Il y aura eu un avant et un après Musée des Confluences, à Lyon.

Ce titan difforme, qu’on croyait perpétuellement en chantier (les travaux ont commencé en 2006 !) ouvrira ses portes ce week-end. J’ai eu la chance de pouvoir le visiter ce matin et j’ai pris une claque (je dirais même une sacrée fessée).

Cet ovni culturel m’a laissé sans voix. J’ai été scotché par son architecture, bien sûr, mais aussi par ses expositions, ses différents espaces, son cadre, son toit terrasse et ses alentours. Le tout forme un ensemble extrêmement cohérent, au delà du simple objet musée, c’est tout un bout de Lyon qui jaillit sous nos yeux, là où les eaux se rejoignent.

A n’en pas douter, le Musée des Confluences va devenir un haut lieu du quotidien des Lyonnais. On y viendra pour voir le fameux squelette de Camarasaurus mais aussi pour manger sur la terrasse de son snack, pour se balader dans les jardins, pour assister à une conférence, pour écouter un concert de jazz ou encore pour jouer au « Roi du Monde » les bras écartés à la pointe de cette si étonnante Confluence.

Mais trêve de blabla, je suis sûr que vous aussi vous voulez pousser la porte de ce nouveau Musée, alors suivez-moi !

museeconfluence1

Une architecture incroyable

Depuis le temps qu’il pousse là, on a eu le temps de s’habituer à la complexe architecture extérieure du bâtiment. Il y a ceux qui adorent et ceux qui trouvent ça horrible, mais rares sont les personnes indifférentes. A titre personnel, je suis plutôt dans la team des fans. J’aime beaucoup son coté massif, brisé et désordonné.

Mais le plus impressionnant (peut-être parce qu’encore inconnu) reste l’architecture intérieure. Le hall d’entrée est incroyable, digne des meilleurs décors de science-fiction. Les lignes se croisent, s’enroulent, se répondent et semblent finir leur course dans le ciel ! Cela en donnerait presque le tournis.

Les salles intérieures, moins impressionnantes, reprennent cependant les formes clés du musée (autant vous dire que le triangle est roi). Chaque salle à son ambiance particulière créant un vrai rythme de parcours, à mille lieux des traditionnelles salles blanches immaculées qu’on retrouvent partout ailleurs.

Les scénographies ont été imaginées avec brio pour vous plonger dans des ambiances très particulières, suivant les thèmes abordés.

museeconfluence2

4 expos permanentes et 3 expos temporaires


museeconfluence3

Le Musée des Confluence nous invite à nous interroger sur notre condition d’humain à travers 4 grands thèmes.

La 1ère partie traite de l’origine des mondes. On y (re)découvre comment s’est formé l’Univers et comment est apparue la vie. L’approche est très intéressante, car le Musée ne se contente pas de traiter les aspects scientifiques, mais propose une vision plus large en abordant par exemple la symbolique et la mythologie.

museeconfluences5

La 2ème partie aborde l’évolution du règne animal avec là aussi une approche assez originale : l’humain y a une part belle, non pas comme espèce dominante, mais pour nous permettre de nous interroger sur notre condition et notre environnement.

museeconfluences6

La 3ème partie traite des sociétés et civilisations. Là encore le Musée nous surprend en n’organisant pas l’exposition par chronologie, mais par thématiques fortes, traçant des parallèles inattendus et saisissants. Planqués derrière d’immenses panneaux déstructurés, des modules interactifs très ludiques et assez bluffants vous proposent d’expérimenter les sujets abordées.

museeconfluences7

Enfin la 4ème expo permanente, la plus petite, nous emmène vers l’au-delà. On y apprend comment les différentes sociétés humaines vivaient la mort et quel horizon il lui donnait.

museeconfluence4

Ces 4 expos apportent des centaines de réponses sur notre place d’humain au sein de l’Univers mais elles en posent mille autres, on ressort un peu chamboulé par cette incroyable énigme qu’est l’homme.

