peux pas encore me dédoubler…). Alors imaginez pour en choisir 5… Après de longues négociations avec moi-même, voici ma sélection de concerts à ne pas rater en novembre à Lyon.

tUnE-yArDs le jeudi 6 à Grrrnd Zero

La venue de l’américaine Merrill Garbus aux commandes de son groupe indé tUnE-yArDs est toujours un événement. En effet, cette multi instrumentiste est une véritable génie des boucles, que ce soit de percussions ou de voix. La voir réaliser cette performance en live est un moment extraordinaire et assez rare que vous ne regrettez pas. Plus d’infos sur le site de Grrrnd Zero (réservation par mail obligatoire), ainsi que sur le site internet et la page facebook de tUnE-yArDs.

 

Emilie Simon le vendredi 7 au Radiant

Le dernier album d’Emilie Simon s’intitule Mue, et il représente bien le changement opérée chez la chanteuse synthé-pop, après le précédent album, Francky Knight, hommage à son compagnon décédé en 2009. Ceux qui l’ont vu sur scène pour cette nouvelle tournée la dise plus sereine, et (encore) plus à l’aise. Elle délègue cette fois le clavier, pour se concentrer (encore plus) sur la qualité du son et la technologie, notamment avec son bras bionique, le Braah, qui lui permet de contrôler sa voix, des instruments midi ou de faire des boucles. Plus d’infos sur son site internet ou sa page facebook.

 

Nosfell le samedi 15 à la Maison de la Danse

La Maison de la Danse a profité du passage de l’OVNI Nosfell à Lyon en accompagnement des spectacles du chorégraphe Philippe Decouflé pour organiser un concert. La musique de Nosfell oscille entre chanson rock et électro, mais c’est surtout son univers sombre et onirique (il a par exemple inventé sa propre langue, le klokobetz) et ses performances vocales (encore un spécialiste des boucles, décidément) qui impressionnent. Plus d’infos sur le site de la Maison de la Danse, ainsi que sur le site internet ou la page facebook de Nosfell.

Slow Joe & the Ginger Accident le jeudi 20 à l’Epicerie Moderne

On continue avec un groupe local. Enfin en partie. C’est lors d’un voyage en Inde en 2007 que Cédric De La chapelle, jeune musicien lyonnais, entend par hasard Slow Joe, un crooner indien bourru de 66 ans sur la plage de Goa. Après deux ans de travail ensemble (dont une bonne partie à distance à cause des problèmes de visa), ils jouent enfin ensemble aux Transmusicales de Rennes en 2009. Depuis Slow Joe habite à Lyon et le deuxième album du groupe, Lost for Love, vient de sortir. En plus, le concert est offert aux adhérents de l’Epicerie Moderne, du Marché Gare, du Périscope et du (feu) Clacson. L’occasion de s’abonner ? Plus d’infos sur la page facebook de Slow Joe & the Ginger Accident.

Jungle le mardi 2 décembre au Sucre

Je déborde un peu sur décembre pour vous parler d’une des sensations de l’année qui devrait faire de plus en plus de bruit. Jungle à la base c’est un duo anglais d’électro-soul-funk. Accompagné de cinq musiciens et deux choristes, ils enchainent les morceaux, tous prétextes à des chorégraphies de danseurs hip-hop dans leurs clips. De quoi shaker ton booty version 2014. Plus d’infos sur le site internet du groupe et sa page facebook.

Je terminerais enfin avec une alerte concert. En effet, Christine & the Queens ne passera au Transbordeur que le 4 mars, mais si j’attends début mars pour vous l’annoncer, c’est sûr que ce sera complet… alors n’attendez pas.

Et comme d’habitude, n’hésitez pas à nous conseiller votre concert coup de cœur pour le mois de novembre.