Coucou les crunchers sportifs !

Le Mardi de la Win de cette semaine devrait vous plaire puisqu’on vous propose de gagner un bon gros moment de sueur et d’effort. En effet on va faire gagner à 5 d’entre vous un dossard pour le Lyon Urban Trail qui se déroulera le dimanche 10 avril.

Mais comme on est sympa, on ne vous laissera pas tomber puisqu’une partie de la team viendra courir avec vous. Sympa non ?

Pour participer filez tout de suite en bas d’article.

Pour savoir comment on en est arrivé là vous pouvez lire ce long (mais bon) billet.

CityCrunch au départ du Lyon Urban Trail

Après le défi « 10 km » relevé avec brio par notre équipe au mois d’octobre, je me suis dit qu’il était temps de remotiver tout le monde pour un nouveau défi sportif.

Et puis j’ai vu les affiches pour le Lyon Urban Trail en ville et je me suis dit « En voilà un super défi !!! ».

Et vous allez pouvoir tenter de le relever avec nous !

10465505_718748344839423_5628726871430803002_o

Souvenir émouvant : une de mes plus belles courses

Le Lyon Urban Trail, je l’ai déjà couru en 2012 sur le 12 km. À l’époque, j’étais plutôt super entraînée et j’en garde un souvenir ému : c’était une de mes premières « grosse course » en ville, il faisait super beau, pas mal d’amis s’étaient déplacés pour m’encourager sur le fabuleux parcours ; avec notamment les passages au théâtre de Fourvière, dans les traboules, la montée de la Sarra et la traversée de l’Hôtel de ville à l’arrivée…

Et je ne l’ai plus jamais fait car je me disais que ça ne pourrait jamais être aussi bien que cette fois !

Mais j’ai finalement décidé qu’il était temps de rechausser les baskets et que le Lyon Urban Trail pouvait être un super objectif pour se motiver à s’entraîner et… passer un super moment sportifs avec les amis crunchers le jour J.

L’idée : monter une team Lyon Citycrunch avec des chroniqueurs et des lecteurs en faisant gagner des dossards.

Et faire imprimer des tee-shirts ! Et organiser une reconnaissance du parcours !

 

Bref, j’étais super motivée.

J’ai donc envoyé un mail à tous mes petits camarades, notamment à Milie et Anthony qui ont couru les 10 km à mes côtés et en pensant recruter plein de chroniqueurs et monter une super team.

Bizarrement, les réponses ont été bien moins… enthousiastes… que je ne l’espérais.
Après une relance amicale « Allez quoi ! On n’a qu’à faire le plus petit parcours : 8 km c’est rien du tout ! On va bien s’amuser !!! », j’ai reçu un véritable florilège d’excuses à la c** façon « ça tombe vraiment super mal mais le 10 avril c’est justement le week-end où je dois garder le chat de mon ex et si je le laisse seul il risque de faire un AVC ! ».

Notre équipe est plus motivée lorsqu’il s’agit de barathons que de marathons !


Heureusement, j’ai quand même réussi à convaincre Anthony, Christina Cordeliers & Poulpi pour notre super équipe de chroniqueurs !
Ouf, l’honneur de la team est sauf (enfin, pour l’instant où il s’agit juste de s’inscrire…).

10517286_718733664840891_5112826440801377964_o

En 2012, il fallait la monter !

Présentation de notre super team de chroniqueurs en 10 questions.

 

Christina Cordeliers

image2

1 – Pourquoi tu as envie de faire cette course ?
Me dépasser et relever un nouveau challenge sportif, c’était l’idée première de ma participation. Après deux 10 km victorieux ces dernières années, je me suis dis que ce serait plaisant de redécouvrir ma ville par cette course urbaine atypique.
L’occasion aussi de me remettre en « mode course », j’avoue avoir toujours besoin d’un objectif pour me motiver et reprendre un entraînement, tout en courant par plaisir.