3 expos temporaires seront proposées en plus des expos permanentes. Nous avons rapidement visité l’exposition sur Émile Guimet, elle était aussi riche et variée que les « vraies » expos.

Un musée, mais pas que

Comme expliqué en début d’article, il serait dommage de résumer le Musée à ses salles d’exposition car l’institution propose bien plus que ça. Il y a bien sûr le programme de conférences et d’ateliers qui sera mis en place à partir de 2015, et les zones de restaurations qui s’annoncent des plus gourmandes.

Le Musée offre aussi des panoramas sur Lyon. Au détour d’une salle ou d’une allée, il n’est pas rare de tomber sur une fenêtre (voire carrément une terrasse) offrant une vue inédite sur Lyon. Sans compter l’incroyable vue depuis le toit, qu’il ne faudra manquer sous aucun prétexte.

Et puis il y a bien sur les alentours. Certes les jardins étaient encore en travaux lors de notre visite mais on en devine déjà les contours. Tournant complètement le dos à l’affreuse autoroute, ce grand champ de verdure parait plonger en plusieurs marches successives dans le bouillant croisement entre le Rhône et la Saône.

Vous en savez déjà un peu plus sur le Musée. J’arrête ici mon article pour vous laisser un peu de surprise lorsque vous irez à votre tour vous confronter au titan de verre et d’acier mais préparez-vous à être subjugués !

museeconfluences

Musée des Confluences
86 Quai Perrache, Lyon 2
Arrêt Musée des Confluence Tram T1
Ouvert du mardi au dimanche de 11h à 19h en semaine de 10h à 19h le week-end. Nocturne le jeudi jusqu’à 22h
9€ l’entrée / 5€ pour les 18-25 ans / Gratuit pour les enfants, étudiants, chômeurs, etc. / 6€ après 17h.

25 commentaires

  1. « CES 4 expos apportent des centaines de réponses sur notre place d’humain au sein de l’Univers mais ELLES en POSENT »
    « Préparez-vous à être subjuguES »
    On mettra ça sur le coup de l’émotion (j’y étais aussi et j’ai kiffé 😉

  2. Bel article qui donne envie de s’y rendre ! Dommage que l’émotion avec laquelle tu racontes ton expérience ait pris le pas sur l’orthographe et quelques tournures syntaxiques ! Étrange le prix non ?

  3. Quel enthousiasme !
    Tu nous as emballé avec ton récit de ta visite, cela donne vraiment envie d’y aller 🙂
    Je me demande si la carte des musées de Lyon sera valable pour ce musée au 1er janvier quand la métropole en récupérera la jouissance !
    Merci Pierre pour ce billet 🙂

  4. Bonjour,
    Il est interessant que vous soulignez la complexite du chantier sans pour autant citer les architectes. 8 ans de travaux archarnes auraient merité un peu plus de considération.
    Il est habituel que les architectes soient consideres comme la part negligeable de ces travaux.
    C est du journalisme approximatif.

    1. Bonjour Jérome,

      Ce n’est pas du journalisme approximatif, ni du journalisme tout court. Pour rappel CityCrunch est un blog. Je pense que nos lecteurs s’intéresse d’avantage à ce qu’il se trouve à l’intérieur de la bête que le nom de son géniteur.

  5. Salut Qyrool,

    Une fois n’est pas coutume, je me permet de répondre à ton article sur le mastodonte aérien qui s’est posé à la Confluence.
    Je suis plutôt d’accord pour dire qu’il en impose, que l’architecture mérite d’y prendre le temps, tout comme les expos très riches et variées !

    Mais déjà, quel scandale financier !! près de 300 MILLIONS D’EUROS (en bradant les actions CNR et autoroutes) contre les 61 prévus au départ, et 15 ANS pour le faire sortir.. On peut se dire que les quelques mégalos qui l’ont voulu nous l’ont bien imposé et mis profond tel les 3 pieux qui doivent s’enfoncer à 30 m sous terre pour solidifier la structure de la bête..

