INFO DE DERNIERE MINUTE : STAGE DE TECKTONIK A LYON LE 1ER DECEMBRE

1184241403.png Lyon ne semble pas épargnée par cette frénésie et semble être en tête du peloton des villes de province copiant leur grande sœur parisienne : La tecktonik, cette danse repoussant chaque jour les limites de la désarticulation (et du ridicule diront les réfractaires…) semble s’imposer fortement dans notre contrée.


Petit tour d’horizon pour les néophytes ou pour ceux qui veulent s’y mettre
(pour ces derniers, merci de demander l’autorisation à vos parents ^^)

Tu connais la tecktonik ?
Hein, la quoi ? La tectonique des plaques ?

En fait, oui. Le nom de cette danse vient bien de plaques tectoniques. En effet, les premières soirées Tecktonik Killers au Métropolis lieu emblématique du mouvement situé en région parisienne, était basées sur le jumpstyle (une danse qui consiste principalement sauter).L’idée était qu’à force de sauter, les danseurs allaient casser la plaque tectonique (Kill the tecktonic !). Malgré cette explication tirée par les cheveux, le mouvement se revendique Zéro drogue !!!

Où se cachent les danseurs de tecktonik à Lyon? En fait ils se ne cachent pas du tout, ils se montrent !
Une des problématiques de la Tecktonik, c’est que la plupart des pratiquants n’ont pas l’âge légal de rentrer en boîte de nuit. C’est donc en pleine rue qu’ont lieu les rencontres de tecktonik addicts, et en pleine journée si possible afin d’être rentré à la maison avant que les parents ne s’inquiètent. A Lyon, on distingue 3 lieux assez fréquentés par ces danseurs de l’espace : La place Bellecour (au niveau de la statue de Louis XIV sur son cheval), les Berges du Rhône (souvent sous les ponts afin de bénéficier d’une meilleure acoustique pour le son) et le Parc de la Tête d’Or. Pour les grands ayant la permission, direction le Titan dans les Monts d’Or qui, tout en continuant de diffuser de la musique pour beaufs, se retrouve en plein cœur de la hype.
Si vous voulez vous mettre à apprendre à danser la tecktonik à Lyon, il ne reste plus qu’à vous poster dans les lieux publics ci-dessus, les mercredis, samedi et dimanche après-midi, aux heures habituelles de boom (que ce mot paraît soudain ringard !! ^^) et trouver des gens qui dansent habillés avec les frinques décrites dans le paragraphe suivant :

Le look Tecktonik ne se distingue pas par son originalité mais par sa capacité à piocher dans tous les styles différents.
Chez les punks, pour la coupe de cheveux.
Chez les booty pop pour certaines couleurs et les accessoires.
Chez les gothiques pour l’omniprésence du noir et des rayures et de tête de mort.
Chez les babys rockers pour le jean slim et les converses.
Chez les skateurs pour les Vans Slip-on à carreaux.

Bien sûr les fans de tecktonik n’ont souvent que leur argent de poche pour se looker et c’est donc avant tout vers les magasins low price qu’ils s’orientent.Pour trouver des fringues style tecktonik à Lyon, le H&M récemment ouvert sur la Presqu’île à proximité du métro Cordeliers et beaucoup plus original que son confrère de la Part Dieu, est rapidement devenu le lieu privilégié pour ces danseurs en herbe. (Bon du coup, ils sont tous habillés pareils, mais c’n’est pas grave ^^). Pour dégotter le ceinturon tête de mort, signe de reconnaissance de la tribu, un petit tour chez Diesel s’impose si on accepte d’ouvrir son porte-monnaie ou de se le faire offrir pour sa première communion.

Pour finir, quelques sites web…
Night4Lyon, le site portail de clubbeurs et avec quelques soiréestecktonik sur Lyon et sa région.
un nombre incroyable de skyblogs dont la liste ne tiendrait pas ici.

Allez, Kill the plaques !