A l’heure de la rentrée, nombreux sont ceux qui débarquent à  Lyon ou qui cherchent à déménager et qui découvrent avec effroi les prix des loyers dans la si sympathique Capitale des Gaules.  Et puis ils entendent parler de Villeurbanne et de ses loyers beaucoup plus abordables.

C’est quoi Villeurbanne ?

Villeurbanne c’est le presque-Lyon. Une sorte d’arrondissement officieux dont les limites avec la ville mère ne se distinguent pas à l’oeil nu.
Beaucoup plus calme que sa grande voisine, Villeurbanne n’en propose pas moins des loyers supportables et une certaine praticité que lui envieraient presque certains quartiers lyonnais isolés.

Mais il se passe quelque chose à Villeurbanne … à part le ramassage des poubelles ?

Pour savoir si vivre à Villeurbanne est un vrai bon plan on a convoqué quelques blogueurs locaux pour tenter de répondre à l’épineuse question.

J’appelle donc à la barre :

Pour habiter à Villeurbanne

Marie le déclare d’emblée : IL N’Y A PAS DE LOUPS SAUVAGES A VILLEURBANNE !

Il y a quelques mois, j’ai voulu organiser une petite fête d’anniversaire chez moi, à Villeurbanne. Je vous laisse apprécier la réaction de mes amis sur le mur de l’événement Facebook… Une amie m’a même dit que l’écriture automatique de son téléphone écrivait directement « violeur » quand elle tentait d’écrire « Villeurbanne »… Mettons-nous bien d’accord : IL N’Y A PAS DE LOUPS SAUVAGES A VILLEURBANNE ! J’habite Villeurbanne depuis 10 ans et je me suis toujours sentie en sécurité. J’habite un quartier ultra-calme – vers l’Institut d’art contemporain -, je pratique le mini-short de manière régulière et tout se passe bien, merci !

Les plus selon Marie:
  •  Villeurbanne, c’est une ville qui a une histoire passionnante – j’adore les Gratte-Ciel, ce projet utopiste conçu par Morice Leroux dans les années 20 (plus d’info par ici : www.utopies-realisees.com) et je suis plutôt fière de l’histoire du théâtre et de la décentralisation de la culture que symbolise le TNP (Christian Schiaretti, le directeur actuel, a d’ailleurs beaucoup de talent et collectionne les Molière pour pas mal de ses dernières créations !)
  • Villeurbanne, c’est ultra-calme
  • Villeurbanne, c’est moins cher – pour ce qui est des loyers en tout cas

 

Rockaknittalova, elle ne tarit pas d’éloge sur le 69100 :

Villeurbanne, c’est la banlieue ++, soit le bon intermédiaire entre la grande ville de Lyon et la ville dortoir de banlieue.

Villeurbanne additionne à la fois :

  • les plus de la grande ville : l’offre culturelle et sportive, la proximité des transports
  • les plus de la banlieue : un coût de la vie moindre en termes de loyer comme de vie quotidienne, la proximité de la campagne et la convivialité d’une ville métissée socialement et culturellement.

L’argument majeur de Rochaknittalova c’est les économies réalisées sur le loyer qui permet de faire plein d’autres choses. Et sur ce dernier point difficile de l’arrêter d’argumenter.

Quand je parle de plein de choses, je parle de :

  • Culture : avec des lieux variés et de grands évènements fédérateurs, conviviaux et créatifs qui rythment la vie. Des théâtres public ou privé (TNP, Théâtre de l’IRIS), l’Ecole Nationale de Musique, des salles de concerts (le Toï Toï Le Zinc et le Transbordeur), l’IAC (Institut d’Art Contemporain) un cinéma indépendant (le Zola, rétro à souhait), des centres culturels (Rize et le CCO), un Ninkasi comme à Lyon, la Maison de l’Image et du Son (LA médiathèque de la ville), Les Invites, le festival du film court, le festival du livre de jeunesse.
  • Sport : bon nombre d’équipements sportifs et du haut niveau avec l’Astroballe pour nos champions de basket !

Niveau commodités :

  • On a presque autant de transports qu’à Lyon. Rien qu’à Charpennes, on a à la fois 2 lignes de métro, le tram et plusieurs stations de bus. Et oui !
  • On est plus proches du périph’ et de l’aéroport (le T3 passe à Vaux-en-Velin La Soie et hop 15min plus tard, on est à Saint-Exupéry !). Ça permet de s’échapper plus facilement et rapidement pour un weekend ou des vacances.
  • On a tous les commerces à proximité et des marchés à foison avec des producteurs locaux aux qualités et prix forcément plus attractifs.

Mais Villeurbanne, c’est aussi une ville métissée à la fois dans son paysage et dans sa population :

  • On est assez fier de son histoire et de son passé ouvrier et industriel qui reste prégnant à chaque coin de rue et avec son centre-ville historique, les Gratte-ciel, monument architectural reconnu.
  • On a aussi la nature à portée de main : la Feyssine, des jardins partagés en pleine expansion et le parc de la Tête d’Or à proximité.
  • On vit aussi dans une mixité sociale et culturelle avec de nombreuses associations de quartiers.
  • On bénéficie aussi d’un paysage économique et universitaire varié avec de nombreuses entreprises et industries, le pôle audiovisuel Pixel et le Campus Scientifique de la Doua.

