Salle de sport à Lyon

A chaque fois que je suis à la salle de sport, en train de transpirer comme un bœuf (glamour, le bœuf, mais quand même), je pense à écrire cet article. Cela doit bien faire deux ans, et jusqu’à aujourd’hui, je n’avais jamais franchi le pas.

Cet article ? Un début de référencement des clubs et salles de sport à Lyon.

Ceux et celles d’entre vous qui me connaissent un peu vont s’étonner. Je confirme, je ne suis pas une grande sportive. Mais tester des salles de sport, ça, je sais faire!

Il y a celles que j’ai fréquentées, celles que j’ai testées « pour voir », celles où j’aurais mieux fait de ne pas aller… Et puis avec mes copines LeSud et UneMolkette, la liste s’agrandit!

Les adresses de Camille d’Essayage :

Elixia – LA salle de sport par excellence

Elixia, c’est un peu le MUST de la salle de sport. La salle à la Hélène et Garçons, si vous voyez ce que je veux dire. Les gens y sont beaux (profs inclus), les lieux sont propres, la piscine chauffée et accueillante, les machines nombreuses et les cours « hype ». Oui, chez Elixia, bien sûr on peut faire des abdos-fessiers, des pilates, mais aussi des stages de hip-hop, du Xycling, de l’aqua cardio ou du body balance! Chez Elixia, on vous prend par la main dès l’arrivée. On vous demande votre objectif, on vous promet que l’on va vous suivre, on vous lance des regards insistants quand vous revenez après une absence un peu prolongée. Chez Elixia, la majorité des filles se précipite au premier rang quand le cours commence, et ne tombe pas de son step. On est loin des cours de sport du lycée…Problème, si vous êtes moi : eh bien il faut tenir sur la durée. Sac de sport sur le dos, j’ai passé deux mois à faire ma starlette « hmm, apéro ce soir? Han, nan j’peux pas, je vais chez Elixia!« . J’étais trop fière d’énumérer le nombre de cours enchainés à la suite, le hammam-sauna-douche froide, les profs trop (trooop) cools. Et puis un faux pas et j’ai zappé une semaine, puis une autre, puis une autre. Et là, la peur de la prof qui m’engueule après mes 3 semaines d’absence a été plus forte que tout : je n’y suis pas retournée. Et là, à 50 et quelques euros l’abonnement par mois, ça fait un peu cher de l’abandon…

EDIT JANVIER 2015 : Elixia n’existe plus et a été remplacé par Wellness Sport Club. Plus d’infos ici

Verdict : 7/10, idéal si vous êtes déjà sportif et motivé, mais sinon, passez votre chemin.

3 adresses à Lyon : Ecully, Gambetta et Villeurbanne.

Dans la même catégorie : Cadanse, 12 rue Pizay dans le 1er. Pas de piscine, mais au niveau de l’ambiance, on y est. J’ai fui lâchement, pas pour moi, pas en ce moment, en tout cas!

Le cours de gym de votre quartier : la gym « mamie nova »

Érodée par mon expérience Elixia, j’ai vite décidé que le sport « à la dure », ce n’était pas pour moi. Me voici donc partie à la MJC du quartier, pour m’inscrire à un cours de gym. Cours fixe, un soir par semaine, 18h30. Sur le papier, ça s’annonçait pas mal du tout. Ne serait-ce que le coût de l’abonnement, 4 fois moins cher que chez Elixia. Deux mois plus tard, je me mordais déjà les doigts. Heureusement que j’y allais avec une amie, à nous deux, nous faisions chuter la moyenne d’âge de 40 ans, facile. Et que dire des petits jeunes qui arrivaient après notre cours pour un cours de danse africaine et nous regardaient d’un air narquois en train de tourner comme des poules autour de la salle (non chauffée), à deux à l’heure. Le ridicule ne tue pas, certes, mais chez moi, il peut tuer la motivation.

Verdict : 3/10, idéal si vous avez plus de 50 ans. Ou alors à bien tester AVANT  de signer, pour voir avec qui vous vous apprêtez à passer 52 heures dans l’année!

