Une nouvelle suggestion d’amélioration venue tout droit de mon ancien chez moi : le quartier de Wazemmes à Lille (coucou les nordistes !)… mais également de : Nantes, Bordeaux, Munich, Montréal, Perth et même… Meudon.

Soyons honnêtes : sur ce plan là, Lyon est un peu à la bourre, voire… carrément à la traîne !

Il s’agit des épiceries sans emballages, appelées aussi les épiceries en vrac. Elles s’appellent « La Recharge » à Bordeaux, « Ô Bocal » à Nantes, « Day by day » à Lille…

Le principe de ces épiceries / supérettes pas comme les autres : elles vendent uniquement des produits bio et « en vrac », c’est à dire sans aucun emballage.

day-by-day-intérieur-Meudon-copie

L’épicerie vrac de la franchise Day-by-Day de Meudon

Avantages :

* Pouvoir acheter des produits bio jusqu’à 40% moins chers (rien que le coût de l’emballage d’un produit représenterait 5 à 20% de son prix).

* Acheter en quantités correspondant à nos besoins (qui a vraiment besoin d’acheter 15 bâtons de cannelles ou 10 gousses de vanille en une seule fois ?) (Rhum arrangé ? Aaaaah, mais tout s’explique !!!)

* Éviter de remplir nos petites poubelles d’appartements urbains de déchets en carton / plastique, et donc : éviter de devoir descendre la poubelle (pour les feignasses), et aussi faire du bien à notre pauvre petite planète (pour les écolo et les Croix-Roussiens).

Pour être tout à fait franche, je me suis convertie aux produits bio en vrac depuis que je travaille dans la zone Techlid (cette incroyable zone d’activités  à 10 km de Lyon), soit 4 bonnes années.

Je me fournis (surtout) chez Satoriz car les prix sont vraiment avantageux mais aussi (parfois) chez Biocoop à Champagne-au-Mont d’Or. Ces enseignes proposent déjà de nombreux produits alimentaires de type céréales, noix, légumineuses, pâtes, café, biscuits…

Selon moi, je trouve que cela permet d’acheter des produits bio d’excellente qualité à des prix raisonnables (mention +++ pour le café, le sucre de canne complet, les amandes et les cranberries) (concert 2012 très décevant à la Halle Tony Garnier), de tester de nouvelles choses en petite quantité (Oh tiens, du « Gomasio » ? Qu’est ce que c’est ? ça sonne rigolo !) ou même d’acheter des choses qu’on aurait jamais eu l’idée parce que chez Monoprix ça doit être planqué au rayon « Macronutrition / Yoga / Méditation transcendantale ».

Soyons honnêtes, les rayons vrac existent aussi dans la plupart des autres magasins bio (Naturalia, la Vie Claire…) mais aussi dans la plupart des hypermarchés en mode hard-discount (et donc pas bio du tout…).

Reste qu’on y trouve pas (encore) de produits frais, de boissons, de produits d’hygiène ou d’entretien sous cette forme.

 

Inconvénients

(pas graves du tout mais il faut rester objectif et trouver des inconvénients) :

* Cela nécessite d’avoir les contenants pour pouvoir stocker ces produits à la maison.

Les magasins qui proposent du vrac mettent souvent à disposition des clients des sacs en papier kraft ; sacs gratuits qu’il est tout à fait possible de ré-utiliser aux prochaines courses.

A la maison, ça nécessite de collectionner les bocaux (mais comme on mange beaucoup de confitures et de cornichons, c’est pas tellement un problème), les boîtes en fer ou en plastique (les puristes vous déconseilleront le plastique : paraît que ça migre dans les aliments, mais, comme parfois je fume, parfois je mange des Haribo et parfois je fais du sport en buvant dans une gourde en plastique, je ne m’arrête pas à ça…).

Les bocaux peuvent vous faire une décoration toute à fait originale mais vous aideront surtout à bien visualiser le contenu de votre armoire (les lentilles vertes savent se faire oublier au fond du placard, elles sont pourtant si délicieuses accompagnées de petits lardons fumés !).

produits vrac zero waste bocaux

La collection de bocaux, la déco Damido ? (Cet alignement a été réalisé spécialement pour cet article par des professionnels, à ne surtout pas reproduire chez vous !)

* Le prix est donc logiquement indiqué au kilo, mais si vous êtes nuls en maths comme moi, une fois à la caisse vous regretterez peut-être d’avoir prix 350 grammes de noisettes à 25 euros le kilos (sale année pour les noisettes…).

Mais vous l’aurez compris, les avantages l’emportent largement sur les inconvénients !
En attendant l’ouverture d’une de ces épiceries 100% sans emballage à Lyon, on peut donc trouver des produits en vrac dans les magasins Satoriz, Biocoop, La Vie Claire et Naturalia à Lyon et partout en France.

Coup de cœur également pour la boutique « 3 p’tits pois » rue Sébastien Gryphe dans le 7ème.


Et vous, le sans-emballages, ça vous emballe ?