2 – Ça t’évoque quoi le Lyon Urban Trail ?
Des marches, des marches et des marches… Oh my God ! Une belle balade à travers la ville des Lumières, la redécouvrir sous un jour nouveau, le mal de cuisses le lendemain.

3 – À J-30, tu le sens comment ?
J’suis au taquet fada ! Je n’ai pas remis mes baskets depuis le running Lyon 2015 et je suis plus souvent à l’aise avec pieds sur la piste de danse ces derniers temps… Je le sens bien, un peu d’endurance ce week-end et 2 allers-retours hebdomadaires dans les escaliers.

4 – Tu as commencé la course à pied quand ?
La course à pied, j’ai ça dans le sang. Mon père, marathonien avec un beau palmarès à son actif, m’a transmis sa passion…Pas le choix, toute petite il a fallu chausser ses baskets. Bon j’avoue être moins persévérante que lui mais il a l’air assez fier de mes modestes courses. J’ai fait de nombreuses tentatives inabouties de 10 km par le passé et en 2014 la consécration, j’ai réussi à le finir sans blessure.

5 – Tu peux me dresser un portrait rapide de ton profil de coureuse ? Tu es plutôt super sportive, plutôt pépère, plutôt modasse, tu cours pour le plaisir ? Pour perdre du bide ou du cul ? Etc….
Courir me permet de déconnecter de la semaine de boulot et évacuer les mauvaises ondes. Je cours pour le plaisir mais par contre, j’ai toujours besoin d’un objectif distance ou chronomètre pour me lancer dans les entraînements. Je ne suis donc pas vraiment une coureuse régulière.

6 – Tu t’entraînes souvent ?
On passe à la question suivante, non ? La chance d’avoir un papa coureur, c’est aussi qu’il me fait des super programmes pour évoluer et progresser à mon rythme, en douceur et efficacité. Bon là j’avoue, il a un peu pris peur en me disant « quoi 1 mois, 8 bornes, et tu n’as toujours rien fait ? ».

7 – Quel est ton parcours type ou préféré pour courir à Lyon ?
J’adore le long des quais du Rhône et faire le parc Tête d’or au petit matin. Certes, le lieu est très fréquenté des coureurs mais à la matinée, c’est un peu plus calme : on entend le chant des oiseaux et on voit des petits écureuils. Rien de bien original mais c’est toujours mieux que courir en salle…

J’ai la chance d’avoir ma famille dans le sud et de pouvoir de temps en temps profiter d’une sortie course en bord de mer. La baignade à l’arrivée me motive très souvent !

8 – Ta playlist favorite pour courir ?
Tout, du moment que c’est rythmé, que c’est du flan-navet musical, et que cela ressemble aux trois notes commerciales de D. Guetta. Oui, j’ai pas honte : la soupe pour courir c’est délicieux !

9 – Pour courir, t’es plutôt du matin, du midi, du soir…?
Si je veux me vider la tête, plutôt le soir en rentrant du boulot et le week-end, plutôt le dimanche matin à la fraîche.

10 – T’as des petits rituels rigolos avant, pendant ou après la course que tu peux nous raconter ? (genre : tu as une culotte préférée pour courir, tu manges toujours une banane avant, tu fais toujours des étirements sur la grille du parc de la tête d’Or après…).
Comment vous le savez pour les étirements sur la grille du parc de la Tête d’Or ? Vous m’avez vu ? Hormis assortir la tenue à mes chaussettes (voir même, des fois, je vous fais un combo avec assortiments chaussures, brassière et chouchou) et le look total girly, c’est déjà pas mal pour me faire une belle réputation de coureuse de dimanche…

1655706_718748551506069_723869027568961572_o

 

Anthony

Pieds-Anthony
1 – Pourquoi tu as envie de faire cette course ?
C’est un peu un challenge. Je courrais régulièrement à une époque, j’ai fait le Run in Lyon plusieurs fois et le LUT me faisait de l’œil depuis quelques temps. Quand on a parlé de monter une équipe LCC, j’ai dit banco (et j’ai vendu la caravane… Comprenne qui pourra !).

