WP_20150829_11_22_07_Pro (1)

Coucou les petits chats !

Alors cette rentrée, ça pique un peu non ?

Bon, avant d’attaquer les vraies bonnes résolutions, je vous propose de profiter des beaux jours de fin d’été (j’avoue, j’ai failli faire une allusion à Joe Dassin mais on va reprendre doucement…) pour tester :

Une activité sympa, fun, pas trop compliquée
et bien agréable pour une fin d’été à Lyon :
le Stand-Up-Paddle

(pour vous la péter un peu vous pouvez aussi dire « SUP », comme les vrais…).

Ca faisait un bout de temps que je voulais essayer le SUP !

Vous n’allez jamais me croire mais dans le grand Nord d’où je viens, on surfe !

Alors certes, on ne « prend » pas de vagues de 18 mètres de haut en bikini comme dans Blue Crush (ou Point Break selon vos références cinématographiques) : on se contente de vagounettes d’un bon mètre cinquante – mais je vous assure que lorsqu’on est pas téméraire, ça fait déjà son petit effet – dans une combinaison intégrale bien épaisse (et quand on a froid, on fait pipi dans sa combi pour se réchauffer) (Mmmm, est ce que je dois vraiment vous raconter ça ?).

Alors oui, même si je n’ai jamais excellé dans ce sport (pour moi, bonne session = réussir à prendre une vague à peu près correctement et me hisser debout sur ma planche 2 fois en 3 heures…), ça m’éclatait bien et j’avoue que ça m’a manqué en arrivant sur Lyon.

Et puis il y a peut-être 4 ans, alors que je traversais une passerelle pour aller boire une Guinness au Wallace et qu’il y avait une lumière incroyable de fin de journée d’été, j’ai aperçu un gus sur la Saône ramer debout sur une planche de surf.

SUP stand up paddle lyon saone

La première fois, ça surprend.

J’avais déjà vu Jennifer Aniston sur un Stand-Up-Paddle dans l’application Public de mon smartphone dans les revues people chez la coiffeuse. Je m’étais dit que ça avait tout l’air d’un sport contemplatif pour les buveuses de jus d’herbe qui ont envie de changer du yoga.

Mauvais esprit que j’étais, je n’avais pas pensé qu’une rame pouvait être super utile pour faire du surf quand il n’y a pas de vagues !!!

Ça m’était resté en tête… Puis, au fil du temps j’en ai vu plus régulièrement, et lorsque j’ai fait la traversée de Lyon en Kayak l’année dernière, il y en avait carrément beaucoup à nos côtés !
Bref : il fallait que j’essaye !

Paddle JP
Et puis en rentrant de vacances, il nous restait quelques jours tranquilles à Lyon avant de reprendre le boulot.

On a donc décidé d’aller louer des Stand-Up-Paddle à la base nautique de Miribel et de s’y essayer !

Après un court brief, on enfile des gilets de sauvetage (très seyants) et on règle nos pagaies à notre taille avant de mettre nos planches à l’eau et de monter dessus.

Les 20 premières secondes, on tangue et on se dit que ça va être plus compliqué que prévu !

Mais on trouve très rapidement l’équilibre et on se stabilise naturellement en se redressant et en se tenant bien droit.

Ensuite c’est assez simple : on pagaie !

3 coups à gauche, 3 coups à droite (pour aller le plus droit possible).
Petit à petit, on prend ses marques pour gagner (un peu) en vitesse et se diriger.

La balade à Miribel est vraiment plaisante : on fait le tour des petites îles de la réserve naturelle et on approche les hérons et autres-jolis-oiseaux-dont-on-ignore-le-nom.

On peut également accoster pour se baigner sur des plages calmes car compliquées d’accès depuis le parc.

L’heure de location passe finalement assez vite et on se dit qu’il faudra renouveler l’expérience avant que l’automne ne s’installe !

On a aimé :

  • Le fait de pouvoir se rendre sur place à vélo facilement au départ de Lyon (pour ceux qui ne connaissent pas : suivre la piste cyclable de la berge du Rhône qui longe le parc de la Tête d’Or puis la Feyssine direction « Grand Parc Miribel-Jonage ». C’est très bien indiqué…),
  • La base nautique « l’Atoll », bien aménagée,
  • Le brief, court et bien expliqué,
  • La découverte de ce sport, vraiment apaisant,
  • La balade près de la réserve,
  • Faire travailler les bras (qui n’ont pas bien l’habitude),
  • Le tarif pas abusé : 16 euros l’heure de location planche + rame + gilet de sauvetage et qui donne droit à l’entrée gratuite sur la base (5 euros normalement en tarif plein).

On a moins aimé :

  • Manque un peu de vitesse et de fun (rapport aux bras mous peut-être ?),
  • Les cabines pour se changer vraiment pas propres du tout…

+ d’infos :

– Le site des activités nautiques dans le parc de Miribel
– Le site d’un groupe de Stand-Up-Paddle en région lyonnaise qui organise régulièrement des initiations et des rassemblements

Alors, ça vous tente ?

NB : oui mes photos n’ont pas été prises à Miribel mais sur la Saône. Vous avez déjà essayé de tenir un appareil photo et une pagaie en même temps ?