    Après quand on regarde le bâtiment en lui même on est obligé de le comparer à 2 autres récents musées magnifiques que sont le Mucem à Marseille et la fondation Louis Vuitton à Paris, que je trouve autrement plus beaux (mais c’est subjectif).

    Enfin, le diable étant dans les détails, les escaliers en béton cassés, les vitres fendues, les écrans interactifs très médiocres et les poubelles d’une laideur insolente ne m’ont pas laissé sur une 1e bonne impression.

    Alors soyons fier que notre ville bouge, mais en gardant à l’esprit que les choses auraient pu se faire avec vraiment plus de concertation et moins d’argent public.

    1. Merci Bgalaad d’avoir pris le temps de répondre.
      Oui le musée a couté une blinde (d’ailleurs pas plus que le MUCEUM au passage), on aurait pu faire beaucoup mieux et pour moins. Mais j’avais pas envie de faire un nième billet sur le cout du musée (il y en a déjà tellement eu) Et oui il y avait encore quelques truc pas hyper top pour l’ouverture, mais ça n’enlève rien au fait que l’approche quant à la présentation des oeuvres dans ce musée reste inédite et bluffante.

    2. Merci d’avoir pris le temps de commenter Bgalaad, je n’vais pas envie de faire un nième article sur le cout du musée (qui soit dit en passant a couté moins cher que le MUCEM), même si tout n’est pas parfait l’approche scénographie m’a vraiment bluffé et reste assez inédite.

  6. Je ne dirais qu’un mot : Merci !
    On ne fait qu’entendre parler du musée, sur le passé et ce qui a été fait.
    Certes c’est important, mais tout le monde en a marre.
    Alors merci d’avoir donnée un avis subjectif et positif, car le travail est remarquable!
    J’adore déjà cet endroit et j’ai hâte d’y retourner quand les jardins serons fini !

  7. C’est non seulement un scandale financier mais c’est un scandale tout court!
    328 millions d’investissements et de 30 à 50 millions de fonctionnement pour 4, oui QUATRE malheureuses salles d’exposition permanentes avec très peu d’objets exposés sur les 3 millions de la collection, un choix des articles critiquables car beaucoup sont de nouveaux objets (sculptures récentes de finlandais et innuits des années 2000, acquis à quel coùt encore?), un étiquetage « à l’ancienne » c’est-à-dire sous forme de liste renvoyant aux objets numérotés ce qui oblige à des allers-retours impossibles donc le visiteur ne lit pas les explications, des numeros trop petits ou invisibles sous un manque de lumière navrant, des videos sensées être éducatives et qui ne sont que débiles , des vitrines trop petites que les très nombreux (550.000/an prévus) visiteurs ne peuvent pas prendre le temps de contempler , une thématique très abstraite où le visiteur doit constamment se poser la question « quel est le thème ? », des explications minimalistes, un béton bâclé, des vitres sales et déjà cassées, un dédale d’escalier et de corridors sans grâce ni praticité, une cafeteria et des salles d’expos temporaires minuscules et mal pratiques, une vue sur Fourvière et la ville que l’on nous avait promis magnifique mais qui est quasi inexistante, juste coincée entre deux murs, une organisation bâclée lors de la ruée à l’ouverture (on fait attendre dehors dans le froid au lieu d’avoir doublé les guichets dans le hall, informations sur les abonnements et gratuité incomplètes sur les dépliants, et j’en passe…….
    J’en ai visité des Musées au Monde et croyez-moi celui-ci est une farce.

    1. tout à fait d’accord. sans compter que pour un musée d’histoire naturelle présenter les collections d’insectes (mais c’est vrai aussi pour les autres collections) comme un décor insensé ! On se demande si ce n’est pas Valérie Damido (CDECO) qui est conservateur !!!! On sort avec la curieuse impression de n’avoir rien appris ! Un tour de force pour un musée sensé être aux carrefours des sciences…..

