Il faut croire que 3 jours intensifs de concerts au festival Musilac n’ont pas réussi à combler notre envie de musique live, puisque ce soir Lyon69 est au concert de Moriarty et de Beirut.

Et oui, notre Fil Rouge Nuit de Fourvière continue, comme tous les lundis depuis le début du festival. C’est avec grand plaisir qu’on retrouve la somptuosité du théâtre antique après ces quelques jours passés dans la poussière, l’herbe et la boue…

La dernière fois que Moriarty est venu à Fourvière, on avait pleuré tellement c’était magique. Un instant incroyable d’une grande intensité qui est resté dans les mémoires. Le groupe mené par une charismatique Rosemary avait réussi à piquer la vedette à la tête d’affiche les (maintenant presque oubliées) Coco Rosie avec leur flock enchanteur.

Quant à Beirut, ils avaient déclaré forfait la dernière fois.

Les 2 groupes sont donc attendus au tournant. RDV à 20h30 ici même pour le live blogging du concert.

20h28 : le public commence a s’entasser dans le theatre. We need beers.

20110718-202602.jpg

21h10 : The Villagers viennent de terminer leur set. C’était mou-mou. On s’ennuie ferme.

21h20 : Moriarty rentre sur scène. Le public acclame le groupe.

22h00 : Magistral enchainement des morceaux Lily et Jimmy. Les 2 morceaux phares du 1er album font l’unanimité. L’ambiance dans le theatre monte d’un cran.

22h30 : La voix si particulière de Rosemary opère avec charme. La chanteuse se permet même un tour de chant sans micro sur le dernier morceau.

22h35 : Moriarty quitte la scène sous un début de traditionnel jet de cousins. A la grande surprise du public, il n’y a pas de rappel. La siffle un peu.

22h50 : après une nouvelle pause bière (oui, encore !) place a Beirut.

23h10 : Beirut a démarré son set depuis 10 minutes, la fosse semble être à fond, par contre l’ambiance est très bizarre dans les gradins : entre les gens qui s’en vont, ceux qui se plaignent à voix haute que la basse est trop forte et les hard-fans qui hurlent à chaque début de chanson, il y a comme un malaise.

23h30 : Beirut entame « Nantes » réclamé à mainte reprises par le public. Le théâtre vibre enfin.

23h45 : Rappel et traditionnel jet de coussins. Le groupe semble gouter moyennement à cette tradition lyonnaise.

00h00 : Zac Condon revient seul sur scène pour un ultime morceau en solo. L’instant est beau et sauve un live en demi-teinte.

Verdict de la soirée :

Des Villagers qu’on oubliera rapidement, Moriarty toujours aussi onirique et décaléet une mention passable pour Beirut. On pourra reproche un ordre de passage mal pensé. La plupart du public étant venu pour Moriarty, il aurait été préférable de leur laisser clôturer la soirée et ainsi faire monter l’ambiance progressivement. Leur prestation un peu courte et sans rappel a déséquilibré une soirée qui aurait pu être magique.

A ne pas manquer cette semaine à Fourvière :

Texas, le 19 juillet
Calogero le 20 juillet
Sting le 21 juillet
Yael Naim et Angus et Julia Stones le 22 juillet
2 doors Cinéma Club et the Do le 23 juillet
Tiken Jah Kafoly le 24 juillet
Bryan Ferry le 25 juillet

Si c’est pas une grosse semaine ça…