Faire-du-LCC

Ça va chez vous ?

CityCrunch reprend du service après un bon gros mois de break. J’espère qu’on vous a pas trop manqué (en fait j’espère qu’on vous a atrocement manqué !). En tout cas, nous on est super ravis de reprendre la plume (ou devrais-je dire le clavier) pour partager avec vous nos bons plans et nos découvertes.

Je cherchais l’inspiration pour cet article de rentrée quand on a reçu ce mail :

Salut les chatons,
Je suis votre site depuis plusieurs années maintenant et je vous envoie ce message pour vous raconter une petite anecdote. Je viens de commencer un nouveau boulot au sein d’un journal local bien connu, je vais m’occuper des contenus digitaux. Lors du premier rendez-vous avec mon boss, celui ci m’a répété plusieurs fois que je devais « faire du CityCrunch ». Je me suis dit que ça vous plairait de savoir que vous êtes une source d’inspiration dans les rédactions des journaux.

Passez une bonne rentrée !

Manon.

« faire du CityCrunch »…

C’est effectivement assez flatteur de ce dire que certains vrais médias nous scrutent pour trouver l’inspiration. C’est aussi un peu flippant d’apprendre que ces journaux pensent que la ligne à suivre est celle d’un gros blog géré par des gens qui n’ont aucune expérience dans le journalisme et le traitement de l’information…

C’est surtout bizarre de découvrir qu’il y existe une touche CityCrunch car, à vrai dire, on a jamais vraiment défini de ligne éditoriale.

CityCrunch a toujours fonctionné à l’instinct. Chez nous, pas de rédac en chef ni même de comité de rédaction où on choisirait les sujets chauds du moment (on fait quelques apéros brainstorming mais les 3/4 des idées d’articles qu’on trouve sont trop WTF pour être publiées). Notre planning de publication est famélique et l’organisation est un mot qui nous donne de l’urticaire (les mauvaises langues diront que c’est le cas aussi pour l’orthographe ^^).

En fait on essaye juste de faire un webzine qu’on aimerait nous même suivre et chaque décision est basée sur la question suivante :

Est-ce que c’est ce que j’ai envie de voir sur Internet ?

C’est pour ça par exemple qu’on ne trouve pas sur CityCrunch de pub agressive, de pop-up qui s’ouvre pour vous demander de nous suivre sur Facebook ou de vidéo à regarder avant de pouvoir lire le contenu. On déteste ça ! Et on se dit que vous aussi. Alors on ne le fait pas.

Il en va de même pour le nombre de visiteurs sur notre site. Certes on jette un œil de temps en temps à nos stats mais on n’est pas obnubilé par elles. On pourrait sûrement faire 2 fois plus d’audience en trouvant des titres plus racoleurs (« TOP 5 des restos japonais pas cher à Lyon, le 3ème va vous étonner ») ou en publiant 10 articles par jour. Mais on préfère se contenter d’un seul article par jour à 17h, si possible pertinent, si possible bien écrit, parce qu’on est convaincus que la qualité prime sur la quantité. Ni vous ni nous n’avons envie que CityCrunch devienne un buzzfeed ou melty des bons plans sorties.

Alors même si on sait pas trop comment définir la ligne éditoriale de CityCrunch, on va continuer cette année encore à « faire du CityCrunch », parce que jusqu’à présent ça semble beaucoup vous plaire et c’est bien ça l’essentiel !

La dream team de cette nouvelle saison

Je profite de ce premier mail pour vous présenter l’équipe de choc qui sera aux commandes de CityCrunch pour cette nouvelle saison (La 6ème, que le temps passe vite !).

Clem
Bobo assumée, Clem a plus d’une corde à son arc. Entre sa passion pour le sport sous toutes ses formes et son interêt pour les nouvelles idées qui rendent le monde  (et la ville) meilleur, elle ne manque pas d’idées d’articles. Quand Clem n’écrit pas pour LCC elle fait du shopping au Auchan Dardilly,  haut lieu insoupçonné de la hype.

Milie
Non seulement Milie fait des jolis dessins (c’est à elle que vous devez notre mascotte et plein d’autres trucs jolis sur le site), non seulement elle fait de belles photos mais en plus elle n’a pas sont pareil pour dénicher de bonnes adresses Lyonnaises. Quand Milie n’écrit par sur LCC elle part se ressourcer dans son Ardèche natale.

Carrie Brotteaux
New-York a Carrie Bradshow, Lyon a Carrie Brotteaux. La célibataire la plus en vue de l’équipe LCC est toujours à la recherche du bar et du mec idéal. Quand Carrie n’écrit pas sur LCC elle promène son shiba (aka chien le plus mignon du monde) sur les trottoirs de la ville (et elle ramasse ses crottes par ce qu’elle est bien élevée).

Christina Cordeliers
Christina Cordeliers est convaincu que bière et talons aiguilles font bon ménage et on lui donne raison. Toujours chic, jamais snob mais parfois borderline, les articles de Christina sentent bon le houblon et le fragrance de parfum. Quand Christina n’écrit pas sur LCC, elle part avec sa comparse Carrie se dorer la pilule sur les plus belles plages du Portugal.

Latchetch
Depuis que la mythique Latchetch a pris les commandes de Saint-Etienne CityCrunch elle est un peu moins présente sur Lyon. Mais le dicton « Loin des yeux, loin du coeur » ne semble pas s’appliquer à sa situation puisque elle revient souvent mettre sa plume au service de l’équipe lyonnaise. Quand Latchetch n’écrit pas sur LCC elle passe son temps à nous convaincre que Sté, c’est cool.

Rocka
Rocka est indéniablement la râleuse de la team (constat certifié par huissier). Certes elles ne publie pas souvent, mais quand elle le fait, ça pique autant qu’un cactus. Quand Rock n’écrit pas sur LCC, et ben elle râle aussi.

Chouquette
Venue tout droit de Bretagne, on remercie Chouquette de ne pas nous avoir imposé l’ajout d’un drapeau breton sur le site. Le terrain de chasse de Chouquette c’est Villeurbanne qui est beaucoup plus riche en bonnes adresses qu’on ne pourrait le croire. Quand Chouquette n’écrit pas sur LCC, elle chante (et boit) avec sa chorale.

Anthony
La sélection mensuelle des concerts à ne pas rater d’Anthony est l’un des articles que nos lecteurs attendent avec le plus d’impatience. Il faut dire qu’Anthony n’a pas son pareil pour dénicher le plus petit groupe inconnu qui fera un carton quelques mois après. Grâce à lui, vous pouvez épater vos amis hipsters en disant « Je suis allé voir ce groupe avant qu’il soit cool ». Quand Anthony n’écrit pas sur LCC il enchaine les concerts et festivals de la région.

Charles
Charles arpente d’obscures salles de concerts lyonnaises à la recherche de nouveaux sons, auprès de groupes dont vous ignorez jusqu’à l’existence. Une bière dans une main, son argentique dans l’autre, entre disto et sueur, il se sent dans son élément. Quand Charles ne prend pas de photo, il randonne courageusement dans le massif des Écrins.

Et pourquoi pas vous ?

On cherche 1 ou 2 rédacteurs en plus pour renforcer la team. Si jamais le coeur vous en dit envoyer nous un petit message (on vous laisse trouver le formulaire de contact sur le site ^^).

Bonne rentrée à tous !

GuestWhosback

Now this looks like a job for me
So everybody, just follow me
Cause we need a little, controversy
Cause it feels so empty, without me