2 – Ça t’évoque quoi le Lyon Urban Trail ?
Ça m’évoque beaucoup de marches et de dénivelé :-(

3 – À J-30, tu le sens comment ?
Je sors d’une grosse blessure et je viens seulement de reprendre la course, alors j’appréhende un peu mais on fera ce qu’on pourra, j’ai pas l’intention de monter sur le podium…

4 – Tu as commencé la course à pied quand ?
J’ai commencé (un peu) sérieusement à courir il y a 4 ans je dirais. J’ai été assidu au début, ce qui m’a permis de faire le semi-marathon du Beaujolais qui est une course super sympa avec une ambiance géniale.

5 – Tu peux me dresser un portrait rapide de ton profil de coureur ? Tu es plutôt super sportif, plutôt pépère, plutôt modasse, tu cours pour le plaisir ? Pour perdre du bide ou du cul ? Etc….
Je fais pas mal de sports différents mais jamais vraiment à fond. À part peut-être le badminton que je pratique en club et aussi pas mal de ski. Sinon je fais de temps en temps du squash, de la natation, de la rando, du VTT, de la via ferrata, etc…
Je cours pour me sentir plus en forme et à l’époque, c’était presque devenu un vrai besoin.
J’aimerais bien que ça m’aide à perdre du poids mais je ne cours pas assez régulièrement pour compenser tous les burgers et les demis…

6 – Tu t’entraînes souvent ?
Pas assez, c’est sûr :-(

7 – Quel est ton parcours type ou préféré pour courir à Lyon ?
La plupart du temps, je cours autour de chez moi. Je fais une boucle de 2,5 km, ce qui fait que je peux la faire 3 ou 4 fois en fonction de ma motivation (bon, ok, des fois que 2…).
Quand j’ai le temps, j’aime bien aller à Parilly, on peut varier les parcours à l’infini et au moins, on est au vert. Il y a aussi beaucoup moins de monde qu’au parc de la Tête d’Or. 

8 – Ta playlist favorite pour courir ?
Je cours toujours avec la même playlist, c’est un set de Roni Size & DJ Krush qui est tout le temps au même rythme, ça m’aide à me caler.

9 – Pour courir, t’es plutôt du matin, du midi, du soir… ?
Plutôt le matin, enfin sur les coups de midi, midi et demi, quoi :-)

10 – T’as des petits rituels rigolos avant, pendant ou après la course que tu peux nous raconter ? (genre : tu as une culotte préférée pour courir, tu manges toujours une banane avant, tu fais toujours des étirements sur la grille du parc de la tête d’Or après…).
Non, rien de spécial. Je fais des étirements, oui, mais que du classique, pas de positions acrobatiques, désolé.

 

11154701_847394058641517_4057133344835282845_o

 

Poulpi

lcc1 – Pourquoi tu as envie de faire cette course ?
Parce que la course à plat, ça va bien un moment, mais… c’est plat, quoi.
8 km, ça passe vite, et avec toutes ces marches, je n’aurai pas le temps de me lasser.

2 – Ça t’évoque quoi le Lyon Urban Trail ?
Une bande de malades mentaux (à cause du mot TRAIL). Mais comme il y a aussi le mot LYON, je ne sais pas pourquoi, mais ça me rassure : c’est un peu une course de forcenés mais accessible à des mangeurs d’andouillette.

3 – À J-30, tu le sens comment ?
Là, tout de suite, présentement, je suis dans mon lit et j’avais oublié que j’avais dit oui. J’ai donc un soudain stress. Demain je m’y mets !

4 – Tu as commencé la course à pied quand ?
C’était il y a 6 ans, un peu malgré moi. Des amis m’avaient convaincu de courir avec eux sur les Berges. Je ne voyait pas quel plaisir ils pouvaient en tirer.
Aujourd’hui, je me pose toujours la question.

