previous arrow
next arrow
Slider

Soyons honnêtes : l’été indien nous a incité à trainer les terrasses plutôt que les musées… Réjouissons-nous : les week-ends gros et pluvieux sont de retour, on va pouvoir de nouveau se cultiver un peu (en plus de manger, bien entendu).

C’est d’ailleurs tout à fait ce qu’on a fait ce samedi : après une soupe Pho aussi délicieuse que copieuse au Phnom Pich, on a profité d’être dans le 7ème (comment ça, encore ?) pour faire une petite ballade digestive jusqu’au C.H.R.D. afin de découvrir la nouvelle exposition consacrée à la « Génération 40 : les jeunes et la guerre ».

Alors certes, le C.H.R.D. (pour : Centre d’Histoire de la Résistance et de la Déportation) n’est pas forcément l’endroit auquel on penserait de prime-abord pour se détendre un samedi-après-midi. Néanmoins, les expositions présentées sont toujours super intéressantes en plus d’être incroyablement bien scénographiées.

Des jeunes qui nous ressemblent

Street-art des années 40

« Génération 40 » ne déroge pas à la règle. Si à première vue, l’exposition ne parait pas très grande, on y a quand même passé plus d’une heure et demi, tant les documents présentés sont riches. On peut notamment y lire de très nombreuses lettres et extraits de journaux intimes écrits par des jeunes nés dans les années 20.

Des jeunes qui semblent très proches de nous avec des aspirations assez similaires : faire des études, trouver un travail, s’amuser, sortir, se cultiver, faire du sport…
Ils grandissent dans une France tout juste sortie du premier conflit mondial avec ses nombreuses pertes humaines, connaissent la crise des années trente et la montée des totalitarismes mais aussi les lois sociales de 36 avec l’émergence des loisirs, des auberges de jeunesse.
Ces jeunes qui vivent ensuite le second conflit mondial, le régime de Vichy et sa propagande pour les métiers manuels et la pratique du sport, les exodes, Le Service du Travail Obligatoire loin de leur famille, la résistance ou la déportation…

Mieux appréhender et comprendre notre histoire

Même si nous avons l’impression de bien connaître cette période de notre histoire parce que nous l’avons tous étudiée à l’école, que nous avons vu nombre de documentaires sur Arte ou le dernier Christopher Nolan, les documents présentés dans cette exposition nous permettent de mieux comprendre la réalité de cette époque.

À travers ces témoignages, on prend conscience de l’immense complexité de ce que vivaient ces jeunes : de la souffrance d’être éloignés de leurs familles pour aller travailler en Allemagne dans le cadre du STO, du rationnement, de l’engagement politique ou de la révolte contre le régime de Vichy, de l’immense courage dont certains ont fait preuve en s’engageant dans la Résistance.
Et nous, qu’aurions nous fait ?

Même si elle peut parfois être éprouvante (la gorge nouée devant l’ourson de Jeannine Lejard, décédée à 18 ans au camp de Ravensbruck après avoir fait partie de la Résistance…), c’est une visite que je ne saurais donc que vous conseiller (vous pouvez aussi prévoir d’aller boire un coup juste après !).


Centre d’Histoire de la Résistance et de la Déportation
🏠 Espace Berthelot – 14 avenue Berthelot – Lyon 7ème
🚇 Métro : Jean Macé / Tram : Centre Berthelot
⏰ du mercredi au dimanche de 10h00 à 18h00
💰 Entrée : 6€ plein tarif / 4€ tarif réduit
💻 www.chrd.lyon.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*