Longtemps, je n’ai pas eu de voiture.

Principalement parce que je croyais qu’habiter en ville me permettrait de me déplacer à vie avec mes deux petits pieds vaillants. Mais un jour, j’ai eu des enfants et tout à coup, j’ai un peu revu mes positions sur le sujet.
Alors bon, je suis pas encore super prête à m’offrir un break familial ou un 4×4 (de toute façon, je suis toujours pas blonde)(ceci était un préjugé totalement gratuit sur les conducteurs de 4×4), mais ma p’tite voiture, mes deux sièges auto et moi-même sommes tout de même assez content d’avoir finalement cédé à l’appel de la propriété automobile.

Mais bien évidemment, tu te doutes que l’histoire n’est pas aussi jolie, ne va surtout pas croire que d’un coup d’un seul, j’ai eu du bol et que tout s’est bien passé dans ce petit projet de changement de vie ! Nooooon. Non.

Déjà, j’ai un peu galéré à trouver LA voiture, rapport que je voulais passer par un particulier, mais que j’y connais rien en voiture, et que du coup, assez souvent, j’avais l’impression qu’on me prenais pour une buse.
C’était PAS une impression. Mais MÊME ! C’est pas une raison pour essayer de m’enfler !
Bref, j’ai du faire appel à un ami qui sentait plus la testostérone que moi. Les vendeurs de voiture sont visiblement tous sensibles à ce détail (welcome 2018, donc ! Youhou)

Une fois le Graal en poche (oui, j’ai des grandes poches), je pensais être sortie d’affaire, mais tu penses bien que j’avais un peu oublié un détail de taille : l’administration.
Dès que l’administration entre en jeu dans ma vie, en général, ça finit bien, mais entre temps, j’ai envie de changer d’identité et de m’exiler au Mexique, vivre dans un hamac et croire que le soleil suffira à me faire vivre le restant de mes jours dans le bonheur et l’
allégresse.

Parce que déjà, j’ai découvert qu’on ne faisait plus faire sa carte grise en préfecture.


HA OUAIS ?! Mais première nouvelle ! Personne ne pouvait me tenir informée ?
Bref, je suis rentrée chez moi, non contente de ne pas avoir à attendre mes 53 ans pour obtenir le petit papier désiré, pour découvrir le service en ligne 
de création de carte grise.Et là, grosse ambiance.


Vas-y que ça se bloque, que ça bug, que ça rame, que le dossier est en attente des jours et des jours. Et moi, tu sais, j’ai été élevée en Allemagne, je ne sais pas transgresser les règles (préjugé n°42 de ma liste personnelle), alors sans papier, pas de conduite.
A bout de nerfs, et parce que je voulais pas attendre mes 53 ans avant de conduire ma voiture non plus, j’ai laissé tomber et me suis tournée vers les sites de demande de carte grise en ligne indépendants et privés  et, bien entendu, agrémentés par l’Etat.

Alors, bon, ça m’a valu de rajouter quelques euros, mais j’ai acheté ma tranquillité : en 2minutes, c’était fait, je pouvais direct commencer à conduire avec un certificat provisoire et j’ai reçu le tout en moins d’une semaine.

Maintenant que j’ai une voiture, je vis des tas d’aventures et donc, prochainement, je te parlerai de mon expérience dans les drive pour faire les courses. Je te promets que même si, parfois, tu trouves que quand même, le sort s’acharne sur toi, bah il y a quelqu’un dans ce monde pour qui c’est BIEN PIRE.
Et c’est moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*