  8. J’y ai été, le samedi de l’ouverture, et j’ai vraiment aimé l’architecture du bâtiment. Je ne vais pas m’étendre là-dessus, l’article le fait très bien.
    En revanche j’ai noté:
    – trop peu d’emplacements pour poser les vélos (alors que la piste cyclable du Léman à la Méditerranée passe à 200m)
    – des vitres fêlées (dont une sur le puit de gravité…)
    – une lecture du contenu des vitrines laborieuse
    – une circulation anarchique à l’intérieur des salles
    – des sèche-mains qui ne fonctionnaient pas aux WC du sous-sol.
    J’ai été assez déçu par la construction, qui à mon avis n’a rien d’éco-responsable: le chauffage en hiver et la clim en été vont fonctionner à plein tube, 4 pauvres panneaux solaires se trouvent perdus sur un toit de centaines de mètres carrés, etc.
    Bref, peut mieux faire, largement !

    1. Bonjour Nelly,

      Difficile à estimer, il y a en tout 6 expos, vous pouvez facilement y rester la journée entière. Prenez le temps de préparer votre visite en regardant le site du Musée pour voir quelles seraient les expos qui peuvent plaire à vos enfants.

  9. Petit CR sur le Musée Confluence :
    C’est ma troisième visite du musée (je l’avais visité en chantier en Juillet 2014 et Septembre 2012).
    Avec ma femme, on est un peu Mi-Figue, Mi-Raisin. On peut voir de très belles pièces de collections à travers une scénographie pas toujours du meilleurs effet (et c’est bien dommage)
    Assez stupéfait par le fait qu’un prof de bio paye son entrée dans ce type de musée.
    Pour une fois, je trouve la boutique d’un musée à la hauteur de ce qu’il expose (faudra pas s’arrêter au prix exorbitants)
    Le prix des repas/sandwichs est une grosse blague 😀
    Je vous ferais part à la fin de mon CR de mon avis professionnel sur les finitions du musée.

    Exposition permanente:
    1° Salle – Origine des espèces :
    La grande pièce principale a une scénographie désastreuse (au vue de tout le reste). C’est extrêmement dense en informations. Beaucoup trop d’informations, des squelettes sont juxtaposés avec d’autres qui rend leur contemplation difficile. On gène, dérange, bouscule constamment le flux des visiteurs par des circulations inadaptées en dimensions. Des fiches informatives qui ne sont pas en face des éléments concernés. Le tout mélangé avec de l’ethnologie qui n’a pas grand chose à voir avec le thème principal de la pièce, et surtout totalement anachronique. Grosse déception de cette salle, et encore plus incompréhensible avec la qualité des pièces exposées.
    S’en suit une alcôve dont la scénographie est bien mieux gérer. On peut observer pleinement les éléments exposés. On a le temps de lire, de regarder, de comprendre sans gêner d’autres personnes. Le squelette du mammouth est magnifique et il est mis en valeur sur son estrade centrale.

    2° Salle – L’évolution :
    Cette salle est bien mieux gérée en terme de scénographie. Le mur des insectes/papillons est magnifique. Le mur des oiseaux naturalisés est impressionnant. Les animaux/fauves de la savane sont époustouflants.
    La scénographie est bien plus ludique pour les grands comme les petits. Le jeu des alcôves éphémères réalisés avec des cordes tendues marche assez bien. On garde la vision globale sur toute la salle, en permettant à certaine pièce exposée ne de pas
    Seule chose qui me dérange un peu : on a le sentiment que l’espèce humaine est mis sur un piédestal par rapport aux autres espèces du point de vue de l’évolution.