5 – Tu peux me dresser un portrait rapide de ton profil de coureur ?
Je suis plutôt du genre peu investi, avec mes fringues de sport du collège. J’ai quand même acheté des chaussures de course hyper high-tech, mais c’était il y a 4 ans.
Je cours pour faire le vide et équilibrer mon karma : un poulet-frites un jour, 10 km le lendemain…

6 – Tu t’entraînes souvent ?
En phase d’entraînement, c’est 2 fois par semaine : j’alterne 10 km puis 15 km.

7 – Quel est ton parcours type ou préféré pour courir à Lyon ?
Les Berges depuis le Pont de l’Université. Soit côté Gerland pour les 10 km, soit direction Parc de la Feyssine pour les 15 km. J’aime bien la Feyssine pour son ambiance bucolique.

8 – Ta playlist favorite pour courir ?
Je cours sans musique. Sur moi, j’ai deux choses : mes clés dans ma main et 10 € pour m’acheter un poulet au marché sur le retour.
La chanson honteuse que j’ai dans la tête, c’est : « Salade de fruits joliejoliejolie… » Oui, c’est ridicule.

9 – Pour courir, t’es plutôt du matin, du midi, du soir… ?
Plutôt le soir, quand les terrasses des berges se remplissent de tentations. J’aime avoir un public !

10 – T’as des petits rituels rigolos avant, pendant ou après la course que tu peux nous raconter ?
Je fume une clope et je bois un café avant. Je fume une clope et je bois une bière après.
Un peu malgré moi, j’accélère toujours quand je passe devant le Star Ferry, pour passer pour un cador.
En fin de course, je m’arrête aux agrès de muscu, toujours sur les Berges, pour faire pompes et abdos.

 LUT_Passerelle-mm0zkfcaucef0qm9805a3bmidey5upifqag3jvzapa

 

Clémentine

WP_20150925_19_31_52_Pro1 – Pourquoi tu as envie de faire cette course ?
Parce que je suis inscrite à mon tout premier triathlon qui aura lieu au mois de Juillet mais comme Juillet c’est dans longtemps, il fallait que je me trouve un objectif intermédiaire pour me motiver à m’entraîner !
Et comme Poulpi, je commence à me lasser du plat. Comme j’aime bien faire des randonnées bien sportives, l’esprit Trail m’attire de plus en plus ! Avec toutes ses montées, ses collines, les Monts du Lyonnais et les Monts d’Or pas loin, Lyon est une ville qui s’y prête super bien !

2 – Ça t’évoque quoi le Lyon Urban Trail ?
La montée de la Sarra qui va encore me faire souffrir mais surtout un super moment sportif avec la traversée de l’Hôtel de Ville pour une arrivée en apothéose !

3 – À J-30, tu le sens comment ?
Moyen. J’aime courir mais je ne suis pas une acharnée : quand il pleut ou qu’il fait noir, je préfère aller à la salle de sport faire du fitness sur du Rihanna ou à la piscine… Et je ne suis pas non plus du genre à me lever à 6h pour aller courir avant d’aller au taf… Du coup, j’ai pas souvent l’occasion de courir en ce moment en fait !

4 – Tu as commencé la course à pied quand ?
En arrivant sur Lyon, il y a… 7 ans (pouah !). À la base, mon truc c’est la natation mais je ne trouvais pas mon bonheur dans les piscines lyonnaises (trop de monde, trop petites…). J’habitais à Villeurbanne, pas très loin du parc de la Tête d’Or et en regardant les gens courir, ça m’a donné envie ! Je me suis lancée : au début, je peinais à finir un tour, et puis finalement 2, voir 3 les jours fastes et en 2012, je courrais mon premier (et dernier) semi-marathon ! Une fois cet objectif passé, j’ai laissé tombé l’idée de courir un marathon un jour (ou alors il faudrait que je me fasse changer un genou…).  Je cours plutôt en dilettante, quand il fait beau, avec des courses de temps en temps pour garder la motivation…

