soiree-ouverture-lumiere-1

La 8ème édition du Festival Lumière est terminée et c’est bien triste. Comme il y a trop de choses à raconter, je vais vous parler des événements qui m’ont le plus marqués.

L’ouverture du festival

Samedi 9 octobre à la Halle Tony Garnier,
suivi du film Butch Cassidy et le Kid, de George Roy Hill

soiree-ouverture-lumiere-2

Avec 7 ouvertures sur 8 à mon actif, je savais qu’en arrivant 10 minutes avant le début de la soirée, j’aurais quand même ma place préférée : tout derrière, au milieu, à côté des chroniqueurs de Radio Lumière qui commentent tout ce qu’il se passe. C’est top, les gars connaissent toutes les célébrités qui entrent sur scène même à 100 mètres de l’action et ponctuent le tout par des anecdotes rigolotes. C’est la meilleure place je vous dis !
Parmi les plus connues et les plus polulaires; Virginie Efira, Elsa Zylberstein, Vincent Perez, Alice Taglioni, Line Renaud, Ramzy Bédia, Laurent Gerra, Mathilde Seigner, Lambert Wilson, Monica Bellucci, Agnès Varda et bien sûr Quentin Tarantino acclamé par le public et rythmé par le traditionnel Little Green Bag.

Laurent Wauquiez (Président du Conseil Régional Auvergne-Rhone-Alpes), allègrement hué lors de son entrée sur scène, est arrivé avec une dizaine d’élèves de la CinéFabrique (qui n’avaient rien demandé). Je rebondis là dessus car Thierry Frémaux a donné la parole à Maëlle, 17 ans, élève en première année, qui malgré les quelques 6000 yeux fixés sur elle, a su déclarer son amour et sa reconnaissance à la CinéFabrique (École nationale supérieure publique de Cinéma à Lyon) qui lui a donné sa chance. Discours très touchant de la jeune étudiante coupé court par Thierry Frémaux pour nous dévoiler la vidéo de présentation du Prix Lumière.

Chaque année, Thomas Valette (monteur de l’Institut Lumière) nous offre des vidéos incroyablement émouvantes. Elles m’ont quasiment toutes fait pleurer. Le choix des musiques est toujours très juste, les passages de films sont entrainants. Il est vraiment fort. Vous pouvez trouver celle de 2013 sur Youtube.

Même sans Catherine Deneuve la soirée était super, courts métrages, avant-premières, anecdotes, rigolades et grand film.

soiree-ouverture-lumiere-3

Exposition Agnès Varda

à la Galerie de l’Institut Lumière,
3 rue de l’Arbre sec, 69001 Lyon

agnes-varda-lyon

Arrivée devant la Galerie de l’Institut Lumière, rue de l’Arbre Sec avec une peu de retard, je pensais avoir peu d’espoir de voir Agnès Varda. Pourtant, la douce dame était là, souriante et humble.
J’ai été impressionnée par la qualité des photographies, les cadres, les lumières, les thèmes, les contrastes, les expressions etc. C’est vraiment un nouveau talent d’Agnès Varda que je découvre. Petits et grands, dépêchez-vous, l’exposition reste jusqu’au 1er novembre 2016.

agnes-varda-lyon2

Projection du Géant de fer

Le Géant de Fer, réalisé par Brad Bird
(re)Sortie le 7 décembre 2016

geant-de-fer

J’aime les dessins animés. On peut tout faire avec de l’animation. Il y en a vraiment qui marquent plus que d’autres. C’est le cas du Géant de Fer de Brad Bird qui est l’exemple parfait du dessin animé à double lecture. Les enfants adoreront l’amitié entre le géant et le petit Hogarth et les plus grands se rappelleront l’Amérique en plein McCarthysme que la terreur du communisme rend ridicule.
La touche d’humour est notamment amené par le personnage de Dean McCoppin et lorsque le film se veut plus émouvant, il y parvient tout autant. La version restaurée est magnifique et même si le son des films diffusés à la Halle est normalement déplorable, cette séance était une pure réussite.
J’ai été impressionné par le travail remarquable accordé au son du film. Chaque élément métallique possède sa propre identité sonore. Je me réjouis d’avance, rien qu’à l’idée que le film ressorte en salle pour Noël. Yay ! En plus, c’est Vin Diesel et Jennifer Aniston qui doublent deux des personnages principaux.

Petite touche citycrunch pour finir, qui nous a fait bien plaisir ;-) La projection était suivie d’un goûter assez copieux, une madeleine très moelleuse, une compote (fraise, poire , pomme ou banane) et un jus de fruit.


Photos Jill Salinger 

Pour lire la suite du compte-rendu du festival Lumière, avec la Masterclass de Quentin Tarantino, c’est par ici !