Majoritairement méprisé, souvent détesté, globalement méprisé, le cabas à roulettes n’a vraiment pas bonne réputation. Et pour cause : que ce soit à cause de la petite vieille qui bloque l’allée étroite entre les étals du marché ou du bobo présomptueux qui vous roule sur le pied avec son cabas plein de courses bien lourdes en sortant de la Part-Dieu, cet étrange véhicule à deux roues, souvent fort laid, ne se fait pas que des amis.

Pourtant, il est fort utile, ce petit chariot! S’il n’a guère fière allure, il faut tout de même avouer que son taux de praticité est au top. Adieux douleurs à l’épaule et aux mains! Finies les courbatures dans le dos ou dans les bras! Faire le marche devient tout de suite plus agréable, transporter vos courses, ou autre, est tout de suite plus aisé. Cette petite « mamie-mobile » pourrait nous sortir de bien des galères.

Alors, comme, à Lyon City Crunch, on se pose souvent des questions existentielles de ce genre, cette semaine, c’est sur l’existence de ce chariot controversé que nous nous sommes penchés. Faut-il en faire l’éloge ou bien tous les bruler ?

Non au caddie de Mamie!

Dimanche matin, vous avez du mal à émerger, mais vous trouvez (on ne sait où) la force de vous bouger pour aller acheter des légumes pour la semaine (manger-bouger, toussa toussa…). Bien tranquille, toujours dans les brumes de votre folle nuit du samedi, vous errez entre les étals quand tout à coup, ils sont là… Par dizaines… Une armée de cabas à roulettes qui encombrent l’allée principale du marché, qui vous empêchent d’avancer à votre allure, qui vous tapent dans l’arrière du pied! Comment telle abomination est-elle possible ? Par quelle hérésie ?A croire que c’est un complot pour ruiner votre bonne humeur jusqu’au dernier jour de la semaine!
Alors, à vous qui vous sentez obligés de venir saturer les marchés avec votre chariote du diable, voici quelques arguments pour que vous la rangiez au placard!

1 / C’est moche

Non mais franchement… Je ne pense pas que l’on puisse enfreindre autant de règles de l’esthétique qu’avec un cabas à roulettes. Rien que le nom sonne comme un blasphème. Osez sortir avec et vous serez l’incarnation de la « fashion-mistake » par excellence. C’est un peu comme mettre une caravane sur un cabriolet. Respectez-vous! A moins d’être un hipster…

2 / C’est dangereux

Et le code de la route alors ? Ils se garent un peu n’importe où et altèrent votre allure prompte et légère (oui, le dimanche matin, bien-sûr…). Ils n’hésitent pas à vous rouler dessus. Un coup dans les chevilles… Et vas-y que je te roule sur le petit orteil! Où est le savoir-vivre ? C’est pas parce que ils roulent sur un trottoir qu’ils ne peuvent pas faire attention…

3 / C’est pour les feignasses

Et, pour les gens qui, comme moi, ne font jamais de sport autre que monter et descendre les escaliers de la fac, porter ses sacs de patates et de pommes à la main ne fait pas de mal. Une manière utile de faire travailler biceps et pec’ en s’épargnant la ruine d’une salle de sport!

Oui à l’ami du marché!

Que de critiques faciles, vous allez me dire! Et vous auriez raison. L’utilité, la praticité, la mobilité, la maniabilité… Toutes ces choses en -té qui nous changent la vie, on en fait quoi ? Le cabas à roulettes, c’est quand-même chouette. Sans le restreindre au seul usage du dimanche matin. Les courses à la Part-Dieu qu’il faut ramener à St-Paul, tous ces cadavres de bouteilles de « last Friday night » qu’il faut emmener au conteneur, les petits plats pour le pique-nique à la Tête d’or… Plus aucun déplacement ne vous fera peur!

1 / C’est pratique

Cabas en main, les roues gonflées à bloc, les courses ne seront plus synonymes de galères. Choisissez vos légumes en racontant votre soirée de la veille à votre bestah par téléphone! Descendre du Carrefour Part-Dieu ne sera plus un chemin semé d’embûches! C’est l’accessoire qui va vous changer la vie.

2 / C’est fonctionnel

Vous pouvez toujours vous la jouer old-school en utilisant le vieux cabas hérité de votre arrière-grand-mère (vous savez, celui avec un motif écossais gris). Mais, sachez qu’il existe des modèles plus innovants : tous terrains, avec poignée amovible ou encore isothermes… Vous avez le choix dans les options, alors pourquoi se priver ? Autant se faciliter la vie au maximum! Et puis, pour vous donner bonne conscience, dites-vous que c’est plus écolo que de multiplier les sacs plastiques ou les cabas à 0,50€ de chez Liddle ou Monoprix.

3 / C’est « fashionable »

L’aspect esthétique est important. Il faut y prêter une attention toute particulière si vous ne voulez pas ressembler à Mamie Jeannette. Optez pour un style épuré avec un coloris uni de saison (pas le jaune fluo DDE ou le bleu EDF) ou bien penchez pour un motif plus vintage, type Campbell’s Soup Can de Warhol ou bien les vieilles pubs américaines des sixties. C’est pas parce que vous allez au marché que vous ne devez pas avoir la classe!

Et vous, chers lecteurs, qu’en pensez-vous ? Sommes-nous trop méchants et fourbes ou, à l’inverse, trop gentils ? Faites-vous plaisir dans les commentaires. Ils viendront compléter l’article lundi avec une synthèse de vos réactions!

Suite aux commentaires, nous avons tranché. Le cabas à roulette, on est :