plantes-a-lyon

Cette semaine sur Lyon CityCrunch, les lecteurs prennent les commandes. Retrouvez tous les jours des articles écrits par nos lecteurs. Aujourd’hui Cilou vous donne ses bons tuyaux pour faire votre mini-potager chez vous. 

J’ai grandi à la campagne, dans un département sans autoroute, sans aéroport, sans TGV (indice, ça commence pas un A et ça finit pas dèche). Autant dire que mon arrivée à Lyon fut un dépaysement, un déracinement.

C’est probablement la première raison qui m’a décidé à planter un potager en ville. Mais il y en a tout un tas d’autres, qui malgré les contraintes, me poussent chaque année à faire quelques plantations.
Les avantages d’un potager sont légion :
  • avoir un accès rapide à des plantes aromatiques, des fruits et légumes, pour la cuisine par exemple (un peu de ciboulette dans ta salade?). Mais aussi pour faciliter la réalisation d’un mojito digne de ce nom, plus de menthe fanée, un bon plant de menthe fait la saison.
  • moins de gaspillage : eh oui, fini les bottes de persil sans gout oubliées au fond du frigo.
  • la satisfaction de le faire soi même
  • ça déstresse de jardiner, de planter, de regarder pousser les tomates pendant des heures !
  • économique (et oui c’est la crise) : quelques herbes aromatiques, un plant de tomate cerises, ça ne coûte pas cher au final, et ça se rentabilise vite.

Potager en appartement : mode d’emploi

Néanmoins un potager de ville doit répondre à plusieurs contraintes. Le manque de place, tout le monde n’a pas un balcon, une terrasse. Mon premier appart n’en avais pas, j’ai résolu le problème en installant des balconnières, qui m’offraient déjà quelques possibilités. Maintenant j’ai une terrasse, et là je me lâche.
Ensuite il faut que l’exposition au soleil soit compatible avec la culture des plantes (oui, je sais, je parle de soleil, en ce moment il ne faut pas…) : eh oui, certaines plantes adorent le soleil (tomates par exemple) alors que d’autres préfèrent avoir de l’ombre de temps en temps.
Au niveau de l’entretien, étant donné qu’un potager de ville ne compte pas beaucoup de plants, il reste raisonnable. Passé les préparatifs et les plantations, l’entretien n’est pas très important et consiste surtout par un arrosage régulier, de l’engrais et un suivi des maladies pour certains plants. Si vous partez, surtout en saison estivale, vos voisins peuvent passer arroser et ça passe sans trop de casse. Surtout si vous leur permettez de se servir :)
Maintenant le sujet est planté, comment démarrer un potager? 
La situation sera différente selon que vous aillez un bord de fenêtre ou une maxi terrasse, mais globalement il vous faudra :
  • une jardinière, en plastique (économique mais chauffe en été) ou en terre cuite (plus cher mais plus jolie) trouée pour laisser écouler l’eau.
  • un fond en caillou ou en granules d’argile pour éviter que la terre ne se barre par les trous dès qu’il pleut ou que vous arrosez
  • du terreau jardinière, ou un mélange terre / terreau ou de la terre de jardin volée chez vos parents…
  • des plants : demander conseil là ou vous les achetez, en fonction de l’exposition au soleil. J’ai démarré par de la menthe, du basilic, de la ciboulette, des trucs faciles et pas cher, pour se faire la main…Attention la menthe doit être plantée seule, elle est envahissante !
  • autre option, pour les patients/prévoyants : plantez des graines ! C’est moins cher que les plants en général…par contre ça demande dans les premiers temps un peu plus d’attention pour une poussée efficace.

pot1

Les bonnes adresses

Où aller à Lyon pour s’équiper et avoir la main verte? 
Hmm c’est là que ça fait mal…C’est dur de s’équiper pas cher à Lyon, il y a des grandes chaines, mais c’est cher (car un peu à la mode…). Plus cher que dans ma campagne en tout cas. Par contre il y a quelques bons plans/adresses pas trop chères :
  • il existe des fêtes des fleurs un peu partout au printemps. Parfait pour faire le plein de plants, de fleurs, à pas cher, ambiance marché assurée.
  • Autre bon plan, plus régulier, il existe un lycée d’horticulture à Limonest qui fait de la vente directe. (http://www.lyon-dardilly-ecully.educagri.fr/vente-aux-particuliers.html) : ils sont sympas, pointus et ça reste raisonnable en budget. Par contre pas de matériel à vendre…mais des bons conseils.
  • Sur Lyon, quand je suis en manque de terreau, ou que j’ai besoin d’un conseil pointu sur un parasite rouge à point noir qui campe sur le céleri, je vais au Jardin Fleuri dans le 9ème. C’est cher, mais bon, c’est pas loin.
  • Le marché aux plantes de villeurbanne, début mai, chaque année, vrai bon plan, beaucoup d’horticulteurs de la région s’y donnent rendez vous.
  • Le marché Saint-Antoine, le plus fourni en plantes de Lyon. Du lundi au dimanche. Plus de choix les week-end… mais plus de monde !
  • Le marché de la croix rousse : un stand d’horticulture, avec des fleurs mais quelques herbes aromatiques et selon la saisons quelques plants de tomates. Idem sur le marché Place Saint Louis dans le 7ème.
  • Pour les gros achats, je retourne dans mon pays lointain, ya pas à dire, les courses de potager, ça se planifie…
Il existe des très bons livres sur le jardinage en appart ou en balcon pour aller beaucoup plus loin : j’ai acheté le Potager sur mon balcon qui m’a donné toutes les bases pour aller plus loin que le pot de menthe, notamment pour récupérer l’eau de pluie et éviter d’arroser à l’eau potable…

J’espère vous avoir donné envie de mojito maison euh non, de jardiner!

mojito1

Illustrations : Emilie Stora