Dimanche 21h. Oxxo.

Avant que la tristesse de fin de week-end nous submerge, je propose au Sud une petite virée à l’Oxxo. « L’Oxxo un dimanche soir ? » me rétorque-t-elle comme si je lui avait proposé un pic-nic sous la pluie.

Mais oui, mais oui, c’est le lieu idéal pour une fin de week-end, alors hop hop hop on prend la voiture et quelques minutes plus tard on se retrouve devant le grand Manitou qui garde l’entrée de ce bar étudiant.

L’Oxxo le dimanche c’est un peu hallucinant pour une personne qui le fréquente en semaine : pas de groupe d’étudiants déchainés, pas de bière bon marché ( et sûrement coupées à l’eau ) qui coulent à flot, pas de rires, de cris, de tintements de verre à peine couvert par des morceaux efficaces mixés par un DJ. Le dimanche, l’Oxxo c’est un no man’s land apaisant, endroit idéal pour oublier que le lendemain c’est lundi.

Deux trois clanpins sont accoudés au bar, la salle est vide, une musique lounge passe en sourdine. On commande deux despés et on monte à l’étage squatter un billard.

Pour 2€ vous avez droit à un tapis râpé et rapiécé, des queues tordus, des boules abîmées voire absentes. C’est la galère, mais ça donne un peu de piment à la partie et me ça rappelle ma période estudiantine ou tout était roots, dépareillé et rafistolé.

Voilà, on a bien bu, on a bien rigolé, en à peine 1 heure on est détendu et on peut rentrer pépère se glisser sous la couette et attendre que Morphée nous mène à une nouvelle semaine.

EDIT : L’Oxxo a fermé ces portes et a été remplacé par un établissement un peu « posh » : le Pop Café