Gym Sports Loisirs : la gym à la cool, mais pas trop

Après ces deux expériences diamétralement opposées, j’ai cherché une alternative un peu moins radicale. Moins mamie, moins extrême, j’ai trouvé la salle de sport pour « sportifs pas trop sportifs ». En l’occurence, Gym Sports Loisirs, cours Lafayette. Le concept : une salle de sport, un cours par heure (mais possibilité de venir n’importe quand), pas de piscine, pas de sauna, pas de hammam, même pas vraiment de douches, mais de la bonne humeur (un peu trop, des fois, manger des bonbons avant et après le cours de sport, je suis pas sûre que ce soit top, quand même…!). Dans cette salle, on peut faire un peu tout de ce qu’on fait chez Elixia, mais juste en un peu moins sportif. Les gens se mettent au fond, papotent, râlent, arrêtent les exercices en plein milieu… Et c’est tant mieux, parce que moi aussi, je veux arrêter quand j’en ai marre! Et résultat, je n’ai plus peur d’y aller et je conserve mon abonnement! (Bon, je n’ai pas dit que j’étais hyper assidue non plus, hein, mais y a de l’idée!)

Verdict : 8/10, le compromis idéal si vous êtes sportive mais pas trop téméraire tout de même

Le bonus de la Molkette

La Power Plate chez Plateforme, ou comment resculpter ses zones sinistrées quand on est une grosse feignante.

Vous courez après le temps  ? (« c’est où ce soir l’apéro ? »)
Votre dernière tenue de sport date des années 90 ? (diplôme du bac = fin des cours obligatoires d’EPS = fin du sport tout court, ô joie, ô miracle)
Vous avez un challenge maillot de bain à relever ?
La Power Plate peut être une bonne solution !

« 30 minutes de Power Plate sont équivalentes à 1h30 de sport en salle ».
Banco. Je signe où ?

La Power Plate, comment ça marche ?
La séance se compose de quatre moments : échauffement, renforcement musculaire, étirements, et massages (le meilleur pour la fin, ça motive :), le tout sur une plateforme vibrante.
Le principe est de tenir des positions (en mode statique ou dynamique) tout en absorbant les vibrations de la machine. Le programme – personnalisé – est supervisé par le coach, et évolue de séance en séance.
L’équipement requis est minimaliste : jogging + chaussettes (pour mieux kiffer la vibes). Pas besoin d’investir dans des trucs de fitness qui termineront irrémédiablement au garage.

La Power Plate, est-ce que ça marche ?
Honnêtement, oui.
Mon expérience de 2008 a été plutôt TRES convaincante : des abdos bien visibles, un fesseps relativement bien… jugulé, et des nouveaux venus, là, sur l’épaule (« punaise, ça a des muscles une épaule ? »).
Les résultats sont assez rapides : en 10/15 séances, on voit du changement.

La vraie bonne surprise : l’extermination de la lulu.
Le massage final consiste à allonger les gambettes sur la Power Plate : pile, face, côté, côté.
En réalité, le massage picote un peu (comme des fourmis dans la jambe, mais version fourmilière géante) MAIS trucide efficacement le capiton.
Ca m´a vaguement rappelé le fauteuil massant sur l´autoroute.(Même que j’ai pu m’asseoir en tailleur sur la plage, et Dieu sait que c’est périlleux, rapport à la compression perfide du dessous-de-cuisse)

Infos vérité :

  • Le hic : le coût.
    Les tarifs sont assez rédhibitoires : comptez une vingtaine d’euros la séance.
  • Conseil d’ami (qui vous veut du bien) (mais qui, je précise, n’a jamais vécu une situation aussi extrême) (c’est juste de la prévention-extrapolation, hein).
    La vibration est également sournoise, et quand on vous dit de contracter les muscles, n’en oubliez aucun, de grâce.
    Aussi, nous vous conseillons d’annuler votre séance en cas d’absorption préalable de poids-chiches aux oignons de flatuosité (… j’ai essayé de trouver un mot classe dans le dico…) (cela dit, même Activia se met à parler crûment de ce qui se cache derrière le stress des exams, alors, euh, c’est permis).

Verdict : 7/10,  plutôt efficace, et les résultats sont motivants pour bien faire les choses en parallèle (genre : du footing, 5 fruits & légumes par jour etc).

Et vous vous allez ou  ?