    3° Salle – Les sociétés et civilisations :
    De grosses thématiques fortes, tournant autour des différentes civilisations. Une vitrine à part (mais pas des moindres) met en valeur différentes types de pierres toutes plus bluffantes les unes que les autres. La salle principale à deux alcôves fixes au fond a but pédagogique et ludiques (très appréciés par les enfants)

    4° Salle – L’Au-dela, Les morts :
    Vision très ethnologique dans cette salle. La scénographie est super bien gérée par le jeu des lumières et les panneaux séparatifs reprenant le principe des moucharabiehs. On voit comment l’au-dela est perçu dans chaque société depuis des époques très lointaines à aujourd’hui. (Egypte, Afrique noire, société tribale, etc… )

    Exposition Temporaire:
    La grande salle principale qui fait la part belle à H. Guimet, ne met pas vraiment en valeur la salle (qui a celle avec le plafond le plus haut).
    Par contre la diversité et la richesse des pièces exposées est spectaculaire. (notamment les Bouddhas)
    Une autre exposition sur la conquête de l’antarctique est intéressante mais plus conventionnelle.
    Et enfin la chambre des merveilles qui est bluffante. Elle reprend le principe des cabinets de curiosités, et on en prend pleins les yeux par le nombres d’animaux/insectes exposés.

    Concernant le musée d’une manière globale, j’ai mon avis sur l’architecture de celui ci que je partage avec beaucoup de mes confrères (je dois connaitre un archi qui trouve l’architecture extérieure a sa place sur ce site) mais la je vais plutôt parler des finitions qui sont dignes d’un bricolo n’ayant pas obtenu son CAP platrier/peintre. Un grand nombre de marche en béton finition quartz sur différents escaliers sont fissurées, explosées ou casées (irrécupérable). Les clous encastrés dans les marches ont mal été collés, et beaucoup sont déjà manquant)
    Des vitrages de la dalle vitrée de la rue principale, au premier étage sont cassées.
    Les chants des tôles sur les gardes-corps dans cette même rues, sont tranchants comme des lames de rasoirs car ils n’ont ni été retournés, ni été polis (A porter des doigts d’un enfants).
    Certains placo ne sont même pas jointés, et certains nez de dalle (Escalier avec la vue sur le confluence entre R+1 et R+2) ne sont même pas habillés (on voit la laine de verre – Miam les particules pour les gosses).
    Beaucoup de sols (notamment dans l’atrium) sont déjà bien dégradés.
    Dans les salles d’expositions, des passes câbles sont encastrés dans les sols, et recouverts de plaques en métal mal fixées et pas de niveaux. Des gens se prennent les pieds dedans, et les gosses s’amusent à les faire basculer en faisant balancier dessus.

    Et tout ca après deux mois d’ouvertures, et un coût pharaonique. Ce genre de désordres ne passerait sur aucun chantier ordinaire (privé comme public) mais dans le cas présent, il fallait forcément complaire au choix des politiques qui avaient promis une ouverture avant fin 2014. (NB : Au 1° janvier 2015 pour toute journée de retard de livraison, les entreprises de SO se prenaient 30 k€ de pénalités journalières)

    1. Merci Zonos pour ce contre rendu détaillé.
      Je rejoins ton avis sur la plupart des points (sauf peut-être sur le coté mélange des genres que je trouve appréciable et inédit). Malgré quelques défauts (et pas des moindres) je reste bluffé par ce Musée. J’ai d’ailleurs pris mon pass annuel.

  10. Bonjour,

    Première visite au musée aujourd’hui…
    Une claque, dès qu’on entre dans le hall on est saisi. Littéralement saisi par…. l’odeur de pisse qui embaume l’atmosphère. les panneaux indiquant les toilettes sont superflus. On descend déposer sa veste et là on se demande comment font les jeunes personnes s’occupant des vestiaires pour tenir dans cette puanteur…
    L’envie est trop pressente, je vais aux toilettes. Je ne m’attends pas à un palais des mille et une nuit mais là … pas de savon, pas de quoi se sécher les mains. une station service d’autoroute total fait mieux.