 

Clémentine de son coté fait appel à un des lieux les plus emblématique du Grand Lyon pour défendre la cause villeurbannaise.

  • Profitons-en pour remettre les choses à leur place : le Transbordeur, LA meilleure salle de concert lyonnaise (cela n’engage que moi…) est villeurbannaise !!! Mais on a aussi un réseau de bibliothèques génial et pour presque rien (10 euros l’abonnement tous supports à l’année, gratuit si vous êtes non-imposable…) avec de nombreuses animations organisées tout au long de l’année. A Villeurbanne on a aussi l’Institut d’Art Contemporain, moins bling-bling que le MAC, avec des expos pointues ! Sans oublier le festival des Invites qui attire chaque année de plus en plus de lyonnais * Le meilleur argument c’est quand même le prix de l’immobilier : moins cher qu’à Lyon tout en ayant un accès simple à tous les quartiers lyonnais grace aux transports en commun.
  • Les conducteurs de voiture : à Villeurbanne on a des garages dans la plupart des sous-sol des immeubles (dingue non ?), on se gare plutôt facilement et souvent gratuitement. Et le périph est pas loin ! Bonheur pour ceux qui bossent au delà (du périph) et pour les départs et retour de week-end…
  • Le tissus associatif riche, avec un réseau de centres sociaux et MJC qui permettent de pratiquer de nombreux sports et activités culturelles pour un prix là aussi attractif. Revers de la médaille : il faut vraiment vous inscrire en début de saison, les places sont limitées !
  • L’ambiance : moins conservatrice que Lyon, Villeurbanne mixe sans complexe une population cosmopolite mais aussi nombre d’étudiants. Tout ce petit monde se cotoie généralement lors des 2 grands marchés (celui des « Gratte-Ciels » les mardi, jeudi et surtout samedi et le fabuleux marché de la Place Wilson les mercredi, vendredi et surtout dimanche où on trouve de tout à des prix défiant toute concurrence dans une ambiance familiale et conviviale (on y prend le petit-déj sur la terrasse de chez Bettant pendant que d’autres préfèrent le ballon de rouge à la buvette…). Villeurbanne c’est aussi les Puces du Canal : un petit Saint-Ouen vraiment sympa et qui vous changera des friperies hipster hors-de-prix des pentes..
  • Mais le meilleur argument c’est quand même le prix de l’immobilier : moins cher qu’à Lyon tout en ayant un accès simple à tous les quartiers lyonnais grace aux transports en commun.A Charpennes, vous avez un accès direct au métro A et B, au T1 (et bientôt au T4), aux C2, C16, C17 et à de nombreux bus. Tout en étant juste à côté du parc de la Tête d’Or et du chic 6ème. Et si vous loupez le dernier métro, vous pouvez rentrer chez vous à pieds, ça ne vous prendra pas beaucoup plus de 20 min (temps à pondérer selon votre degrès d’alcoolémie bien entendu…). Vous en connaissez beaucoup vous, des quartiers lyonnais aussi bien situés ?

Contre habiter à Villeurbanne

Mais alors, face à tant d’arguments, existe-t-il des inconvénients à habiter à Villeurbanne ?
L’argument le plus percuteur est balancé par Silphi :
Villeurbanne c’est pas la Presqu’ile !
Clémentine semble aussi lui faire écho :
Ben Villeurbanne, c’est pas Lyon quoi…

Leur avis est certes tranché, mais il faut y voir un peu plus qu’un simple élitiste presqu’ilien comme le prouve les remarques de Marie :

Soyons totalement objectif sur la vie à Villeurbanne car je ne suis pas une pourfendeuse contre vents et marées de Villeurbanne, bien au contraire, je cherche même un appartement à Lyon intra-muros depuis quelques semaines… Je suis une transfuge, lancez-moi des cailloux, les Villeurbannais !

Je suis donc bien placée pour vous dire aussi ce qu’il ne va pas :
Villeurbanne, c’est le bout du monde – néanmoins, je n’aurais pas plus envie d’habiter dans le 8ème ou le 9ème -, j’ai envie de pouvoir aller à mon travail / aller boire un verre / aller faire du shopping à pied…

Villeurbanne, c’est un peu mort – hormis les Invites une fois par an ou la Fête du livre jeunesse ou encore le Zola qui est super dynamique avec plusieurs festivals de cinéma dans l’année, c’est pas folichon… Certes, le Transbordeur est à Villeurbanne mais en termes d’accessibilité, ce n’est pas trop ça…
Néanmoins, le jour où j’aurai déménagé de l’autre côté de la barrière, je reviendrai à Villeurbanne au moins pour aller dans ma librairie préférée Lettres à croquer et dans le petit concept store écolo Le Biocal !
Quoi qu’il en soit difficile de trancher, on vous laisse donc la parole dans les commentaires pour dégainer vos arguments que vous soyez pour ou contre habiter à Villeurbanne (Merci par avance de vous étriper cordialement).