steve-aoki

Pour bien commencer la semaine, j’ai décidé d’être honnête avec vous : non, nous ne testons pas 100% de nos idées sorties dans les maintenant classiques Bons Plans du Week-end publiés le vendredi. Il arrive même, parfois, que nous ne faisions rien de ce que nous avions sugerré (heureusement ce cas de figure reste une exception qui n’arrive qu’une semaine sur 2).

Mais pour rester tout à fait franc, il arrive aussi qu’on teste la totale ! C’est ce qui s’est passé vendredi et ça méritait bien un nouvel article pour notre rubrique On y était

Vendredi 19h30 : Je commande un demi (le premier d’une longue série) à la terrasse de la Brasserie Jaurès dans le 7eme arrondissement en attendant que mon acolyte de blog et de soirée, B. Rob déboule avec sa C3

Vendredi 20h15 : Nestor B. Rob (chauffeur officiel de la team de Lyon69) arrive enfin, accompagné de 2 amis. Direction Gerland

Vendredi 20h45 : Le Ninkasi Gerland est en ébullition à l’occasion de l’anniversaire de l’établissement. On fait la queue un petit moment pour obtenir nos burgers (version bacon + St Marcelin pour votre serviteur). L’attente est longue, on en profite pour déscendre un pichet de de la nouvelle bière de saison au nom marketingment naze : feuille morte.

Vendredi 21h15 : On avale nos burgers et notre montagne de frites sur la terrasse noire de monde. L’évènement attirre même les supporters de l’équipe de France de Tennis revenus de la final de la Coupe Davis qui s’est déroulée au Palais de Sport, à quelques encablures.

Vendredi 21h30 : les supporters entame une Marseille avinée. Au secours ! On se réfugie à l’intérieur.

Vendredi 22h00 : un groupe de pop-rock joue sur la scène. Ca s’appelle The Invaders, c’est bizarre et je n’arrive pas à dire si c’est génial ou naze. Du coup on décide d’éluder la question en commandant des mojitos.

Vendredi 22h40 : le concept de l’anniversaire du Ninkasi est quand même très sympa. On déambule d’une ambiance à l’autre, on découvre des petits nouveaux groupes, on croise plein de gens qu’on connait (mais qu’on essaye d’éviter…)

Vendredi 23h30 : un DJ, dont j’ai oublié le nom, a pris les commandes des platines de la scène du Kao. Plusieurs guest se succèdent pour jouer les MC. Je crois reconnaître le duo lyonnais Karlit et Kabok qui rape un truc au sujet du ghetto.. mais il est déjà tard  et grand temps de passer à la phase 2 de la soirée.

ninka

Samedi  00h10 : on traverse Lyon en moins de 5 minutes (mais dans la limite des vitesses autorisées, bien sûr ^^). Quai du Rhone, Tunel de Fourvière, première sortie, direction Vaise, destination le Sound Factory.

Samedi 00h30 : depuis quand les gens vont si tôt en boite ? Il y a la queue et on met plus de 20 minutes pour rentrer. Il faut dire que ce soir, la venue du déjanté DJ Steve Aoki a bien buzzé en place Lyonnaise.

Samedi 00h45 : la boite est bondée. La foule semble constituée de deux catégories. Des habitués, croisement maladroit entre fils à papa et fluo kids ( les plus nombreux), quelques pseudo branchées curieux de voir ce que donne la prestation du DJ Américano-japonais (en minorité).

Samedi 01h00 : on commande un wysky coca (comme dans les années 90’s) alors que l’ambiance semble virer au n’importe quoi. Les gens sont de plus en plus serrés, de plus en plus excités, certains de plus en plus dénudés.

Samedi 01h30 : le DJ résident balance depuis 2h une électro bourrine et sans aucune subtilité. Du bon gros son qui tache, une Villagoise sonore qui à la mérite de provoquer des levers de bras chez les moins de 20ans. Nos oreilles, par contre, crient pitié.

Samedi 02h00 : Steve Aoki prend enfin les commandes. En moins de 3 minutes la foule est en furie. On asite alors une sorte de transe electro trash punk et bourgeoise. Steve Aoki hurle dans son micro, la foule pogotte dans le moindre recoin de la boite, les confetis pleuvent, les tronbosques vrombissent, du champagne coule du plafond, des filles à moitiés nes danse sur le bar. C’est appocalptiquement énorme !

Samedi 02h25 : la moitié d’une bouteille de champagne, se déverse dans mon dos. Il fait tellement chaud dans la boite que je trouve ça plutot raffraichissant et ne prend même pas la peine de gueuler.

Samedi 02h35 : la folie semble atteindre son paroxysme. J’ai trouvé refuge sur une marche se qui me permet de survolé la foule et de faire cette petite vidéo où Aoki slam sur la foule.

Samedi 02h42 : un Objet Volant Non Identifié vient s’écraser aux pieds de B. Rob. Ce dernier plonge pour le repêcher. L’objet s’avère être un balais chiotte. Au lieu de lacher un bon gros « Beurk » de dégout, on écale de rire et B. décide de bénir la foule avec ce septre improvisé.

Samedi 03h00 : le set commence a baissé en intensité. On tente une sortie au milieu de la marée humaine.

Samedi 03h15 : Nous sommes 4 dans la voiture de B. Rob. Plus personne n’entend plus rien. Un véritable dialogue de sourds prend place dans l’habitcable. Hein ???

Samedi 03h45 : Retour à la case départ. En montant les escaliers, je fixe mes chaussures. OMG, mes Adidas Half-Shells Chicago City (édition limitée, bordel!) sont ruinées. Comme j’ai d’avantage envie de dormir que de pleurer mes sneakers décédées, je jette celles-ci dans un coin et regagne ma couette.

addidas niquée

Samedi 04h01 : Sleep…

Brasserie Jaurès : 35 Avenue Jean Jaures, 69007 Lyon
Ninkasi Gerland : 267 Rue Marcel Mérieux, 69007 Lyon / http://www.ninkasi.fr/
The Invaders : http://www.myspace.com/vincezic
Karlit et Kabok : http://www.myspace.com/karlitetkabok
Sound Factory : 73 Rue du Bourbonnais, 69009 Lyon / http://www.thesoundfactory.fr/
Steve Aoky :  http://www.myspace.com/steveaoki