    Je ne parlerai pas ici de la qualité des sujets présenté, je ne suis ni ethnologue ou historien.

    Il fait soif, un café ? Bon, vu que le musée est au milieu de nul part, on monte sur la terrasse boire un truc.
    %erde il pleut ! On traverse donc sous la pluie les quelques mètres vers la cafet du 4ème. vu le budget serré, 10 mètres d’abris pour marcher au sec plutôt que sur des dalle merdique en béton glissant…
    On arrive et là, c’est le drame. Et oui, j’ai pas le plaisir d’être invité en VIP. c’est samedi après midi (je n’ose imaginer le mercredi) donc on fait la queue jusque dehors devant une salle de 100m2 max. Tellement blindée… 2 poussettes et c’est mort => c’est pas les nôtres mais pour un musée aussi destiné aux enfants…. C’est sur qu’avec un objectif de 500000 visiteurs / an un mini salon, c’est le top. Encore une fois, j’ai l’impression que les personnes qui valident ces choix architecturaux ne visitent qu’en VIP avec soirée cocktail incluse dans le hall d’honneur (oubliez, en ce moment ça sent trop fort, même les sympathiques équipes d’accueil en peuvent plus) Après certains diront que la terrasse avec vue en été… Oubliez, c’est mort. pas de vue mais le haut métallique du cristal pour horizon. ça c’est bien pensé (normal, les archi sont des pros de la déconstruction)

    De nos jours c’est vrai qu’on est dans l’ère du numérique. Il y en a plein les salles. Des films, des animations. Les quelques unes que j’ai pris le temps de regarder son sympas. Par contre, oubliez si il doit y avoir une chronologie dans le visionnage, et oui, la peinture indiquant l’entré et la sortie des salles risquait de plomber le budget (vous comprendrez en y allant).

    En bref, si vous êtes sur Lyon, passez y jeter un oeil. C’est gratuit pour les enfants et les demandeurs d’emploi.
    SI vous venez d’ailleurs, oubliez. Circulation dans les expos mal aisée, escaliers mal dimensionnés par rapport au flux de visiteurs. 3 salles vraiment sympas sur les 9…
    Qui aura visité le Moma, les musées des Civisations (canada), le Smithsonian, le musée des arts premiers, le Pergamon, le musée d’art moderne de Frankfurt (je mélange les styles volontairement), les musées de Madrid sera vraisemblablement déçu. (avis personnel qui n’engage que moi).

    Bonne visite.

  11. Bonjour
    Et tout ce personnel inutile jouant aux petits chefs a limage de ses politiques aveugles et sourds aux autres et uniquement préoccupés de leurs egos! Beurk! Musée de frime et d’inutilité. Allez au palais de la decouverte a paris ou a nimporte quel musée de Berlin il y a mieux pour 2 ou 3 fois moins cher!!!

  12. J ai visité ce musée 2 fois.Effectivement une architecture incroyable c’est vrai
    Mais pour moi ce n est pas un musée, mais plutôt des expositions permanentes ou temporaires.On a perdu beaucoup avec la fermeture du Musée Guimet, c ‘était un vrai musée un vrai de vrai avec des squelettes, des momies, la grande salle.

  13. Bonjour
    J’ai visité hier ce musée avec mes petits enfants qui se sont bien ennuyés : aucune interactivité, explications rébarbatives Bref aucun intérêt. On attendait beaucoup des dinosaures, et encore plus d’Antartica (très belles images certes, toujours les mêmes), et il manque une âme à ce travail colossal. dommage !!
    Quant à l’architecture, pour moi, c’est une verrue de notre belle ville de Lyon, mais c’est un autre débat.
    Bonne journée

    HEUREUSEMENT point positif : personnel accueillant, souriant, disponible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*