Je trouvais que je n’avais pas de spécialité d’écriture, mais je vais finir par devenir experte en adresses exotiques ! Passé professionnel qui me colle à la peau ou/et un entourage trié sur le volet… oui, c’est encore à un de mes chers amis que je dois cette trouvaille. (Comme pour moi, sortir dans le 3ème arrondissement à la limite de Villeurbanne, c’est bien plus loin que le Mordor … j’apprécie parfois qu’on me mâche le boulot, je m’occupe de ce qu’il y a dans l’assiette! )

Boui Boui Vénézuélien comme là bas

On ne passe pas devant Arepado par hasard…  L’adresse est bien planquée même si l’odeur intense de friture qui chatouille les narines en arrivant devant vous forcerait sûrement à vous arrêter. A l’intérieur, 3 tables longues et 3 petites, c’est tout ce que vous trouverez… C’est donc au petit bonheur la chance. Heureusement le soir où on y est allés, il y avait quelques tables libres.

Nous étions les seuls à parler français. Croyez-moi c’est gage d’un spot authentique ! Des hispanophones tout autour de nous, rien de tel pour faire voyager aussi bien les papilles que les oreilles. L’immersion est totale !

La charmante hôtesse des lieux, tout sourire, à l’accent chantant est autant capable de détailler la carte que de danser en cuisine ! Ici pas de chichi, ce n’est pas un restaurant servi à la carte, ça s’apparente plus à un snack aux spécialités locales.

Zoom sur les saveurs

Un petit écran plat fait office d’affichage derrière la caisse, sur lequel sont énumérées les spécialités. Attention le choix est rude, je vous conseille d’y aller à plusieurs pour que chacun prenne un mets différent et que tout le monde tape dedans.

A la carte, des Arepas. Ça ressemble à un petit pain kebab mais, Amérique du Sud oblige, c’est fait à base de maïs. Les arepas sont fourrées avec de bons produits cuisinés comme au Venezuela. Il y a de l’avocat en veux-tu en voilà, des haricots noirs, du bœuf, du poulet, du fromage ou même du plantain.

Difficile de résister aux Tequeños, (Sorte de « sticks cheese » version vénézuélienne). Ces bâtonnets bien cossus de blé ou de maïs et aspergés de sauce coriandre sont un vrai régal. Déclinable avec un trait de goyave à l’intérieur !

En boisson ? On boit local ! Du papelòn, à base de sucre et citron. C’est super désaltérant.

Des cachapas sont aussi proposés à la carte mais nous n’aurons pas la chance de goûter ce soir là… Victimes de leur succès peut-être. C’est pas très grave, en guise de dessert il y a de nouveau des tequeños, en version sucrée cette fois. Il y en a au chocolat pour une touche finale de gourmandise.

Verdict ?

On repart les papilles comblées, le ventre bien rempli et le porte-monnaie pas du tout vidé. C’est bien simple on a l’impression d’avoir fait un saut express au Venezuela. A réitérer pour approfondir notre culture gastronomique.

❤ on a aimé :

– L’authenticité du concept et des saveurs
– les prix autour de 5-6€ vraiment bon marché
– A manger sur place ou à se faire livrer sans plus attendre!

☁ on a moins aimé :

– Sentir la friture à la sortie (prévoir des vêtements de rechange si ce n’est que le début de la soirée! ou si vous retournez bosser)
– Un choix plus varié ? on voudrait encore plus de découvertes !
– Ça reste un fast food, on a envie d’en profiter et de s’attabler plus longuement devant une belle assiette locale par exemple.

 


Arepado
🏠 
246, cours Lafayette, 69003 Lyon
🚇 Métro B Part Dieu puis 10 minutes à pied ou T1 arrêt Thiers- Lafayette
 09 84 08 62 77
⏰ Ouvert du lundi au mercredi 11h30 – 14h. Jeudi et vendredi également de 19h30 à 22h et le samedi de 12h à 22h.
💻 Suivre Arepado sur Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*