Pour une fois, cette nouvelle suggestion d’amélioration ne nous vient pas de Belgique !

Il s’agit d’une initiative qui existe déjà dans de nombreuses grandes villes françaises : Marseille, Bordeaux mais également dans des communes bien plus petites ; Sarlat, Perrey-en-Yveline, Longjumeaux, Rouen…

On pourrait presque dire que Lyon est à la traîne !

De quoi s’agit-il ?

92f7ddc8-f36c-4aca-b3f2-865166c60d7e 1130658 SONY DSC 

 

Il s’agit des chouettes boîtes de livres-service, appelées également « boîtes de livres-échange », « boîte à lire », « bibliothèque libre » etc…

Le concept : j’ai fini mon livre, je l’emmène dans une de ces boîtes, j’en prends un autre en échange et ainsi de suite…

J’ai découvert personnellement ce système d’échange tout bête mais oh combien sympathique dans une auberge de jeunesse à l’étranger lors d’un voyage à la roots. Je venais de finir un gros pavé en livre de poche, et non seulement je n’avais pas envie de continuer à le porter dans mon sac à dos (chaque gramme comptait…) et surtout : je n’avais plus rien à lire !

Le système m’avait paru fabuleux (un peu moins lorsque je me rendais compte que le seul bouquin en français était un Marc Lévy) (oui, je l’ai lu !) (le premier et le dernier Marc Lévy que j’ai jamais lu d’ailleurs…).

Et quand j’ai découvert ces boîtes au hasard du web, j’ai tout de suite trouvé le concept vraiment sympa pour de nombreuses raisons :

  • Je n’ai pas d’attachement particulier pour les livres de poche. Une fois que je les ai lu, je les donne souvent à des collègues ou amis ou je profite des tris de ma penderie pour les donner avec les vêtements au Foyer-Notre-Dame-des-Sans-Abri ou à Emmaüs pour désencombrer ma bibliothèque… et en racheter !
  • J’ai aussi un tas de magazines que je jette (au recyclage, rassurons les amis de la nature) à intervalles réguliers.
  • Il n’y a pas de bibliothèque proche dans mon quartier, je rentre trop tard du travail la semaine pour aller à celles un peu plus éloignées, et le samedi je n’ai tout simplement pas le temps ou l’envie… (comment ça j’y mets de la mauvaise volonté ?).
  • J’aime tout simplement l’idée d’échanger et de ne pas toujours devoir acheter.
  • Je trouve aussi qu’il y a un côté poétique à partager un livre que l’on a aimé ou détesté. On pourrait même y laisser un petit mot à l’intention du prochain lecteur ! (quelques grammes de finesse…).
  • Il m’est déjà arrivée de partir pique-niquer au parc de la Tête d’Or ou me balader sur les Berges et de me retrouver assise à bloquer sur les passants et à me dire « Tiens, si j’avais su, j’aurais embarqué un bouquin ! ».
  • Même cas de situation à la gare avant de prendre le train (ouiiii, il y a les boutiques Relay mais encore une fois, on pourrait imaginer un monde où il ne faut pas toujours dépenser 10 euros pour lire de la chick-lit…).
  • Enfin, plus de moyens de lecture gratuite c’est toujours moins d’heures passées sur son Smartphone (ou moins d’excuses pour acheter un magazine people !).

Alors voilà. Mesdames et Messieurs les responsables de la culture lyonnaise, je trouve que ce serait drôlement chouette qu’on ait de jolies boîtes pour s’échanger les livres à Lyon.

Personnellement, j’en verrais bien dans les endroits déjà cités : parcs, squares, berges, parc… et pourquoi pas sur les places aussi ! Un autre moyen de patienter, en attendant les retardataires coutumiers du « quart d’heure lyonnais »…

Et vous, lecteurs, qu’en pensez-vous ? Le papier c’est dépassé, vous ne jurez que par la bibliothèque de la Part-Dieu ou vous êtes plutôt du genre à lire directement à même le sol de la Fnac ?