5 – Tu peux me dresser un portrait rapide de ton profil de coureuse ? Tu es plutôt super sportive, plutôt pépère, plutôt modasse, tu cours pour le plaisir ? Pour perdre du bide ou du cul ? Etc….
Je suis sportive-hyperactive-bonne vivante. J’ai toujours fait pas mal de sport et j’ai un travail qui m’oblige à passer trop de temps enfermée et assise derrière un écran. J’ai besoin de mes 4/5 heures de sport la semaine en sas de décompression après le travail pour canaliser mon surplus d’énergie. Et surtout : je me sens tellement bien avec une grosse séance de sport, toute fatiguée dans mon pyjama après ma douche (bonjour, je m’appelle Clémentine et je suis complètement maso !). Mais je fais aussi de la natation, du fitness, du vélo, de la rando… Je me fous de plus en plus du chrono et des performances. C’est compliqué d’être bon quand on est aussi éparpillé. D’où l’objectif triathlon !

6 – Tu t’entraînes souvent ?
Je fais du sport 2 à 3 fois par semaine mais la course à pied non, faut vraiment que je m’y remette. Ceci dit, je suis montée à Fourvière en courant la semaine dernière. J’étais vraiment en souffrance sur la fin de la montée mais arrivés là-haut, on a eu un coucher de soleil fabuleux, toute la ville était dorée et c’était magnifique ! Dans ces moments-là, tu es content de te dépasser !

7 – Quel est ton parcours type ou préféré pour courir à Lyon ?
Ben d’habitude, je fais les quais de Saône dans les deux sens (de Masaryk à Célestins ou de Masaryk à l’Île Barbe voire un peu plus loin…) mais la Saône est en crue et les quais sont sous l’eau depuis un long moment. Ça nous oblige à être plus créatifs. D’où la montée à Fourvière la semaine dernière !

8 – Ta playlist favorite pour courir ?
Du rock qui tache ! Deftones, Nine Inch Nails, Metallica… « Don’t Stop Me Now ! » de Queen est LA chanson parfaite pour me motiver ! 

9 – Pour courir, t’es plutôt du matin, du midi, du soir… ?
Le soir en sortant du taf !

10 – T’as des petits rituels rigolos avant, pendant ou après la course que tu peux nous raconter ? (genre : tu as une culotte préférée pour courir, tu manges toujours une banane avant, tu fais toujours des étirements sur la grille du parc de la Tête d’Or après…).
Je cours avec un sac banane ! Bon, c’est un sac-banane spécial pour la course à pied… Mais je n’ai pas encore trouvé plus pratique pour mettre mon téléphone, mes clés, mon flacon d’eau… Il n’y a jamais de poches sur les fringues de sport pour filles !

 

Vous voulez faire partie de notre équipe ?

On a 5 dossards à vous faire gagner pour rejoindre notre super team Lyon Citycrunch sur le « petit » parcours de 8 km !

Et avec nous, pas de pression ! (si ce n’est dans une éventuelle bière à l’arrivée…).

On vous demandera juste de ne pas vous dégonfler le jour J pour représenter dignement notre équipe et au moins pouvoir faire une chouette photo de groupe avant de passer la ligne de départ (pour celle de l’arrivée, on est souvent bien moins jolis à montrer…).

Vous êtes partants ? 

Alors complétez cette phrase en commentaire :

J’aimerais courir le Lyon Urban Trail dans la team Lyon CityCrunch pour_______________

 

Comme d’habitude, ce sont les plus créatifs, les plus drôles ou les plus décalés qui gagneront !

Bonne chance à tous !

 


Lyon Urban Trail
Épreuves de 8, 14, 23 et 35 km.
Tarifs selon l’épreuve (de 10 euros pour la formule rando sur le 8 km à 38 euros pour la formule chrono sur le 35 km…).
⏰ Dimanche 10 Avril
🏠 Départ Place des Terreaux
🚇 Métro Hôtel de Ville
💻 Site internet Page Facebook

Photos : Gilles Reboisson pour Lyon Urban Trail 2015