Velolarge
Dans l’équipe de Lyon CityCrunch, la plupart des rédacteurs ont un petit vélo dans la tête. Un petit grain de folie, assurément, mais  un petit vélo tout court également (le mien est rouge…).

3 écoles s’affrontent :

Les amoureux du Velo’V

Ils savent bien que Lyon n’a pas été la première ville à se doter du système de vélo en libre service (une vieille légende urbaine…) ils préfèrent s’enorgueillir en disant que Lyon a été « pionnière » en la matière. Depuis, ils renouvellent religieusement leur abonnement Velo’V à l’année sur leur carte TCL, connaissent toutes les stations de la Presqu’île – surtout les mieux planquées où on trouve encore des vélos près des boutiques le samedi à 16h00 – et arrivent à raccrocher leur Vélo’V aux bornes tout en roulant (respect éternel !).

Ils aiment surtout le côté pratique du Vélo’V : tu vas au boulot à vélo le matin et s’il pleut ou que tu as les bras chargés de cadeaux de Noël le soir, tu peux reprendre le métro sans problème…

 

Et les autres !

Généralement, le Velo’V leur a redonné le goût au vélo mais… ils ont la poisse du Vélo’V !
Bonjour, c’est moi ! Lorsque je veux prendre un vélo, il n’y en a plus à la station la plus proche. Alors je marche, je marche, je marche pour trouver une autre station (« y’en a pas ou quoi dans ce quartier ? »).
Quand je trouve une station avec plein de vélos, je tombe sur le seul coincé en vitesse 1 (celle où tu moulines comme un dératé pour atteindre l’incroyable vitesse de 5 km/h).

Après quoi, bien entendu, toutes les stations proches de chez moi sont pleines. Alors je roule, je roule, je roule pour trouver une station avec une pauvre place de libre. Je pose mon Velo’V à 2 km de chez moi.
Au final, j’ai mis 35 minutes pour rentrer alors qu’en métro, en vingt minutes c’était plié !

Les poissards du Vélo’V ont parfois fini par avoir leur propre vélo. Born to be wild ?

 

Les VTTistes de la ville :

Option 1 : Non, ils ne sont pas coursiers. C’est juste qu’ils sont arrivés à Lyon avec le destrier de leur jeunesse : un VTT Rockrider, Topbike ou Longway 21 vitesses reçu pour leur 16ème anniversaire par Mamie Jacqueline et Papi Michel (la loose de la campagne quand tu es ado et que tu n’as pas le permis va souvent de pair avec la pratique du vélo pour aller jouer à la console chez tes copains du village d’à côté…).

Depuis, ils sortent au Sucre : c’est trop la hype de la revanche du p’tit gars de la campagne ! Mais le sucre, c’est loin, là bas, au fin fond de Confluence. Heureusement, il y a le VTT 21 vitesses !
Merci qui ? Merci Jacqueline et Michel !

Option 2 : Ce sont des sportifs, des vrais ! Ils vont bosser en vélo toute la semaine et le week-end, ils mettent des collants rembourrés sur les fesses pour aller descendre la Sarra. Du coup, ils ne se baladent qu’avec leur monture de super héros : un super VTT de la mort, tout suspendu avec des pneus cloutés de 5 cm de large. Le machin pèse 15 kilos auxquels il faut ajouter le poids des 2 antivols en titane pour ne pas se le faire chouraver.

 

Les vélos vintage :

Option 1 : Ils roulent avec un de ces vieux vélos Manufrance sortis des caves des parents et vaguement révisés. C’est vintage donc c’est cool mais surtout : c’est de la vieille bonne mécanique ; et vu la tronche de la chaîne rouillée, tu ne risques pas te le faire piquer…
Bon, faut juste accepter de devoir parfois rouler avec un guidon tourné à gauche, un frein qui freine plus et des roues tellement fines que le moindre nid de poule peut devenir un vrai danger.

Option 2 : Ils roulent avec un fixie super classe retapé sur un cadre collector de 1955 marqué Louison Bobet. Et quand tu les invites à l’apéro, ils montent leur vélo dans ton salon pour être sur qu’il soit bien en sécurité. On en connaît…

Bref, chez Lyoncitycrunch, on adore arpenter les pistes cyclables de notre belle ville… à bicycletteuuuuuh !

Du coup, à l’heure où tout le monde ne vous parle que de cadeaux de Noël, on vous a concocté une semaine spéciale vélo.
Mais qui sait, un nouveau vélo ou un bon casque classe, cela vous donnera peut-être des idées !

 

Bonne semaine à tous !

4 commentaires

  1. J’ai longtemps été un poissard du vélo’v jusqu’à manquer de me tuer suite à un frein défectueux qui te lache devant un feu rouge d’un carrefour hyper frequenté.
    Et puis je m’y suis remis cet été et force est de constater que le service Vélo’v s’est grandement amélioré : tomber sur un vélo’v pourri se fait rare, trouver une autre station se fait facilement (merci l’appli TCL) et puis il y a eu pas mal de progrès aussi au niveau des pistes cyclables.
    Bref, Team Velo’v maintenant !

  2. Vintage ne veut pas dire vieux clou, un peu d’huile synthetique et un peu d’huile de coude, quelques coups de clefs et voila a velo pret a rouler 20 ans de plus.
    Ci contre mon Manufrance cheri, sans chaine rouillée.

    Perso je prefere un bon vieux velo qu’un decathlon ou un topbike

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*