Ce midi-là, il pleuvait. La perspective bétonnée du Cours Lafayette, devenu Cours Tolstoï quand on s’approche du Totem de Villeurbanne, était rythmée comme tous les jours par les passages du C3, les livreurs en double file et les klaxons des gens pressés. Le quartier n’est pas des plus riants : 80 % de coiffeurs, d’agences immobilières, d’opticiens et de supérettes. Le reste : solderies et kébabs. C’est une avenue très fréquentée, on y passe à grande vitesse pour rallier la banlieue est au cœur de Lyon, mais on ne s’y arrête pas forcément. Toutefois, les nombreux commerces et bureaux en font un quartier plutôt vivant.

Ce midi-là, les parapluies commençaient à se presser le long du boulevard : c’est l’heure de déjeuner. Marre des dossiers qui n’avancent pas, des bisbilles à la machine à café, des gens qui se plaignent du temps qu’il fait : c’est le moment de faire un vrai break comme à la maison, à L’appart des frangines.

A défaut d'étendre ton linge, vient faire un break comme chez toi !

A défaut d’étendre ton linge, vient faire un break comme chez toi !

Les frangines (ce sont de vraies frangines, c’est pas juste un concept !) ont tout compris en installant leur ilot de calme au milieu de ce grand boulevard pas très glam. Quand on pousse la porte, on quitte d’emblée les klaxons et la pluie pour un endroit calme, spacieux, lumineux et accueillant.

Manger près du pot de chambre, pourquoi pas !

On est chez des copines, on est chez mamie à la campagne, on est où on veut, mais on est bien !

Et sinon, y’a quoi à manger ? Pas de carte, mais une ardoise qui change tous les jours. Ici, c’est de la cuisine maison, simple et nature, qui suit l’inspiration du jour. La formule : au choix, 3 entrées (5 euros), 3 plats (8 à 12 euros environ) et 3 desserts (4,50 euros). Ce jour-là, jour de pluie donc, je me suis consolée avec un velouté d’asperges et un risotto aux artichauts (j’ai profité des frangines pour prendre une bonne portion de légumes, vu que je suis parfaitement incapable de préparer autre chose que du steak quand je suis chez moi !)

Notez que la déco est très verte… (les stéphanois apprécieront, héhé.)

IMG_20150129_122719

Délicieux. Et servi rapidement et avec le sourire. Elles sont vraiment au top, ces frangines ! Bien calée par le risotto, je n’ai pas voulu prendre un dessert, même si le tiramisu me faisait carrément de l’œil. Genre-je-veux-faire-light-mais-je-sais-bien-que-je-vais-péter-les-scores-des-calories-quand-même.

Effectivement, je commande un café gourmand. Et là, c’est le drame.

LE dessert QUI TUE !

LE dessert QUI TUE !

Je me suis quand même sacrifiée, au nom de tous les gastronomes de CityCrunch, et n’en ai pas laissé une miette.

Bilan : c’est très bon, c’est frais, on n’est pas lésé sur les quantités, et c’est très abordable. Ouvert depuis seulement 2 mois, ce resto propose une véritable alternative aux autres échoppes de ce quartier tristoune. L’ambiance est bon enfant, on y trouve surtout des groupes de collègues qui se retrouvent entre copines pour faire un vrai break au vert. Bref, une cantine idéale !

« Super équipe, génial et super bon » : tout est dit !

L’appart des frangines, 10 Cours Tolstoï à Villeurbanne
Bus C3 arrêt Alsace
09 84 48 43 07
Ouvert du lundi au vendredi midi, et le vendredi soir.
Sur place ou à emporter